Avertir le modérateur

l'aquila

  • Il tremito di terra di l'Aquila.

    Il faut prendre cela comme un week-end de camping.

    Il cavalière Berlusconi

    40617_berlusconiune.1239208773.jpg

    Silvio Berlusconi conseille aux milliers de sinistrés du tremblement de terre de "prendre ça comme un week-end en camping"... © AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE

    Doit-on rire ou pleurer, quel serait le chef de gouvernement au monde qui pourrait tenir de tels propos devant la tristesse des personnes qui ont tout perdu et les familles qui pleurent leurs morts, «questo uomo e uno impulsivo senza riflessione», comment imaginer une telle réaction ? C'est un peu le même comportement que celui de notre cher président sur le karcher et les pauvres cons.

    Bien sur il ne leur manque rien, ils ont des soins médicaux, de la nourriture chaude....Bien sur leur abri actuel est tout a fait provisoire, mais justement, il faut prendre cela comme un week-end en camping a-t-il déclaré sur une chaine Allemande N-TV mercredi 09/04/09.

    Alors de quoi peuvent-ils se plaindre ?

    Quelque 18.000 sans-abri dont la plupart ont pris place dans des campements dressés dans les faubourgs de L'Aquila, capitale des Abruzzes, et quelques 10.000 autres sont hébergés dans des hôtels de la cote ont été recensés à ce jour par les autorités après le tremblement de terre qui a secoué la zone, il y a 48 heures, tuant au moins au dernier recensement 283 personnes, dont 20 enfants et adolescents . En outre, 100 blessés, sur un total d'un peu plus d'un millier, sont dans un état grave et 150 personnes ont été retirées vivantes des décombres depuis lundi. Il est peu probable qu'ils saisissent la subtilité de la déclaration de leur Premier ministre.

    No comment

     

     

    La nature est sans pitié, elle frappe sans prévenir que se soit des tremblements de terre ou des tsunamis, des éruptions volcaniques, elle se rappelle à nous pour nous monter sa présence. En Italie elle détruit non seulement des vies, des maisons, des villages mais aussi la culture architecturale, artistique de ce pays. J'ai connu l'Aquila il y a de nombreuses années. Une vallée entourée de montagnes belles a voir, belles à s'y promener, une région joyeuse ou le soir on aime discuter assis à la terrasse des cafés dans la fraîcheur de la nuit, toute la joie de vivre de ce beau pays.

    Arrivée de la colonne de secours de Molise.


    L'Aquila un patrimoine historique et une ville touristique.

    Fontaine des 99 cannelles qui représentent le nombre légendaire des châteaux de l'Aquila dans les 99 mascarons qui composent cette fontaine construite en 1272

    fontaine-photo821.1239348306.jpg

    100px-laquila-stemma.1239344940.png

    l'Aigle en français, mais c'est le nom italien qui est couramment employé, est une ville d'environ 72 000 habitants, chef-lieu de la province homonyme, située dans la région des Abruzzes en Italie.

    La basilique de San Bernardino10 ans après la mort du célèbre Saint à l'Aquila, la basilique fut édifiée, de 1454 à 1472. La façade comporte les trois styles dorique, ionique et corinthien et date du 16e siècle. Chefs d'œuvre de Colla dell'Amatrice à l'intérieur, comme le mausolée de San Bernardino ou le sépulcre de Maria Pereira.

    moyenlaquila-san-bernardino-1.1239366413.jpg

    Proche du plus haut sommet des Apennins, le Gran Sasso,

    gran_sasso_italia.1239345373.jpg

    L'Aquila est située à 721 m d'altitude, dans la vallée de l'Aterno-Pescara,
    300px-pescara_quelle_02.1239345515.jpgcoincée entre 4 montagnes supérieures à 2 000 m. Celles-ci bloquent l'arrivée des courants d'air maritime doux et humide et bénéficient d'un climat sec et froid. Selon un dicton, L'Aquila connaît « 11 mois froids et 1 mois frais ». La ville est également réputée pour être « la ville la plus froide d’Italie ». Elle est distante de Rome de 100 km, dont elle est reliée par l'autoroute à travers les montagnes.

    L'Aterno-Pescara (en latin : Atemus) est un fleuve de l'Italie centrale de la région des Abruzzes.Il a comme nom Aterno près de sa source dans les monts de la Laga près de Montereale à une altitude de 1 200 m. Il descend en traversant la ville de L'Aquila, contourne le Gran Sasso, le massif de la Maiella et dévie vers le nord. Il traverse le plateau de Sulmona où il est rejoint, par la droite à Raiano, par son affluent le Sagittario. Il prend le nom de Pescara (un de ses affluents) à Popoli, près de la ville de Pescara, où il se jette dans la mer Adriatique.

    250px-pescara_hafen_01.1239346068.jpg

    laquila_castello.1239366986.jpgL'Aquila vue aérienne.

    Le décor des montagnes, les vallées larges et fertiles, les monuments grandioses, les vestiges laissés par les populations antiques, les châteaux du Moyen Age, l'admirable architecture religieuse, les produits des arts, le folklore et les traces d'une histoire millénaire glorieuse, tels sont les traits qui caractérisent la province de l'Aquila. Son territoire, situé au centre de l'Italie, se trouve dans la zone la plus intérieure de la région des Abruzzes. Les Apennins sont ici subdivisés en trois chaines parallèles présentant les structures alpines caractéristiques: l'une qui est constituée par les versants méridionaux du Gran Sasso d'Italie par les monts de la Laga et par une partie de la Maiella; la seconde, dominée par les ensembles montagneux du Velino, du Sirente et par les monts Marsicani; la troisième, enfin, constituée par les monts Carseolani et Simbruini.

    Le tracé des rivières et les miroirs limpides des lacs produisent une succession d'images douces et austères qui confèrent au paysage couleur, variété et pittoresque. L'histoire de la région est fort intéressante. Les premières traces de présence humaine remontent à la préhistoire la plus reculée, les restes de l'Homme du Fucino Marsicano, découverts dans la grotte d'Ortucchio, remontent à il y a plus de 13.000 ans. A l'époque historique, la province actuelle de l'Aquila accueillit diverses populations de souche italique, parmi lesquelles les Peligni dans la cuvette de Sulmona, les Vestini sur les hauts plateaux situés entre la vallée de l'Aterno et la vallée du Tirino, les Marsi, sur les rives orientale et méridionale du Lac Fucino, les Eques, dans les montagnes entre la Marsica et le Latium, les Sabins et les Amitemini dans la cuvette de l'Aquila.

    Ces peuples forts et belliqueux qui osèrent constituer à Corfinio une Ligue Italique contre l'Empire Romain, faisant retentir pour la première fois dans l'histoire le nom Italie comme symbole d'unification nationale pour la reconnaissance du droit de cité, donnèrent à ce monde romain des hommes illustres tels que Salluste, originaire de Amiternum et Ovide, natif de Sulmona. Après la chute de l'Empire Romain, le territoire de l'Aquila subit lui aussi les invasions des Barbares qui dévastèrent les antiques cités romaines et dispersèrent leurs populations dans des localités plus à l'abri, formant, à l'ombre des couvents et autour des fortins, des bourgs médiévaux caractéristiques, bases de nouveaux centres urbains importants. La renaissance a lieu à partir du XIIIème siècle.

    corfinio.1239367935.jpgL'Aquila fut fondée en 1254 et devint rapidement la cité la plus importante. En 1268, eut lieu, dans les Piani Palentini, la célèbre bataille de Tagliacozzo entre Charles d'Anjou et Conrad de Souabe, qui assura à la monarchie angevine la domination du Royaume de Naples et de Sicile. La province fut ensuite soumise à toutes les dominations qui se succédèrent dans l'Italie méridionale, Aragonaise, Espagnole, Française et Autrichienne, jusqu'à l'annexion du Royaume d'Italie en 1860. Les caractères de la vie civile et religieuse telle qu'elle exista dans le passé, sur cette terre de l'Aquila, sont encore vivants dans l'art, grâce aux vestiges archéologiques et aux monuments variés se rattachant à l'architecture mégalithique, préromaine, romaine, paléochrétienne, romane, gothique, de la Renaissance, baroque et moderne. On note la présence caractéristique dans des petits centres et dans des localités isolées, d'un grand nombre d'églises, abbayes, monastères, forteresses, châteaux et citadelles fortifìés.

    bominaco_affreschi.1239368309.jpgFresque de Bominato Alfreschi.

    A la fin du XVème Siècle, la Renaissance pénètre dans la région, par l'intermédiaire d'artistes locaux qui se sont formés directement en Toscane. Parmi eux, Andrea et Silvestro de l'Aquila, Cola de l'Amátrice, Andrea Delitio et Saturnino Gatti. Dans les siècles suivants, l'activité artistique connut une légère éclipse. Au XVIIIème siècle, se développe une architecture baroque moderne, selon d'élégants modules originaux propres à la région. Cette architecture est superbement illustrée à l'Aquila, à Sulmona et à Pescocostanzo. Le XlXème siècle est marqué par le génie de Teofilo Patini, le peintre natif de Castel di Sangro qui a su, avec un art admirable, évoquer le caractère laborieux et la profonde humanité du peuple des Abruzzes. (voir ici ).

    L'Italie rend un hommage national aux victimes du séisme.

    L'Italie rend un hommage national aux victimes du séisme
    LEMONDE.FR | 10.04.09

    © Le Monde.fr

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu