Avertir le modérateur

stasi

  • Les écoutes sont légales et les juges n'appliquent pas les méthodes de la Stasi.

    selon Sarkozy qui attaque la République française dont il fut le président !

    Il se berlusconise selon un ex ministre l'UMP !

    Support Wikipedia Avec ce propos Monsieur Nicolas Sarkozy, attaque ce qu'il y de plus fondamental dans un pays de droit, la justice et par la même les institutions de la République et par là même le président de la République garant des institutions. Il s'en prend directement au pouvoir socialiste, aux juges dont il voulait réduire leur pouvoir et aux médias qui font leur travail d'information, ça c'est, selon lui, la méthode Stasi ? Pour Nicolas Sarkozy la justice est aux ordres de l'exécutif comme elle l'était sous son mandat. Monsieur Nicolas Sarkozy, ne voit pas la différence entre ses méthodes ou il intervenait sur les procureurs généraux pour enterrer les dossiers politico-judiciaires et une justice qui est devenue libre d'exercer son devoir, enquêter, juger et condamner. Elle dérange, mais respire à la sortie du tunnel ou elle était enfermée.

    Monsieur Nicolas Sarkozy a montré son vrai visage celui d'un homme prétentieux, vulgaire qui ne fait pas honneur à son pays en qualifiant les juges qui ont ordonnés les écoutes d'appliquer les méthodes de la Stasi. Il montre au monde entier qu'il intervenait sur la justice parce qu'entre 2002 et 2007 ou il était ministre de l'intérieur il n'a cessé d'écouter, les écoutes ont explosées. Pour lui, son successeur fait de même. C'est de la diffamation sans preuve guidée seulement par le désir de manipuler l'opinion. Le but s'extraire par le mensonge, l'enfumage, qui sont les armes de cette droite contre le cours de la justice. Cela d'ailleurs lui a bien réussit puisqu'elle fut victorieuse aux municipales par la déroute socialiste dont elle profite sans y avoir été responsable, c'est pour cela que le président aurait dû dissoudre l'Assemblée nationale, je n'ai pas été entendu. Monsieur Nicolas Sarkozy est membre du Conseil constitutionnel, il n'y a plus sa place quand on attaque la République.

    Il est des écrits qui sont intolérables dans un pays comme la France ou justement le président de la République est élu directement par les Français, donc à l'opposé des méthodes de la Stasi de l'ex RDA. Il prend une comparaison insupportable qui est le fait d'une dictature pour justifier les écoutes. Il met en cause l'honneur de la justice et de la police ce qui revient à insulter ces corps d’État régaliens.

    Les écoutes judiciaires en matière criminelle ou correctionnelle, peuvent être ordonnées par le juge d'instruction lorsque les nécessités de l'affaire l'exigent. La peine prévue pour le crime ou le délit concerné doit être égale ou supérieure à 2 ans de prison. De plus, aucune écoute téléphonique d'un avocat ne peut être faite sans que le bâtonnier en soit informé. Voir les articles 100 à 100.7 concernant les interceptions de correspondances émises par la voie des télécommunications. Concernant les interceptions de sécurité, voir les Codes de la sécurité intérieure articles L 241-1 et suivants.

    Monsieur Nicolas Sarkozy est comme tout citoyen innocent de tous les faits dont il est suspecté dès lors qu'il n'est pas condamné. Il a, à sa disposition, toutes les procédures pour contester ces écoutes et le fait de s'adresser directement aux Français montre l'enfumage qu'il fait. Il rejette ainsi la justice et les prend à témoins, alors qu'ils demandent simplement l'application des lois.

    Il considère que François Hollande pour l'écarter d'un possible retour politique appliquerait les méthodes de la Stasi, dans sa situation politique le président a bien d'autres soucis.

    Quand il fut au sommet de l’État, qui ne se rappelle pas qu'elle fut orientée ? La justice des hommes est vulnérable, influençable, c'est d'ailleurs pour cela qu'il voulait la manipuler et réduire le pouvoir des juges.

    «Nicolas Sarkozy donne rarement des leçons de libertés publiques, ce qu’on peut aisément comprendre. Pas besoin de réveiller le souvenirs des peines planchers, de l’extension de la rétention de sûreté, de la loi sur l’audiovisuel public, du fichier Edvige, des test ADN, de l’exploitation des fadettes de journalistes par la DCRI, de la chute de la France dans le classement de la liberté de la presse», tiré de Rue 89, Le Nouvel Obs.

    La Stasi était le service de police politique, de renseignements, d'espionnage et de contre-espionnage de la République démocratique allemande, RDA. Son modèle fut le Ministère Gouvernemental Soviétique de police politique.

    Nicolas Sarkozy déclare être un citoyen comme les autres, en fait il ment. Un citoyen lambda ne pourrait pas insulter les juges en déclarant qu'ils appliquent les méthodes de la Stasi. Nicolas Sarkozy est imbu de supériorité, prétentieux, mal poli.

    Il ne peut admettre qu'il est devenu un Français ordinaire et ne plus être ce qu'il fut le ronge. Il ne peut admettre que le téléphone sonne moins, jusqu'à ne plus sonner dans quelques temps. Alors, il joue les gros bras, il fait avec ses amis un gouvernement mixte, il reçoit, des voitures s'arrêtent devant son immeuble gardé, un va et vient, une grande activité devant la porte. Un logement de fonction, un bureau, un secrétaire particulier, une voiture avec chauffeur, des gardes du corps le tout payé par les Français, est-ce des méthodes de la Stasi ? Et là, Le Figaro ne dit rien !

    Normal, il est le plus grand, le meilleur de tous. On lui imagine des scénarios au cas où le nul, qui l'a vaincu, de si peu, viendrait à démissionner. Il faut qu'il soit prêt, la France l'attend. On l'invite pour l'écouter à 100.000 euros le speech, rien n'est trop beau, trop cher pour récompenser sa valeur. Le professeur, index levés, démontre son raisonnement à une assistance conquise par ses doigts magiques, avec un sourire moqueur en coin, un Maître ! N'est-il pas avocat ? Maître en communication, rien ne l'arrête. On lui organise des commémorations, sa garde l'entoure, on fait venir des sympathisants surtout des femmes qui l'aiment pour son bain de foule, serrer des mains, faire des autographes, on lui fraye un passage tant la foule est dense. Le président c'est lui, l'autre à l’Élysée un usurpateur, il fait appliquer aux juges les méthodes de la Stasi.

    Il faut le comprendre, il est innocent et on l'écoute. Ah, s'il avait pu faire deux mandats il n'y aurait pas ces juges bâtards appliquant les méthodes de la Stasi.

    Il laissa la France dans un abandon total, sans réformes afin de ne pas se mettre à dos de nombreux de Français. Mais réélu, il aurait fait ce qu'il a de pire, sachant qu'il ne pouvait plus occuper cette fonction. Comme ses amis de l'UMP qui critiquent ce qui est fait et qu'ils n'ont pas faits. Perdre n'était pas prévu, alors un nul à sa place inadmissible. Les affaires en suspend apparaissent toutes en même temps, la justice d'un coup est devenue indépendante. Six affaires, c'est trop, mais pourquoi ? C'est la faute des juges qui appliquent les méthodes de la Stasi.

    Ne vient-il pas d'avouer ses échanges avec son avocat et l'ami Azibert. «Mon propre avocat se trouve accusé d'avoir abusé de son influence auprès de notre juridiction suprême. Cette fois, fini de rire, car c'est à pleurer d'indignation. Son «crime» être l'ami depuis trente ans d'un avocat général à la Cour de cassation, un des plus fameux juristes de France, à qui il a demandé des avis sur la meilleure stratégie de défense pour son client», Le Monde.fr.

    Ne démontre-t-il pas, dans ce propos, que son avocat vient chercher conseil auprès d'un avocat général auprès de la Cour de cassation pour la défense de son client !

    Les Français sont donc ravis d'apprendre qu'ils ont élu en François Hollande un des pires régimes soviétiques.

    c4nlogo

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu