Avertir le modérateur

suite 26

  • La Franc-maçonnerie, dossier suite 26,

    musee_maison_macons2.1248269685.gif

    Voir ici

    Les tabliers maçonniques du Musée de la Grande Loge Nationale Française.

     

    76-b.1248269756.gif

     

    zoom_t2-030.1248269854.jpgTablier de Maître,

    peint sur soie
    fin du XVIII° siècle France.

    l: 30 cm ; h: 30 cm

    Superbe tablier en soie peinte de la Maison Brun (modèle déposé à la bibliothèque nationale), le Temple en forme de rotonde rappelle les «Fabriques» de la fin du XVIII° siècle. Il faut noter combien sa mise en valeur spatiale est soulignée par la balustrade qui relie les colonnes, le pavé mosaïque en perspective et le compas qui le domine, au premier plan les Outils et sur la bavette, le G dans l’Etoile flamboyante. La fraîcheur des couleurs est remarquable. Le galon bleu qui l’entoure indique que son propriétaire travaillait au Rite Français.

     

    zoom_t2-685.1248270488.jpgTablier de Maître,

    peau imprimée début du XIXème siècle France.

    Le modèle de ce tablier est souvent présenté comme étant «celui d'Helvetius donné à Voltaire le soir de son initiation», mais il est possible d'en douter si l'on considère que certains éléments sont plutôt postérieurs à la période considérée (la Pyramide et le Palmier dont la mode date plutôt du Retour d'Égypte, la Ruche symbole maçonnique plus fréquent sous l'Empire)

    Pour le reste, il présente un décor aux éléments habituels pour la fin du XVIIIème siècle ou le début du XIXème, Temple circulaire avec ses marches, 2 Colonnes, Soleil et Lune, Niveau et Fil à Plomb, Épée et Maillet.

     

    zoom_t2-1049.1248270956.jpgTablier d'adoption,

    sur soie début du XIXème siècle France
    l: 30 cm ; h: 27 cm.

    Si la Franc-maçonnerie Française de la fin du XVIIIème siècle se revendique, à l’instar de la Franc-maçonnerie anglaise, comme exclusivement masculine, elle n’en invente pas moins une Franc-maçonnerie dite «d’adoption» qui pratique un rituel différent et qui est à destination des femmes. Elle connaît un grand succès avant la Révolution, les grands noms de la Cour s’y pressèrent. Elle devait connaître une seconde vigueur sous l’Empire avec Joséphine comme Grande Maîtresse. Ce tablier, très rare, est celui que portait les Sœurs de la Maçonnerie d’adoption et comprend comme décor, les éléments symboliques spécifiques de leur rituel : un Autel en centre de la composition, sur lequel brûlent deux Cœurs enflammés, la Tour de Babel, une Ruche, des Épis de blé, deux arbres (un Acacia et l'Arbre de la Connaissance avec un Serpent). La bavette, elle-même, témoigne de ce symbolisme avec une Échelle et une Rose.

     

    zoom_t2-024.1248271344.jpgTablier dit aux trois vertus,

    en peau avec impression monochrome et franges
    fin du XVIIIème siècle Angleterre

    l:39 ; h:49

    Tablier de Maître monochrome en peau présentant allégoriquement les trois vertus théologales. Elles sont représentées par trois femmes, la première sur la bavette avec des enfants dans ses bras (Charité), les deux autres sur le tablier, une à gauche avec une Ancre (l'Espérance) et l'autre à droite avec le Livre sacrée (la Foi). Elles encadrent une composition comprenant autour des trois Grandes Lumières (Équerre, Compas et Volume de la Loi Sacrée), plusieurs symboles maçonniques, parmi lesquels, le Soleil, la Lune, l'Œil, les Outils, l'Échelle, les 3 Colonnettes,... Les franges du Tablier indiquent qu'il appartenait, soit à un Vénérable, soit à un dignitaire de Loge.

     

    zoom_t2-322.1248271639.jpgTablier de Vénérable Maître,

    en peau et tissu, broderies dorées début du XXème siècle Écosse.

    l: 41 cm ; h: 39 cm.

    Ce tablier de Vénérable Maître est caractéristique des tabliers écossais avec sa bavette arrondie. Équerre, le Compas et l’Arc de cercle sur la bavette et les deux taux sur le tablier indiquent qu’il s’agit d’un tablier de Vénérable Maître.

     

    b2-255.1248273789.jpgLe Chevalier de Rose+Croix.

    Longtemps considéré comme le nec plus ultra de la Franc-maçonnerie, le grade de Chevalier ou Sublime Prince Rose+Croix illustre bien l’irrigation chevaleresque des Hauts Grades, il se retrouve à la fois dans le Rite Français (7ème et dernier degré) et dans le Rite Écossais Ancien et Accepté (18ème degré). D’une très haute spiritualité, avec un rituel dont la beauté et la profondeur sont remarquables, il s’est traduit également par des décors, tablier, camail (sautoir) et bijou, où s’expriment toute la richesse et la splendeur des objets maçonniques.

    Trois catégories principales de décors existent sur les tabliers, tout d’abord, un décor assez simple avec la Croix et la Rose, ensuite un décor ajoutant à cet élément principal le Pélican nourrissant ses petits, enfin, des décors associant à ces éléments des symboles de degrés précédents.

     

    zoom_t2-1216.1248274146.jpgTablier de l'Arche Royale

    Soie brodée début du XIXème siècle.

    Angleterre rare tablier de l'Arche Royale en soie à décor polychrome finement brodé. Au centre des deux Colonnes formant l'Arche, figurent l'Arche d'Alliance, les Chérubins et Zorababel.

    L'Œil qui voit tout surplombe la scène. De part et d'autre, sont disposés l'Agneau et les Outils symboliques. Sur la bavette, la devise «Sit Lux et Lux fuit» (Que la Lumière soit et la Lumière fut) sous un Soleil rayonnant.


     

    dscn14162.1248274653.jpg


    Le mot du Conservateur.

    Le Musée de la Maison des Maçons, musée maçonnique de la Grande Loge Nationale Française, est heureux et fier de présenter grâce à internet une part importante de ses collections, non seulement aux francs-maçons mais aussi au grand public. Les uns et les autres pourront ainsi découvrir ou redécouvrir la réalité de la Franc-maçonnerie, de son histoire et de sa culture. Une première partie du site, la vitrine, permet au visiteur pressé de découvrir quelques unes des pièces les plus belles et les plus significatives du musée maçonnique de la G.L.N.F. La visite du Musée virtuel permet de mieux appréhender la Franc-maçonnerie en sept étapes,

    le franc-maçon, la Loge, le cheminement du Maçon, l'agape, la vie profane, les œuvres d'art maçonniques et enfin la bibliothèque.

    Une partie Exposition virtuelle présentera régulièrement sur ce site des présentations thématiques d'objets du Musée, tandis que la partie dernières acquisitions vous permettra de suivre la politique de développement du Musée de la Maison des Maçons. Si Lamartine demandait «Objets inanimés avez vous donc une âme… », nous savons que les objets maçonniques portent en eux une part de l’âme de ceux qui s’en servirent.

    Se promener, même virtuellement, parmi les objets et les livres de notre musée, c’est retourner soi-même au monde d’où ils proviennent, celui des rêves, des espoirs, des interrogations aussi de ceux qui les utilisèrent, c’est y chercher comme le reflet de nos propres rêves, de nos propres espoirs et de nos propres interrogations. Dans le miroir qu’ils nous tendent, il y a encore matière à un cheminement initiatique… Alors, nous verrons dans les objets maçonniques les symboles qu’ils supportent et qui en font des œuvres d’art, car ils expriment la quintessence de la démarche du franc-maçon.

    Parce qu’il est reconnaissable au premier coup d’œil, l’objet maçonnique témoigne avec éloquence de cette inscription de toute démarche initiatique dans une transcendance universelle qui élève le franc-maçon et lui permet ensuite de rayonner dans l’immanence du monde. Installé au cœur de la Maison des Maçons qu’est l’Hôtel de la G.LN.F., ce musée maçonnique est donc d’abord celui des francs-maçons. De tous ceux, qui, depuis 1717, participent à cette grande aventure humaine et universelle, individuelle et collective qui s’appelle la Franc-maçonnerie et qui se reconnaissent dans le respect des traditions, de la spiritualité et des règles de la régularité. Quelque soit leur rite, leur langue, leurs opinions, ils se retrouvent aujourd’hui comme ils se retrouvaient hier entre le Compas et l’Équerre posés sur le Volume de la Loi Sacrée, pour travailler à leur propre perfectionnement et à l’amélioration morale et spirituelle de l’humanité «A la Gloire du Grand Architecte de l’Univers».

    François GEISSMANN.


    Le Grand Maître François Stifani de la GLNF

    gd_img_20080224175312.1248277281.jpg

     

    Je n'ai pas demandé l'autorisation de publier ces quelques œuvres au Musée, pensant que je contribue à faire les faire connaître. Si toutefois, la Grande Loge Nationale de France s'y opposerait, je retirerais ces tableaux pour les remplacer par d'autres probablement moins significatifs et moins beaux.


    Les grandes Obédiences Françaises en 2009.


    img700.1248418902.jpg

     

    Le dossier 27 suivant sera sur les compléments symboliques.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu