Avertir le modérateur

macbeth

  • Macbeth à la Bastille,

    de l'Opéra national de Paris.

    macbeth-spectacle.1240060603.jpg

    Macbeth

    de Guiseppe Verdi 1813-1901

    Mélodramma en quatre actes 1847.
    Livret de Francesco Maria Piave.
    D’après la tragédie de William Shakespeare.
    En langue italienne.
    NOUVELLE PRODUCTION.

    Ce fût une soirée merveilleuse pour moi qui ne suis pas un puriste mais plutôt un passionné du belcanto populaire, et toujours impressionné par les élans lyriques des ténors qui vous transportent et vous font frémir.

    L'Opéra, bien sur tout le monde sait qu'il faut être initié pour comprendre, connaitre avant tout l'histoire du drame écrit par William Shakespeare, c'est du parler chanté qui n'est pas fait pour tous. C'est une culture que seuls les gens passionnés de musique sont à même de comprendre et d'apprécier, il faut une oreille, de l'expérience pour apprécier les sons, leur hauteur, leur finesse enfin la prouesse de la voix. Il faut ne pas avoir de difficulté d'écoute et de bons yeux pour voir, et c'est d'autant plus vrai que l'on est positionné en hauteur loin de la scène ce qui fût notre cas, mais qu'importe le spectacle était beau. La dernière scène m'a parue curieuse et mériterait vos explications, Monsieur Dmitri Tcherniakov, ou l'on voit des morceaux de paroi de la pièce tomber comme si elle était transpercée par des boulets de canon.

    L'Opéra Bastille j'y allais pour la première fois, et c'est sur l'invitation de mon amie Cathie une internaute que j'ai connue sur le Websine Comme4News que je dois cette soirée fort agréable avec ses amis choristes.

    Mon impression est que l'Opéra Bastille est un coffre immense ou l'on y entasse trop de monde. Ce n'est pas une enceinte faite pour l'opéra, l'opéra doit être joué dans une ambiance plus conviviale plus chaude ou la voix se transporte dans les hauteurs et ne se perd pas dans l'immensité dune salle. Les chanteurs émettent des sons de différents niveaux en rapport avec l'acte, le mouvement, qui ne peuvent être tous entendus si la salle les perds dans son espace, et ils doivent être en harmonie avec l'orchestre, ce qui fût certes le cas mais difficiles à entendre.

    Je sais que l'Opéra Bastille a été conçu pour être un Opéra populaire, de population populaire plus exactement et qu'il se doit d'être vu comme tel, mais l'on est en droit d'attendre autre chose quand on y va ce qui ne fût pas le cas. En fait, c'est comme au cinéma, on a vu une pièce chantée avec un grand orchestre une mise en scène simple, présentée d'une façon magistrale sur une l'ouverture originale d'une image de Google earth et qui m'a emballée transportée d'admiration mais que les puristes n'apprécient probablement pas, ce n'est pas du théâtre d'opéra.

    Une soirée à l'opéra doit être une sortie remplie du cérémonial qui s'attache à l'œuvre qui est jouée dans un cadre adapté comme au restaurant, il faut le met mais aussi ce qu'il y a autour pour que le souvenir de cette soirée subsiste, et c'est vrai que j'aime les dorures, les tapis rouges, mais là nous sommes dans le commun, il n'y a pas assez de théâtralité.

    C'était du Verdi moderne qui se présentait sur cette image de Google earth et qui se modifiait, se contorsionnait pour amener, comme une fleur dont les pétales s'entrouvrent, des phases de scènes dans une fenêtre animée par les acteurs, probablement la chambre du roi assassiné ou Macbeth jette son poignard que Lady Macbeth cache dans cette chambre. De véritables tableaux d'images donnant l'impression du curieux qui regarde par la fenêtre de son vis à vis. J'ai trouvé cela remplit d'innovation spirituelle mais est-ce adapté à l'importance de l'œuvre qui était représentée ? La scène de l'opéra Bastille est immense et la réduction de l'espace joué à une dimension plus petite pour la chambre du roi peut faire comprendre l'évolution cinématographique de la mise en scène.

    Alors dans cette présentation et cette mise en scène on cherche l'œuvre de Villiam Shakespeare, l'original, et c'est tout autre chose. On cherche le trône du roi d'Écosse, le château, la lande en bordure de forêt de Birman, rien d'authentique que de l'imagination. Je ne suis pas un amateur d'opéra, ce n'est pas ma culture, je ne pourrais donc vous écrire ce que ce Macbeth a apporté, quelles sont les emprises du temps sur lui ? Il faudrait avoir comme pour tout un élément de référence, mais y en a-t-il un qui le soit, tant les avis que j'ai entendus sont partagés ?

    Macbeth a été joué pour la première fois au «téatro della Pergolla» à Florence le 14 mars 1847 et il est joué à nouveau plus de 150 après, qui se souvient de la première représentation ?

    Sur un thème comme celui de Macbeth, il y a la création du compositeur et de l'interprète qui y marque son empreinte qui forcement est différente, elle représente son image dans une mise en scène, et puis il y a les chanteurs, l'orchestre, cela forme un tout avec la salle pour un spectacle d'opéra. La première chose ne serait-elle pas de comprendre ce que le compositeur a voulu exprimer, et pour cela il faut bien connaitre Verdi, ce qui n'est pas mon cas. Il faut aussi que la représentation de la pièce exprime ce que Verdi voulait montrer sur un livret de Francesco Maria Piave et  Andréa Maffei en adaptant la tragédie de Villiam Shakespeare, et là je laisse aux experts le soin de juger.

    La tragédie de William Shakespeare est écrite entre 1603 et 1607 au plus tard, elle est publiée dans le premier in-folio en 1623. Le sujet est inspiré d'un personnage des chroniques - Macbeth, roi d'Écosse - mais la tragédie comporte un grand nombre d'éléments surnaturels qui s'écartent de la biographie historique du roi des Pictes qui régna en Écosse de 1040 à 1057.

    Lady Macbeth est considérée par beaucoup comme un des rôles féminins les plus difficiles du répertoire occidental. Tenaillée par le remord après le meurtre de Duncan, le personnage sombre dans la folie et se suicide.

    Un peu d'histoire.

    lady-macbeth-180px-johann_heinrich_fussli_030.1240069857.jpgLady Macbeth somnambule conservé au musée du Louvre, Johann Henrich Füssli.

    La Norvège et l'Écosse se livrent une bataille où Macbeth, cousin du roi Duncan et chef de son armée, s'illustre par son courage, sa persévérance et sa loyauté. Revenant victorieux, Macbeth, duc de Glamis, rencontre trois sorcières qui l'accueillent en lui donnant trois titres différents : duc de Glamis, duc de Cawdor et futur roi. Quant à Banquo, général et ami de Macbeth qui l'accompagne, elles lui promettent une descendance de roi. Puis, sans donner plus d'explications, elles disparaissent.

    Peu de temps après, deux seigneurs envoyés par Duncan viennent annoncer à Macbeth que le roi le nomme duc de Cawdor pour récompenser sa bravoure. Macbeth fait part de cette rencontre à son épouse, elle le pousse à assassiner Duncan qui est leur hôte. Effrayés à l'idée d'être accusés du meurtre de leur père, les enfants de Duncan s'enfuient, l'un en Angleterre, l'autre en Irlande, laissant le trône à Macbeth. Ce dernier vit dans la crainte de perdre sa couronne et fait assassiner tous ceux qu'il soupçonne de la désirer, il retourne voir les trois sorcières qui ne lui donnent que des réponses ambiguës.

    Les atrocités commises par Macbeth suscitent une rébellion, il est assassiné au château de Dunsinane par Macduff, dont il a fait exterminer la famille. A la fin de la pièce, Fléance, le fils de Banquo, prend le pouvoir selon la prophétie des sorcières faite à Banquo.

    Personnages principaux :

    Macbeth, général de l'armée du roi, va essayer de prendre le pouvoir. Il revient de sa dernière et victorieuse campagne. Il parvient à tuer le roi et à prendre le pouvoir. Afin d'empêcher que la prophétie ne se réalise, il fait exécuter Banquo, son ami. Il est tué par Macduff ce qui permettra à Fléance de prendre le pouvoir.

    Banquo , second général de l'armée du roi et ami de Macbeth. Il est le complice de Macbeth. Une prédiction de trois sorcières dit qu'il engendrera des rois bien que lui-même n'en soit pas un. Il est considéré comme un innocent. Il sera trahi par son ami qui enverra des assassins le tuer. Les assassins parviendront à tuer Banquo, mais le fils de Banquo, Fleance, parviendra à s'échapper.

    Duncan , roi d'Ecosse.

    Lady Macbeth , femme de Macbeth.

    Malcolm et Donalbain , fils de Duncan Macduff ,

    Lenox , Ross , Menteith , Angus et Caithness , nobles.

    Lady Macduff , femme de Macduff.

    Fleance , fils de Banquo, accompagne la plupart du temps son père. Lors de sa mort, ce dernier lui demandera de prendre la fuite. Il parviendra à fuir en laissant son père être assassiné.

    L'argument en Écosse en 1040.

    Acte I.

    Macbeth et Banquo de retour de la guerre rencontrent trois sorcières sur la lande qui leurs prédisent l'avenir, pendant leur absence, Macbeth est devenu Sire de Cawdor et il montrera sur le trône d'Écosse, quand à Banquo sa descendance sera royale. Un messager confirme à Macbeth qu'il a bien nommé Sire de Cawdor. Dans son château, Lady Macbeth lit une lettre de son mari lui narrant ses rencontres sur la lande. Dès le retour de Macbeth, elle le pousse à assassiner le roi d'Écosse. Sitôt son crime accompli, Macbeth sort en titubant de la chambre royale le poignard à la main. Lady Macbeth doit finalement aller le reporter dans la chambre maquillent le crime pour faire accuser les gardes. Banquo et Macduff viennent chercher le roi, le meurtre est découvert.

    Acte II.

    Macbeth est roi. Sa femme le pousse à supprimer Banquo et son fils Fléance. Dans le parc un groupe d'assassins guette Banquo, lorsqu'il arrive avec son fils, ils se jettent sur lui et l'exécutent, mais Fléance parvient à s'échapper. Pendant un banquet, Macbeth voit apparaitre le spectre de Banquo, son trouble évident persuade tous les invités de sa culpabilité.

    Acte III.

    Dans une caverne, les sorcières prédisent l'avenir à Macbeth, il doit se méfier de Macduff, mais il restera invisible tant que la forêt de Birnam ne se mettra pas en marche contre lui, quand à Banquo il aura une descendance royale. Devant la tension croissante et les apparitions surnaturelles, Macbeth fini par perdre connaissance. Lady Macbeth apprend de son mari, revenu à lui, la prédilection des sorcières, le rassure et le pousse a assassiner Macduff en incendiant son château.

    Acte IV. Les exilés Ecossais déplorent les malheurs de leur patrie tandis que Macduff pleure sa femme  et ses enfants assassinée par Macbeth. Le fils de Ducan Malcolm, monte une armée pour reprendre le trône de son père. Lady Macbeth qui a perdu le sommeil erre dans une crise de somnambulisme tourmentée par ses crimes. L'armée de Malcom camouflée dans les branches d'arbre s'avance contre Macbeth et réalise la prédiction des sorcières, la forêt s'est mise en marche. Pendant la bataille, Macduff tue Macbeth. Le trône d'Ecosse retrouve en Macduff son souverain légitime.

    En conclusion,

    il ne faut pas chercher autre chose qu'une représentation vulgarisée adaptée à l'Opéra Bastille mais ce n'est pas du grand opéra. Quand aux voix il faut être spécialiste, et la Lituanienne Violetta Urmana autrefois mezzo aujourd'hui soprano a des aigus durs, sauf dans les pianissimos, et que son vibrato dénote une voix précoce au vieillissement. Rien d'exceptionnel en somme, ni le Macbeth du baryton Grec Dimitris Tiliakos, ni le Banco de Ferrucio Furlanetto ne laisseront un souvenir marquant, voir ici l'article du Monde.fr du 08/04/09.

    Direction musicale Teodor Currentzis / Piotr Belyakin (17 avril)
    Mise en scène, décors et costumes Dmitri Tcherniakov.
    Chef des Choeurs Alessandro Di Stefano.
    Macbeth Dimitris Tiliakos.
    Banco Ferruccio Furlanetto / Dmitri Ulianov (5, 8 mai)
    Lady Macbeth Violeta Urmana / Larissa Gogolevskaya (29 avril et 5 mai)
    Dama di Lady Macbeth Letitia Singleton.
    Macduff Stefano Secco / Oleg Wideman (5, 8 mai)
    Malcolm Alfredo Nigro.
    Medico Yuri Kissin.
    Orchestre et Choeurs de l’Opéra national de Paris

    COPRODUCTION AVEC L’OPÉRA DE NOVOSSIBIRSK.

    A Paris Bastille jusqu'au au 08 mai 2009.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu