Avertir le modérateur

ouverture

  • Après l'ouverture à gauche,

    c'est l'ouverture à droite.

     

    La politique humaine de Sarkozy a quelque chose de curieux, après avoir épuisé l'ouverture à gauche, vilipendée par une bonne partie de sa majorité, le voila qu'il fait l'ouverture à droite chez ceux qui ne le portent pas parmi leurs amis. Le Chiraquien François Baroin est nommé au budget en remplacement d'Eric Woerth qui prend en charge le dossier délicat des retraites qui lui même remplace Xavier Darcos évincé du ministère du travail qui a plutôt été mauvais pendant cette campagne. D'ailleurs on ne comprend pas qu'il soit le seul à payer sa défaite, aucun des ministres n'a été élu, il y a une raison qui nous échappe. Ne serait-ce que Xavier Darcos ne serait pas assez à la hauteur pour traiter le dossier des retraites, la question est posée ? De même pour squeezer Dominique de Villepin qui n'attendait que cette petite déculottée Sarkozyste pour sortir du bois, Goerges Tron Villipédiste membre de la commission des finances à l'Assemblée nationale a été nommé secrétaire d'État auprès du ministre du travail de la solidarité et de la fonction publique chargé de la fonction publique de même que le député du Nord Marc-Phlippe Daubresse en remplacement de Martin Hirsh Haut-commissaire aux solidarités actives a été nommé ministre de la jeunesse et des solidarités actives. Martin Hirsh n'avait pas caché son désir de quitter le gouvernement pour poursuivre son combat sous d'autres formes, et onlui avait demandé d'attendre les élections régionales. Il est nommé à l'agence du service civique

    Que dire sur ce mini remaniement qu'il ne fait pas le poids devant cette défaite, c'est pour amuser ceux qui auraient pensé devant cette vague rose que quelque chose d'important aurait pu être envisagé. On ne peut croire que ce remaniement est celui qu'attendaient les Français. C'est presque une droite plurielle par analogie avec la gauche, mais qui n'exige pas de condition, bien contente d'entrer au gouvernement. Un titre de ministre cela ne se refuse pas quand on en connait les avantages associés retraite etc...  En fait, ce changement de quelques têtes à peu d'importance ce sont des politiques de seconde importance des techniciens, non des poids lourds de la politique qui exécuteront fidèlement les consignes de notre président. Sarkozy ne prend pas en compte ce vote contre sa politique, il y ira jusqu'au bout dans son erreur espérant dans deux années reconquérir son électorat. Ce n'est pas de cette façon que les Français apprécieront la politique et les politiques, et encore une fois, il ne faudra pas s'étonner du fort taux des abstentions.

    Il faut aussi remarquer que des politiques politiques qui pourraient avoir leur mot sont laissés sur la touche, comme Jean François Copé président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, qui encore hier soir, à mots croisés sur France 2, ne s'est pas gêné pour reconnaître cette très lourde défaite.

    Ce n'était que des élections régionales et la désertion des sympathisants UMP que nous venons de constater, on ne peut le nier, est donc sans conséquence sur la politique du gouvernement, on pourrait presque penser qu'ils le savaient. Ils ne savaient peut être pas l'ampleur de cette défaite, mais franchement quelle importance ? Une France toute rose avec une forteresse bleue cela donne de la couleur. Nous aurons donc notre quatrième ministre du travail en la présence d'Eric Woerth que peut-il faire, les orientations sont déjà fixées, et elles seront douloureuses pour beaucoup de retraités.

    Les sortants,

    1269278764843.1269328374.jpgXavier Darcos. Ministre du Travail depuis le dernier remaniement, juin 2009, il laisse sa place à Eric Woerth. Son revers en Aquitaine, au second tour des régionales, l’a probablement trop fragilisé pour lui permettre de mettre en œuvre la future réforme des retraites, à très haut risque pour le gouvernement. Agrégé de lettres classiques, il a été ministre de l'Education entre 2007 et 2009. Il sera appelé prochainement à «d'autres responsabilités», précise le communiqué officiel de l'Elysée ce lundi soir.


    1269279800421.1269328527.jpgMartin Hirsch. Le Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté et Haut commissaire à la Jeunesse, quitte le gouvernement. Ancien président d'Emmaüs France (2002-2007), il était l'une des figures de l'ouverture. Il a toujours dit qu’il partirait une fois terminée la mission pour laquelle il a accepté de travailler avec Nicolas Sarkozy : la mise en place du revenu de solidarité active (RSA). Il va présider l'Agence du service civique qu'il a mis en place.

     

    Les entrants,

    1269278981535.1269328818.jpgFrançois Baroin. Député-maire UMP de Troyes (Aube), il prend le portefeuille du Budget, des comptes publics et de la réforme de l'Etat, remplaçant Eric Woerth à ce poste. A 45 ans, ce chiraquien revient au gouvernement. Ministre de l'Outre-mer sous la présidence de Chirac, entre 2005 et 2007, il a aussi assuré l'intérim deux mois avant la présidentielle de 2007, comme ministre de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire. Il fut aussi l’une des principales voix de la majorité à critiquer la stratégie de Nicolas Sarkozy entre les deux tours des élections régionales, dénonçant notamment sa politique d’ouverture à gauche et le rythme de ses réformes.

    1269279696271.1269328922.jpgGeorges Tron. Le député de l'Essonne (UMP) est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, chargé de la Fonction publique. Proche de Dominique de Villepin, il est membre de la commission des Finances.

     

     

     

    1269283032901.1269329053.jpgMarc-Philippe Daubresse. Le député UMP du Nord est nommé ministre de la Jeunesse et des solidarités actives. Il a été par ailleurs reconduit hier à la présidence du conseil d’administration de l’Agence nationale de l’Habitat (Anah). Ancien Secrétaire d'État au logement du gouvernement Juppé en 2004, il a travaillé avec Hirsch sur le RSA. Ex-ministre du Logement (2005), il est secrétaire général adjoint de l'UMP. En savoir plus sur LibéLille.

     

    Le bougeant,

    1269278930332.1269329184.jpgEric Woerth. L'actuel ministre du Budget, des comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat, en poste depuis juin 2009, remplace Darcos au Travail, la Solidarité et la Fonction publique. Et hérite donc du délicat dossier des retraites.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu