Avertir le modérateur

hollande ; sarkozy

  • Quand la droite clame qu'il y a trop d'impôts, elle oublie qu'elle les augmenta,

    de 16,2 milliards d'euros en 2011, puis de 11,7 milliards net en 2012 !

    Elle affligea à la France 600 milliards de dette, ce qui contraignit François Hollande d'ajouter 7,6 milliards d'impôts en 2012 puis 20 milliards d'euros en 2013 pour réduire le déficit et faire face aux nécessités !

    Sarkozy-Hollande 84 impôts nouveaux en deux années selon Le Monde.fr !

    Document le Nouvel Obs.fr

    Support Wikipedia Quand on entend la droite clamer qu'en France il y a trop d'impôts masquant ce qu'elle fit, n'y-a-t-il pas de quoi être révolté ! Quant aux entreprises qui crient au scandale, elles furent lourdement frappées subissant en trois années 33 milliards de prélèvements supplémentaires soit plus de la moitié des 57,6 milliards d'impôts créés. Les avez-vous entendus se plaindre sous Sarkozy ? Non, mais maintenant sous un gouvernement de gauche libérale, elles n'arrêtent plus !

    En 2009, le taux était de 42 % au plus fort de la récession. Alors pourquoi ce taux de 46,3 %, personne ne veut en expliquer l'essence se contentant de le critiquer, et c'est vrai quand il atteint cette valeur. Mais le comble est atteint par la propagande sur ceux qui s'expatrient depuis que ce gouvernement est aux commandes ! Argument massue de la droite qui accuse François Hollande de faire fuir les patrons, et les riches, alors qu'elle fut la première à provoquer leur fuite ! Il faut lui reconnaître son savoir faire pour accuser ses successeurs de trop imposer alors qu'elle imposa bien plus avant et qu'elle fit 600 milliards de dette supplémentaire !

    Alors pourquoi ce taux élevé ? Les économistes et les politiques de l'opposition et une grande majorité de Français n'arrêtent pas de taper sur le trop d'impôts, sur trop de dépenses, sur pas assez de réduction des charges, sans jamais regarder ce que la France est devenue ne serait-ce que sur la sécurité et la justice ou le manque de policiers et de magistrats est crucial, mais aussi sans prendre en compte les raisons qui font que la France est le pays le plus social au monde ! Quand Copé prétend qu'il réduira les impôts et fera 100 milliards d'économie, il ne dit pas sur quoi quand les français réclament des infirmières, des policiers, une meilleure éducation nationale et plus d'enseignants. Ceux qui critiquent par ce que notre économie n'est pas la plus performante, sont parfois bien contents aussi de profiter du social de notre pays ! L'hypocrisie atteint ainsi son nirvana !

    On prend toujours la référence allemande comme la meilleure économie mondiale, la plus performante, mais aussi dans le peloton des moins sociales pour une grande partie de sa population ! Les réformes Hartz sous le gouvernement Schröder se chargèrent de mettre l'Allemagne en tête des pays industrialisés en payant des mégots une bonne partie de la société, et surtout, d'éviter un salaire minimal interprofessionnel de croissance, le SMIC ouvrant la porte à une hétérogénéité de salaires qui permet tous les abus. De même, la Grande-Bretagne avec son contrat zéro heure comme flexibilité au travail faisant du salarié un esclave corvéable à merci et payé aussi des mégots !

    Pourquoi les économistes et politiques n'évoquent pas ces faits, par ce qu'ils ne pourraient plus abreuver de leurs litanies les médias ! Prendre en compte le coté social de la France qui permet aux plus démunis d'avoir un minimum dans ce marasme économique, permet aussi de maintenir la consommation. De même, nos fonctionnaires tant accusés d'être trop nombreux, soutiennent cette consommation par ce qu'ils ont des revenus assurés. Les réduire comme le souhaite la droite est contre productif, d'une part, par ce qu'ils sont utiles dans nos domaines régaliens même si dans de nombreux départements il y a des doubles emplois, par exemple les sous préfectures !

    Le social a cette qualité c'est d'être l'amortisseur en cas de crise !

    Regardez l'Allemagne sa démographie est catastrophique, et jamais les économistes et les politiques en parlent, pourtant ce paramètre est important dans une économie. Sans ces trucs, serbes, espagnols, bulgares et autres mains d’œuvre l'Allemagne ne pourrait plus faire face à ses besoins ! Mais aussi l'abandon du nucléaire électrique pour le charbon est catastrophique pour la pollution. Jamais l'état social de ce pays n'est évoqué.

    Début 2011, selon les précédentes données détaillées publiées par Destatis, l'office des statistiques, ce sont environ 6 millions d’étrangers qui vivaient en Allemagne représentant un peu plus de 7 % de la population totale. En 2011, le pays accueillit 279.207 personnes de l’étranger pour faire face à sa pénurie de main d’œuvre sur plus de 80 millions d'habitants. En France l'immigration professionnelle en 2011 fut de 9.154, c'est donc très loin de l'Allemagne ! Pourquoi n'en parle-t-on pas ?

    Trop d'impôts tuent l'impôt, c'est bien connu, mais l'impôt est utile à la marche du pays. L'impôt payé par les Français leur est restitué, ils en profitent tous. Le problème est qu'il fut orienté pour alléger les plus fortunés créant ainsi une augmentation de notre dette mais aussi par des dispositions fiscales sur les heures sup qui coûtèrent très cher aux contribuables, sans réduire de chômage. En fait, une double imposition, se priver de fiscalisation des heures sup, et payer les chômeurs ! De plus, la politique de réduction des effectifs des fonctionnaires compensée en partie par des primes au mérite coûta aussi cher sans apporter d'amélioration dans les services publics. C'est donc un ensemble de choses qui firent, sur plusieurs années, accroître notre dette dans le cadre de l'application de la loi Tepa, voir aussi Fillon et le plan dogmatique pour les agences de notation. Et je ne parle pas du gaspillage de l'argent des français eu égard au train de vie de la présidence Sarkozy, voir, Le président le plus cher de l'histoire.

    Le comble fut atteint par le sarkothon qui permit à l'UMP de récolter les 11 millions de la fraude Sarkozy sur la dépense de sa campagne présidentielle 2012, payés à 60 % par les contribuables !

    Françoise Fressoz journaliste au Monde.fr écrit sur la rupture fiscale de François Hollande qu'il évoqua dans un entretien au Monde.fr sur le fait qu'il serait acculé ! Acculé par quoi ? François Hollande n'est surement pas un homme politique acculé, tout dans sa carrière le démontre.

    Pour elle, cette rupture est sur le trop d'impôts, puisque François Hollande aime l'impôt en assurant sa légitimité ! Mais ne serait-ce simplement par ce que François Hollande en homme raisonné considère une pause fiscale pour souffler, ne voulant pas casser la fragile reprise ? Ne serait-ce pas aussi par ce que l'état de nos finances s'améliore ? Ne s'est-il pas donné cinq années pour retrouver l'équilibre de notre déficit, l'inversion de la courbe du chômage aidant ? Une pose s'impose donc dans la logistique de sa politique !

    L'augmentation des impôts sous ce gouvernement n'est pas due à un amour des impôts comme l'écrit cette journaliste, mais à une nécessité, ce n'est pas la même chose.

    Un article comme celui de Madame Françoise Fressoz à forte diffusion engage le lecteur dans une interprétation que François Hollande ne saurait pas ce qu'il fait quand elle écrit que «l'on ne comprend rien à la situation actuelle si on n'additionne pas cette séquence de trois ans : 2011, 2012, 2013, ......». En fait cette séquence de trois ans fait tout comprendre, Sarkozy pendant 2011 et la moitié de 2012 augmenta de près de 28 milliards les impôts, et François Hollande les augmenta de 27,6 milliards pendant l'autre moitié de 2012 à 2013, par ce que les caisses de l’État étaient vides. On aurait bien aimé qu'elle analyse beaucoup mieux le bilan laissé par Sarkozy

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu