Avertir le modérateur

israël palestine

  • Le conflit Israélo-palestinien,

    Les morts de l'impossible solution Israélienne.

    Faut-il tous les tuer ?

    israel-frappe-le-hamas-photo_1230380700497-20-0.1230477366.jpg

    © AFP - Mohammed Abed

    L’hypocrisie atteint son nirvana, bien sur qu’il faut que les Palestiniens arrêtent leurs tirs de roquettes sur Israël comme les Israéliens arrêtent d’occuper leur territoire.

    Depuis vendredi la trêve décrétée par les organisations palestiniennes et acceptée par Israël le 19 juin dernier a, officiellement, pris fin. Le chef du Hamas, Khaled Mechaal, toujours en exil à Damas, expliquait quelques jours auparavant qu’Israël ne s’était pas tenu aux accords passés, et notamment n’avait pas allégé le siège de la bande de Gaza. De fait, cette trêve n’en avait que le nom. 49 Palestiniens, dont 7 enfants, ont été tués en Cisjordanie et dans la bande de Gaza pendant les six mois de trêve négociée par l’Égypte, selon un rapport du quotidien palestinien Quds. De plus, la bande de Gaza est soumise à un blocus Israélien depuis le 17 janvier 2008 qui a entraîné des pénuries de la plupart des produits de base et des coupures d’électricité.

    En outre, dans la bande de Gaza, le mois de novembre a été particulièrement meurtrier, puisque 17 Palestiniens ont été tués par les bombardements et les incursions de l’armée israélienne en représailles aux tirs de roquettes.

    Mais qui demande aux Israéliens de quitter les territoires qu’ils occupent ?

    Bien sur, il est intolérable que le plus fort humilie et tue le plus faible, ces Israéliens n’ont encore rien compris et pourtant, ils ont tant soufferts de la Shoah. Pourquoi faire souffrir autant leurs frères ennemis qui autant qu’eux ont droit de vie sur cette même terre de Palestine.

    Comment effacer plus de 200 morts et 700 blessés dont 140 grièvement, qui fera enfin comprendre que la solution n’est pas l’escalade mais qui ose le clamer. Qui fera comprendre à ces Israéliens qu’à terme leurs actions ne peuvent que se retourner que contre eux, le plus fort à toujours tord de frapper le plus faible, même si celui-ci n’est pas sans reproche et commet aussi des atrocités. Ou est la proportion quelques tirs de roquettes ou de mortier et quelques maisons endommagées contre 288 morts, 700 blessés dont 140 grièvement dont des civils, un cataclysme s’est abattu sur Gaza. Une prison à ciel ouvert enfermant 4.000 Palestiniens, le déséquilibre est patent. C'est la stratégie du chaos contre Gaza, toutes ses infrastructures construites avec l'argent de la communauté internationale ont été détruites et les problèmes d'eau sont cruciaux.

    israel-frappe-le-hamas-photo_1230378963035-20-0.1230477841.jpg© AFP - Mohammed Abed

    Ehud Olmert premier ministre de transition, a affirmé qu'Israël ne « combattait pas le peuple palestinien » mais le Hamas, et s'est engagé à éviter une « crise humanitaire » à Gaza.

    Mais il n’a pas compris que le plus pacifique des Palestiniens ne peut admettre ses paroles en voyant un tel désastre et autant de sang versé. C’est le sang des Palestiniens qui coule même si le Hamas s'est opposé au Fatah, un peuple ne peut que crier vengeance.

    Dans ce conflit, la communauté internationale porte une lourde responsabilité comme l'Union Européenne, après avoir exigé des élections libres et transparentes à punit les Palestiniens d'avoir mal voté en ne reconnaissant pas la victoire du Hamas en prenant le parti de Mahmoud Abbas, c'est à dire de l'occupant.

    Alors, la Maison Blanche demande aux Israéliens de faire en sorte que les raids ne fassent pas trop de victimes civiles, de l’inconscience pure. Comment le monde peut-il fonctionner avec de tels raisonnements, invraisemblable non ! L’armée Israélienne se glorifie, elle a porté un coup sévère au Hamas, mais cela fait plus de 60 ans qu’elle porte des coups sévères et qu’aucune solution de paix n’est encore en vue, et ce n’est pas 288 morts et 700 blessés qui vont arranger les choses.

    Les Palestiniens sont plusieurs millions même s’ils sont morcelés, le Hamas à Gaza représente en fait les Palestiniens pauvres, et le Fatah/OLP en Cisjordanie représente la bourgeoisie Palestinienne dans une Palestine morcelée, ingouvernable, et s’il ne reste plus de Palestiniens de Gaza par ce que tous sont partis ou morts, d’autres viendront pour continuer la lutte, comment faire comprendre à ces faucons cette erreur. Comment faire comprendre qu'un conflit mondial peut survenir.

    Les élections législatives doivent avoir lieu le 10 février en Israël, les faucons haussent le ton d’autant que les sondages donnent Benjamin Netanyahou celui qui a favorisé l'implantation dans les territoires occupés est donné gagnant. « À long terme, le renversement du régime du Hamas est inévitable », a dit le dirigeant du Likoud, en visitant à Sderot une maison touchée par les tirs venus de Gaza.

    L’État d’Israël et un gouvernement sous ma direction se fixeront comme objectif stratégique de renverser le régime du Hamas à Gaza, a aussitôt répliqué la ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, devant des membres de son parti Kadima. « Les moyens d’atteindre cet objectif devraient être militaires, économiques et diplomatiques », a-t-elle ajouté, sans entrer dans les détails.

    Mais le Hamas qu’est-ce que c’est,

    idéologiquement, il est issu du Mouvement des Frères Musulmans. Ce n’est pas un parti nationaliste ou un mouvement de libration nationale, mais un ensemble de mouvements politiques du monde arabe. Le Hamas est qualifié d'être un groupe de terroristes du coté Israélien et du monde Occidental, mais d'hommes qui se battent pour leur territoire du coté Palestinien et du Moyen Orient et qui a pris le pouvoir sur Gaza en opposition à l’organisation OLP/Fatah, le résultat des élections libres n'ayant pas été respecté. Aux yeux de beaucoup de Palestiniens et d'arabes il est ce groupe qui se bat pour sa terre contre les Faucons Israéliens qui, par leur implantation abusive, occupent des territoires Palestiniens à l’extérieur des limites fixées, par la communauté internationale lors de la création de l’Etat d’Israël, à la suite de l’accord d’armistice Israélo-arabes en 1949 comme suite à la guerre Israélo-arabes en 1948.

    A la guerre des 6 jours, Israël prend le contrôle par sa victoire sur les forces armées jordaniennes, égyptiennes et palestiniennes de la Bande de Gaza. La résolution du Conseil de sécurité 242 (1967) universellement considérée comme la pierre angulaire d’un règlement juste, viable et complet du conflit Israélo-arabe impliquait à Israël à se retirer des territoires occupés. Les zones habitées par les Palestiniens arabes ayant reçu une autonomie plus ou moins complète après les accords d’Oslo, ce sont les territoires autonomes Palestiniens qui sont la Cisjordanie, Jérusalem-Est, et la bande de Gaza qui comprennent également les hauteurs du Golan.

    Or, Israël continue cependant d’en contrôler l’accès et y mène des opérations militaires par le fait que les Palestiniens du Hamas n'ont pas reconnu leur Etat et qu'ils font des actions terroristes. Ces territoires ont vocation à devenir le futur Etat Palestinien souverain élément clé du conflit Israélo-palestinien. Mais l’arrivée de Benyamin Netanyahou, fait qu’il a annulé en août 1996 la décision prise en 1992 de geler l’implantation de nouvelles colonies en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. En février 1997, il annonce la reprise de la colonisation juive dans une partie de la ville de Jérusalem. Depuis lors, il a poursuivi la politique de colonisation des territoires occupés et de Jérusalem-Est.

    Il est donc impossible qu'une solution humaine puisse apparaître tant que le Hamas ne reconnaisse pas l'Etat d'Israël, ce qui est une hérésie, et poursuive ses actions terroristes, et qu'Israël ne quitte pas les territoires occupés. Les Israéliens comme les Palestiniens du Hamas sont donc aussi des terroristes.

    Les Palestiniens n’ont pas d’Etat, mais ils ont deux gouvernements qui se battent pour un pouvoir sans contour territorial précis tant est morcelée cette région. Le Fatah qui a tenté d’éliminer le Hamas représenterait pour certains l’Occident pro Israélien et le Hamas pro Moyen-Orient c'est à dire la résistance à Israël.
    C'est donc sur ce petit bout de terre que se joue le conflit Occident représenté par l'Amérique et ses alliés et Moyen Orient représenté par les pays arabes.
    Le peuple Palestinien désavoue probablement dans sa majorité la stratégie de négociations du Fatah avec l’occupant sous pression Américaine et qui ont toujours été orientées sur l’élimination du Hamas. Négociations qui n’ont finalement rien apporté sur le fait qu’Israël doive se retirer un jour des territoires occupés.

    israel-frappe-le-hamas-photo_1230376952451-20-0.1230479150.jpg© AFP - Mohammed Abed

    Pour résoudre le problème et avoir la maîtrise de la région, les Israéliens se chargent donc d’éliminer le Hamas par des actions disproportionnées aux provocations permanentes qu’ils lui font, l’obligeant à des ripostes sous forme de tirs de roquettes ou de mortier. Il apparaît évident qu’une fois le Hamas hors d’état, qu’Israël aura les mains libres pour imposer sa volonté aux Palestiniens du Fatah. Une stratégie qui ne peut que diviser encore plus ce peuple et qui avec ces morts entre eux ne présage rien de bon et de durable.

    Ce n'est pas la communauté internationale qui pourra s'interposer pour contraindre Israël de libérer les territoires occupés si le Hamas est mis hors d'état. Le fait d'accepter qu'Israël fasse le boulot met le Fatah dans une position de complicité qui ne peut que rendre la situation ingérable tant ces souffrances et ces morts seront difficiles à effacer malgré la prise de position de Mahmoud Abbas.

    Le chef du gouvernement du Hamas Ismaïl Haniyeh a répliqué que les attaques israéliennes ne feraient pas plier son mouvement. Le Hamas a appelé sa branche armée, les brigades Ezzedine al-Qassam, à «mettre tous les moyens en œuvre pour empêcher les sionistes de dormir». Son chef en exil, Khaled Mechaal, a appelé à déclencher une nouvelle intifada contre Israël et a évoqué une reprise des attentats suicide, dans un entretien à la chaîne qatarie Al-Jazira.

    Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié l'offensive israélienne «d'agression lâche et dénoncé les massacres dans la bande de Gaza» peut-il faire autrement ? Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit «profondément inquiet et a appelé à un arrêt immédiat des violences».

    Sarkozy exprime sa «vive préoccupation» à Abbas,

    notre président Nicolas Sarkozy a exprimé sa «vive préoccupation face à l'escalade de la violence dans le sud d'Israël et dans la bande de Gaza», dimanche, lors d'un entretien téléphonique avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, selon un communiqué de l'Elysée. M. Sarkozy, également président en exercice du Conseil européen, «a rappelé sa ferme condamnation des provocations qui ont conduit à cette situation ainsi que de l'usage disproportionné de la force». Le chef de l'Etat «a déploré les importantes pertes civiles et appelé à l'arrêt immédiat des tirs de roquettes sur Israël ainsi que des bombardements israéliens sur Gaza », indique également la présidence, (avec AFP).

    Le déséquilibre est trop important entre Israël et les Palestiniens pour qu'une solution équitable puisse voir le jour, les Faucons Israéliens n'accepteront jamais d'évacuer les territoires occupés sans y être contraint par la force.

    Un groupe de rabbins israélien a publié un décret religieux qui permet à l’armée de l’occupation israélienne de bombarder les groupements résidentiels des palestiniens civils innocents sous prétexte de répondre au lancement des roquettes palestiniennes.

     

    Aux dernières infos Israël poursuit ses raids ce dimanche et a mobilisé 6.500 réservistes pour une action terrestre et l'on est à 310 morts et 1.400 blessés. Les négociations entre la Syrie et Israël sont interrompues, des mouvements de protestation se font jour un peu partout dans le monde, en Turquie et à Paris, à Londres, à Madrid, au Danemark, à Rome, et ils accusent Israël de nettoyage ethnique et le terrorisme Israélien. Un Iman Saoudien a prononcé une fatwa appelant les musulmans à attaquer les Israéliens partout ou qu'ils se trouvent. Kadhafi accuse les pays arabe de lâcheté, cliquez ici, et aussi, ici

    Des pompiers tentent d'éteindre le feu qui ravage un bâtiment touché par un missile israélien, dans le Sud de la bande de Gaza. © EYAD BABA/AP/SIPA .

     

    29458_une-gaza-pompiers.1230487576.jpg

    Georges Bush a laissé une situation catastrophique tant dans son pays que dans le monde. On s'interroge sur ce que va faire Obama avec un tel bilan à gérer. Ce n'est pas simple et sa crédibilité est mise à rude épreuve avant qu'il ait pris ses fonctions d'autant que le Hezbollah et l'Iran avec son potentiel militaire nucléaire sont parties prenantes pour le Hamas. Il ne peut rester indifférent et tout le monde attend sa réaction.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu