Avertir le modérateur

politiques

  • Ces stars médiatiques à plus ou moins un million d'euros par an

    pour qui votent-elles ?

    Support Wikipedia Bien que l'élection présidentielle ne soit pas jouée, les stars à plus ou moins de un million d'euros par an auraient choisi leur camp. Quoi de plus logique au cas où François Hollande gagnerait la présidence, le clivage s'effectue. La taxation à 75 % au dessus de un million d'euros annuels le justifie. Celles qui rejoignent Sarkozy veulent nous faire croire que ce choix est motivé par cette spoliation, alors que nombre d’entre-elles s'étaient prononcées bien avant 2012. Mais aussi, elles savent très bien qu'il n'est pas sans conséquences sur leur carrière. Leur public est divisé, elles peuvent craindre des difficultés pour leurs concerts. Tel Jean-Marie Bigard qui regrette aujourd'hui de s'être affiché au côté du président Sarkozy, «ça coûte très cher de prendre parti», prévient-il. «Certaines municipalités ont refusé ensuite de me louer des salles. On ne m'y reprendra plus !». Il est évident que s'engager pour un futur présidentiable coûte, et si, en plus, se serait pour François Hollande, cela coûte bien plus cher encore pour ceux dont les revenus sont à plus de un million d'euros comme le déclare Djamel Debbouze.

    Ne serait-il pas plus logique si les stars restaient neutres, la politique n'est pas bonne pour elles, ou alors si elles s'engagent par conviction il faut qu'elles en supportent les conséquences. En fait, pour certaines c'est le porte monnaie qui signe l'appartenance politique plutôt que la conviction, dans ce cas, il faut donner à Sarkozy l'impulsion au premier tour. Serait-ce à dire que l'élection est jouée, non bien sûr si l'on se rappelle Balladur. Mais François Hollande est donné gagnant depuis plusieurs mois, alors il peut gagner !

    Quand on voit l'engagement que Gérard Depardieu et Patrik Bruel, de gauche primitive, ont fait, on voit qu'ils ont comprit de suite ou était leur intérêt. Ils se sont déclarés pour Sarkozy. Cela montre la valeur de leur porte monnaie. Pour Patrik Bruel, s'était déjà fait pour Sarkozy en 2007.

    Il se dit le chanteur au grand cœur, et être très content de participer à une solidarité aux restos du cœur, et «très content de reverser une grande partie de ce qu'il gagne. Mais là, ça atteint des proportions où ça devient à la limite confiscatoire et spoliateur, dit-il». Il gagne beaucoup dans ce jeu de poker en ligne dont il est un des dirigeants paraît-il ? Belle moralité gruger les pauvres au poker, voilà ce qu'est ce monsieur qui vote à droite comme les chefs de casinos par exemple. Par contre, François Hollande qui voudrait les spolier parce qu'ils gagnent plus de un million d'euro par an, c'est mal, pauvre type !

    Ils ne veulent surtout pas voir la portée de cette taxation qui est plus symbolique que profitable, 200 millions par an, par respect à ceux qui dorment dans leur voiture ou dans la rue, conséquence du chômage.

    Des Français qui ont une considération sans faille au taux d'imposition.

    Cela devient compliqué aujourd'hui d'être de gauche clame-t-il. «Ma sensibilité a toujours été de gauche mais, être de gauche, aujourd'hui, c'est très compliqué. Ou juste triste. Ça ne veut plus dire grand chose. La gauche de ces dernières années m'a souvent déçu et peu intéressé. Mais savait-elle elle-même ce qui l'intéressait ? À part être anti-sarkozyste, quel a été son cheval de bataille ?», ce type est aussi pauvre politiquement qu'il est riche. Quant à Gérard Depardieu après avoir soutenu François Mitterrand, Georges Frêche et Arnaud Montebourg il change encore plus vite que son ombre. Sa présence au meeting de Villepinte ou il prit la parole a confirmé à plus d'un qu'il n'avait aucune conviction politique autre que son argent. A se demander même s'il est apprécié par l'UMP en soutient à Sarkozy ? Il faisait pitié dans sa suante grosseur sur l'estrade lors de son discours. Quant à Johnny il lui a suffit après le meeting du Bourget d'un diner avec François Hollande, à la table d'un ami commun, pour que le feeling passe selon des témoins. De là a penser que Johnny se ralliera aux thèses de la gauche faut pas rêver, c'est juste pour préserver ses intérêts au cas où Sarkozy serait battu. Je crois d'ailleurs en 2007 qu'il avait fait le même cinéma avec Ségolène Royal. Actuellement sa situation n'est pas des plus brillantes. L'administration fiscale ne le lâche pas, il est encombrant pour son ami Sarkozy, le président des riches veut laver cette étiquette.

    En décembre 2010, il y a un peu plus d'un an, des perquisitions sont mêmes menées chez son conseiller fiscal pour retrouver la trace de plusieurs actifs transférés au Luxembourg. La menace d'un contrôle fiscal se fait pressante, alors qu'il a déjà été condamné à payer des arriérés de plusieurs dizaines de millions de francs en 1975. Si le scénario devait se répéter, le chanteur pourrait-il faire face ? Il possède un important patrimoine, mais son compte en banque ne suffit plus à assurer un train de vie démentiel, comme l'indiquait récemment une enquête du magazine Capital. L'artiste est à sec, et compte sur sa tournée imminente pour se renflouer, Le Point .fr.

    Mais le vedettariat, va avec le vedettariat entre les stars du showbiz et celle de la politique, le courant passe. Il faut qu'ils se rencontrent ça entretient la pub et ça peut faire pencher la balance, c'est une question de markéting. Dans le détail à ce jour, les positions sont affichées.

    Pour Sarkozy nous avons les fidèles de toujours,

    • Christian Clavier, Enrico Macias qui ont assisté à son meeting de Villepinte, Jean d'Omesson, Véronique Génest, Mirelle Mathieu, les frères Bodganoff, Mikaël Vendetta, Didier Barbelivien, Therry Roland, Gérard Depardieu, Patrik Bruel, Line Renaud, Alain Prost, Chantal Goya, Paul-Loup Sulitzer, Régine,......

    Pour François Hollande les incorruptibles,

    • Yannich Nohah avant l'annonce de la taxation à 75 % qui l'aurait refoidit, d'ailleurs, il n'est pas au meeting géant de Vincennes, Vikash Dhorasoo, Pierre Arditi, Benjamin Biolay présent au grand meeting du Bourget, Josiane Balasko, Sandrine Bonnaire, Michel Bougenah, Denis Podalydes, Jean-Michel Ribes, Geneviève de Fontenay plus souvent à l'extrême gauche, Richard Berry sans conviction avec ses amis on n'a pas besoin d'ennemis, Bénabar, et puis Guy Bedos, Bernard Murat, Pierre Lescure, Julie Gayet, Thierry Rey, Christian Lacroix, Olivier Poivre d'Arvor, Mazarine Pingeot, Pape Diouf, Dominique Besnehard, Firmine Richard, Gérard Darmon, Rost, Claude Sérillon, Gérald Dahan, Stéphane Hessel ancien soutient de Martine Aubry, Juliette Gréco qui a assisté à l'une de ses réunions publiques, Michel Piccoli qui est monté sur scène à Lyon pour le soutenir, Charles Berling au premier rang lors d'un meeting à Marseille,.......

    Pour Marine Le Pen,

    • Pierre Lartigue, Brigitte Bardot,.........

    Pour François Bayrou,

    • le footballeur Marouane Chamakh, de même que Jérémie Janot qui veulent battre la gauche, François Berléand,.........

    Pour Jean-Luc Mélenchon,

    • Anémone (Anne Bourguignon), Yvan le Bolloc'h, Robert Guediguian, Bernard Lavilliers, Gérard Miller, Nadir Kouidri (Ridan), Meme Pinçon-Charlot, Gérard Mauger sociologue, ........

    Je n'ai probablement pas tout comptabilisé malgré mes efforts.

  • Les grands hommes gâtés de la république,

    Chirac, Giscard, Juppé, Fabuis et les autres des retraités gâtés.

     

    En cet affrontement sur les retraites, il fallait que le gouvernement pour s'excuser devant les Français fasse un geste, une contribution à une réduction des rémunérations de ministres. François Fillon en a pris enfin conscience, c'est dire que cette réforme des retraites n'est en fait que politique, qu'elle fera mal à plus d'un, bien que des arguments concernant l'augmentation de l'âge des Français ne soit pas sans valeur, mais n'y avait-il pas une autre politique pour résoudre le déséquilibre du financement entre le nombre de salariés de celui des retraités, si. Alors François Fillon a jugé qu'il devenait nécessaire de demander à ses ministres de faire un effort en faisant le sacrifice du cumul des revenus de leur pension et de leur fonction, mais rien sur les parlementaires.

    «Percevoir un salaire de ministre et une retraite de parlementaire est absolument inadmissible depuis la réforme constitutionnelle de juillet 2008, qui permet à un ministre de retrouver son siège parlementaire après son passage au gouvernement, s'indigne-t-il. Cela ne s'appelle pas une retraite, mais un revenu complémentaire», voir ici .

    On ne peut que s'en réjouir. Les socialistes par la voix du député Bruno Le Roux porte parole de leur groupe à l'Assemblée va plus loin puisqu'il demande une refonte du système de pension des députés et sénateurs. Martine Aubry «déclare le plafonnement de la rémunération des élus Français. «C'est inacceptable qu'on gagne 19.000-20.000 euros par mois quand on a fait le choix de l'intérêt général !».

    Alors j'ai essayé de déterminer ce que touchent certains hommes politiques importants sachant qu'il est bien difficile de connaître leurs revenus ce qui en France reste tabou alors que ce sont des revenus payés par les Français qui devraient être connus de tous.

    La palme revient sans contestation possible à Jacques Chirac, il dépasse d'un peu plus de 2.000 € ce que perçoit Giscard. La Tribune.fr nous dévoile les revenus des grands de la politique qui en ont fait leur métier. Un point commun l'École Nationale d'Administration, qui forme nos grands hommes politiques et commis de l'État, après le concours externe des étudiants venant d'une grande école Sciences Po, Polytechnique pour la voie royale ou d'une école de commerce, d'ingénieurs, ou normales supérieures. Ces politiques qui ont fréquentés les ors de nos palais n'ont pas à se plaindre d'autant qu'ils ont eu un travail honorifique consistant le plus souvent à parler et parfois en disant et faisant le contraire de ce qu'ils avançaient. La politique n'est pas une science exacte, elle n'implique pas de sanctions si les promesses ne sont pas tenues, le seul verdict est celui des urnes et comme les Français ont la mémoire fragile ils peuvent aisément se faire réélire soit à l'Assemblée nationale soit au Sénat quand ils sont plus âgés ce qui est encore mieux pour les avantages pécuniaires, appointements et retraite.

    Comme l'écrit La Tribune.fr l'homme politique préféré des Français, La Tribune ce qui n'engage qu'elle, serait Jacques Chirac. Il cumule plusieurs pensions comme ancien conseiller référendaire à la Cour de cassation, malgré qu'il n'y aurait pas fait acte de présence depuis 1967, comme ancien président de la République, lui procurant 5.300 euros net par mois, ainsi que des avantages matériels d'ancien maire de Paris et d'ancien conseiller général de Corrèze... Au total, 19.000 euros par mois auxquels il convient d'ajouter son indemnité de 12.000 euros de membre de droit du Conseil constitutionnel. Soit environ 31.000 euros mensuels pour vivre. A cela en tant qu'ancien président de la république il bénéficie d'un appartement de fonction pouvant faire bureau, d'un secrétariat et d'une voiture avec chauffeur pour ce que l'on peut connaître.

    Valéry Giscard d'Estaing est à 2.000 € avec sa retraite d'ancien inspecteur général des finances, d'ancien élu local du Puy-de-Dôme, et d'ancien président de la République, soit environ 17.000 euros plus, comme Chirac, 12.000 euros du Conseil constitutionnel. Il devrait avoir les mêmes autres avantages que ceux de Jacques Chirac, bien que ce ne soit pas certain. En outre, en tant qu'académicien il doit percevoir une rémunération que je n'ai pu définir, pourtant ce ne sont pas des bénévoles, il devrait avoir autant que Jacques Chirac sinon plus.

    Alain Juppé a demandé la liquidation de sa pension d'ancien inspecteur des finances qui serait d'un peu plus de 6.000 € par mois. A cela, il faut ajouter en tant que maire d'une grande ville de plus de 100.000 habitants 5425 € bruts en 2008. A partir de 60 ans depuis 2007 un député ou un sénateur peut demander la liquidation de sa retraite qui s'élève en proportion des mandats qu'il a effectués. Un mandat de cinq ans suffit pour lui assurer une retraite de 1553 € par mois, pour deux mandats elle passe à 3096 € et pour trois mandats à 4644 € jusqu'à un plafond de 6192 €. Alain Juppé à 65 ans n'étant plus député il a demandé de percevoir sa retraite d'ancien parlementaire. Il a cinq mandats de député ce qui lui donne 6192 € par mois, et en plus il a deux mandats de député européen. La retraite d'un député européen est de 1400 € pour un mandat de 5 ans et de 2500 € au bout de 10 ans. Or Monsieur Juppé a exercé deux mandats il peut donc percevoir 2500 €. Dans l'hypothèse du cumul de ses retraites avec sa pension et son salaire de maire, il peut percevoir 21.117 € par mois.

    Laurent Fabius en tant que Maître des requête au Conseil d'État puisqu'il a demandé sa liquidation devrait toucher 4000 € par mois, (ce qui est curieux étant donné que le titre de Maître des requêtes au Conseil d'État est supérieur, dans le rang, à celui d'inspecteur des finances, il devrait percevoir plus qu'Alain Juppé), toujours député il a un mandat européen et de nombreux mandats d'adjoint au maire du grand Quevilly. Il est actuellement président de la CREA. En tant que député il touche une indemnité parlementaire de base : 5 443,61 € brut mensuel, une indemnité de résidence : 163,31 € brut mensuel, une indemnité de fonction : 1401,73 € brut mensuel. A cela peut s'ajouter : des frais de mandat (frais de représentation) : 5 837 €, crédit mensuel pour la rémunération de 1 à 5 collaborateurs ou assistants : 9 021 € (si la somme n'est pas totalement utilisée, la différence peut être versée au groupe politique du député, sinon, elle reste acquise au budget de l'Assemblée Nationale). En conclusion Laurent Fabius perçoit 27265 € par mois.

    En conclusion ces hommes politiques perçoivent,

    Jacques Chirac 31.000 €,+

    Valéry Giscard d'Estaing 29.000 € +,

    Alain Juppé 21.117 €,+

    Laurent Fabius 27265 €+,

    sans prétention d'exactitude.

    Pour Ségolène Royal  «L'engagement politique, c'est servir, ce n'est pas se servir».

    Sur Canal +, Ségolène Royal a estimé de son côté que «le mauvais exemple venait d'en haut» en France depuis quelques années, appelant à une «remise en ordre». «Quand Nicolas Sarkozy est arrivé, avec François Fillon, ils se sont augmenté de 150 % leur salaire, ils ont augmenté le salaire des ministres de 150 % et ils ont laissé croire qu'en contrepartie il n'y aurait aucun cumul possible», a-t-elle dit. L'engagement politique, c'est rendre des comptes sur l'efficacité de son travail et c'est dominer le train de vie de l'État et des collectivités publiques, a-t-elle insisté. «L'indécence des révélations sur les salaires ministériels, «ces gens-là qui s'apprêtent à remettre en cause le droit à la retraite pour les ouvriers, les employés, les cadres et qui se permettent de se comporter comme ils se comportent» cela nécessite une remise en ordre d'un certain nombre de comportements si l'on veut que la parole de l'État reste crédible, a-t-elle ajouté.

    Pour les sénateurs ce n'est pas mal non plus, indemnité mensuelle 6952,91 brut, nette 5381,39 € plafonnement des indemnités supplémentaires pour autres mandats 2700,16 €, indemnité représentative de frais de mandat 6684,86 bruts, crédit affectés à la rémunération de collaborateurs 8949 € par mois, soit : 25286,93 € bruts

    Avantages : carte nominative qui permet l'accès gratuit à l'ensemble du réseau SNCF. en 1ère classe. Taxis gratuit à Paris. Prêt immobilier avantageux. Durée du mandat : 6 ans depuis 2004. Pour les députés c'est pareil mais mandat de 5 ans.

    Nos hommes politiques ne sont pas malheureux et on comprend pourquoi beaucoup s'opposent au cumul des mandats sur l'argument fallacieux de prétendre qu'il permet d'être informé de la température de leurs concitoyens s'ils n'ont pas une fonction de maire d'une grande commune

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu