Avertir le modérateur

hollande

  • Régionales, François Hollande et le PS.

    Arriveront-t-il à leurs fins ?

    Les régionales qui viennent de s'achever ont montré une chose que pour battre le FN il fallut qu'ils fassent un lourd sacrifice, c'est à dire n'avoir aucun représentant à l'assemblée régionale du Nord-Pas-de-Calais-Picardie et de la Provence-Alpes-Côte d'Azur et appeler à voter pour la droite leur ennemie naturel cela, après qu'ils ont créé ces 13 nouvelles régions. Comme dit l'autre c'est pas payé ! Bien sûr cela fut payant puisque aucun représentant FN n'obtint une région mais ce n'est pas pour autant qu'il n'a pas d'élus ! Il va donc pouvoir s'implanter, s'enraciner et apprendre la gouvernance de ces grandes régions en même temps que la droite l'ennemie séculaire de la gauche. Mais pas que ça, pécuniairement c'est catastrophique, plus un sous pour les socialistes de ces régions ! La droite se marre, elle va en engranger alors qu'elle était battue !

    Est-ce un coup de maître de François Hollande et de Manuel Valls ? De prime abord on peut dire oui, mais après analyse approfondie non ! Parce que les rivaux du PS sortent renforcés !

    Pour Christophe Barbier dans son édito, c'est Sarkozy le grand perdant parce que la droite à sept régions mais trois qui ne sont pas d'elle, et de plus, pour les autres la victoire fut ric-rac. En outre, la droite fut en échec avec les têtes de liste aux centristes, ils ont tous été battus sauf Hervé Morin vainqueur de justesse. Mais, dans cette hécatombe la droite a eu le bonheur de récupérer des voix du FN, qui lui permirent de sauver les meubles et ainsi de gagner en Île de France par exemple. En d'autres termes, la droite est dans le caca, elle n'a plus de leader, pas de programme et avec la primaire elle va exploser ! Mais elle vit sur le rejet des socialistes comme ils vivaient sur celui de Sarkozy ! Donc rien n'est perdu pour elle !

    Quelle pourrait être la satisfaction des stratèges Hollande et Valls, avoir barré la route eu FN ? Une satisfaction bien mince d'autant que la droite vote pour lui ! Ce n'est que retarder l'inéluctable, avec près de 6,8 millions de vote le FN virera en tête à la présidentielle d'autant qu' entre temps il va se renforcer. Mais aussi c'est permettre à Sarkozy, de limiter les dégâts et de virer encore plus à droite ou il va bientôt être plus radical que Marine Le Pen ! Il a viré NKM pour Vauquiez si ce n'est pas marcher sur le FN alors c'est quoi ? Mais plus il va à droite plus MLP voit son audience croître alors ? La droite préfère MLP à Sarkozy tout simplement !

    Franchement ce coup de maître n'en est pas un c'est même un coup foireux. Parce que si le PS s'était contenté de l'alliance avec les partis à sa gauche il aurait gagné les mêmes régions mais en plus son ennemi ancestral aurait mordu la poussière. Mais aussi, et ce n'est pas la moindre chose quand on voit Bartolone à coté de Pierre Laurent et Emmanuelle Cosse qui n'ont cessé de taper sur Hollande. L'unité de la gauche à tous crins est catastrophique, mais le PS pouvait-il faire autrement ? Non, il n'aurait obtenu que 2 régions au mieux. Mais que c'était dur de voter pour Bartolone encadré par ses deux ennemis.

    Alors, la question que l'on se pose devant ces points négatifs, quel avantage pour le PS ? Avoir empêcher le FN de gagner des régions la belle affaire ! Qui lui en tiendra compte ? Pas Sarkozy qui se frotte les mains de leur connerie, alors que, s'ils avaient laissé le FN gagner c'était la guerre à l'UMP avec seulement 4 régions, voire 3 parce que le FN n'aurait pas soutenu Valérie Pécresse laissant la région Île de France à la gauche. Au ni ni de Sarkozy, il fallait que le PS répondre par le ni ni Valls. Vous voyez le tableau à l'UMP ! C'était précipiter son éclatement !

    Je me suis d'ailleurs dis lorsque j'ai entendu Valls clamer cette abstention que c'était une lourde faute, tout simplement parce qu'empêcher un parti soutenu par plus de 6, 8 millions de Français est contre la démocratie et de plus, c'est se donner des soucis pour plus tard. On ne peut rien faire contre un parti qui a récupéré 41 % d'ouvriers des classes laborieuses, alors qu'il n'a jamais rien fait pour eux !

    Vous vous rendez compte que ce sont les Communistes et le Front de gauche qui se défoncent pour les soutenir et ils votent FN ! On ne peut rien faire à cela, la logique d'antan est à la poubelle ce que d'ailleurs, ils devraient comprendre. Non, ils s'obstinent dans une idéologie qui conduit à la perte de la gauche, la gauche n'existant déjà presque plus. Ce que le président Hollande a comprit depuis longtemps.

    Les temps de guerre n'existent plus, la lutte des classes non plus et Karl Marx on n'en parle plus. Les années ou les communistes étaient le premier parti de France c'est fini depuis longtemps. C'est l'économie maintenant et là il faut des entreprises qui embauchent, on ne peut y échapper, même si nombreuses elles profitent de la situation pour faire de la surenchère.

    Ils n'ont pas fait leur inventaire. Les ouvriers ont évolués et pas eux ?

    Et la question est pourquoi se portent-t-ils vers le FN ? Parce que les Communistes et le Front de gauche sont impuissants à faire appliquer leur politique. Et pourquoi sont-t-ils impuissants tout simplement parce que c'est le patronat qui tient les ficelles. C'est aussi pour cela que le FN ne résoudra rien, même ce sera pire. Tout abandon de l'euro conduira à la catastrophe, les taux d'emprunts vont monter puisque nous ne seront plus soutenus par BCE.

    D'ailleurs, ce qui est extraordinaire, c'est que le patronat est le principal responsable du chômage, il a viré tous les séniors qu'il gardait pour que Sarkozy l'emporte en 2012.

    Les commerçants, et agriculteurs, qui bien tranquilles dans leur commune en province votent FN par la propagande de préférence nationale ! Ils ne sont plus le fer de lance de la droite ! Comment peuvent-ils croire que le FN va leur mettre des saucissons au plafond ? Comment peuvent-ils croire que la fermeture des frontières résoudra le problème de l'immigration ? Comment peuvent-ils croire que la sortie de l'Euro apportera du bien être. Comment peuvent-ils croire que ceux qui ont eu en charge notre destinée depuis des décennies sont des mauvais parce qu'ils n'ont pas réussit à réduire le chômage. On reste perplexe devant tant d'angélisme.

    L'argument de «on a tout essayé» alors on change est très grave et c'est bien sûr du n'importe quoi, mais de plus, c'est mettre la France dans un état de guerre civile. En outre, les attentats ont eu un effet dynamique, ils n'avaient qu'à dire je vous l'avais dit ! Là aussi, croire qu'ils peuvent empêcher les attentats en fermant les frontières en rejetant les immigrés, en supprimant les mosquées c'est croire au père noël ! Quel est le programme économique du FN ? Il va augmenter le SMIC, il n'y a pas de sous ! Il va faire un clash avec la zone euro, il va se faire jeter ! Vraiment, ceux qui votent pour lui devraient réfléchir.

    La France est à un tournant politique majeur, les vieux partis comme la gauche et la droite doivent évoluer, se recomposer, changer leurs hommes, se fusionner dans un même objectif réduire le chômage en premier. Il faut que chacun mette de l'eau dans son vin pour former une grande coalition du centre avec les hommes de bonne volonté. Mais surtout, comprendre qu'ils ne peuvent plus rester dans un dogmatisme conflictuel.

    François Hollande, qui l'a comprit depuis longtemps, a donc une énorme responsabilité, c'est à lui qu'appartient ce changement politique. Ce n'est plus la droite elle n'est plus crédible. Sarkozy est hors course il en a trop fait et de plus, s'il est encore actif c'est parce que ses avocats font durer la suspension dans l'attente d'une décision de la Cour de cassation dans l'affaire des écoutes. La Cour d'appel de Paris a validé les écoutes qui lui valent sa mise en examen pour corruption et trafic d'influence. L'enquête à donc repris. Le pourvoi en cassation n'est pas suspensif. En fin d'instruction il est passible d'un renvoi en correctionnelle.

    J'ai souvent comparé François Hollande à Guy Mollet parce qu'il adopte la même politique. Mollet était élu président du Conseil sur un programme de gauche et il appliquait un programme plutôt centriste ce qui lui valait l'hostilité de la gauche sans avoir l'appui du centre droit. Guy mollet laissa la SFIO dans un état de mort. Sa chance fut de prendre la roue du général de Gaulle, mais de De Gaulle il n'y en a pas. Tous deux se sont frottés à un état de crise politique, la guerre d'Algérie, le FN, mais les institutions de la cinquième République font que François Hollande reste au commandes alors que Guy Mollet était renversé, ce qui donnait une quatrième République instable. C'est pourquoi je dis que c'est à Hollande de résoudre cette crise. Pour cela il lui faut des appuis. S'il s'adresse au centristes qui sont dans le trou, ils vont lui demander des conditions qu'il ne pourra satisfaire par exemple de réduire les dépenses ce qui serait suicidaire en ce moment. Quant aux UMP c'est pire. S'il s'adresse à la gauche de sa gauche elle va lui demander d'augmenter les dépenses ce qu'il ne peut accepter. Donc François Hollande est bridé.

    Pour qu'il soit débridé, il faut qu'il gagne la présidentielle de 2017, c'est à dire qu'il batte la droite au premier tour, ce qui mettrait tout le monde au pied du mur pour une recomposition politique. Mais dans ce cas, pour une recomposition politique nationale avec les centristes, il lui faudra sacrifier ceux qui l'ont porté à la présidence et qui ne sont pas du centre. Impossible, la seule solution réside dans une coalition du centre avant la présidentielle de 2017, ce qui sauverai ce qui reste des socialistes et le pays du FN.

    Bien sûr, il y a une autre hypothèse celle ou Alain Juppé s'impose mais Sarkozy va l'exploser !

  • Hollande a déjà gagné son pari,

    la courbe du chômage ne peut que s'inverser, c'est inéluctable !

    La raison veut que quelque soit la situation économique le chômage ne peut que se réduire lorsqu'il atteint son maximum. Le problème pour François Hollande c'est le temps qu'il mettra pour se réduire avant qu'il l'atteigne ! Sa promesse insensée de lier sa candidature en 2017 à la réduction crédible et durable du chômage impliquait de faire redémarrer l'industrie par une politique d'aide aux entreprises et de traiter l'action sociale du chômage par les emplois aidés. Il lui fallait dans les trois premières années de son mandat orienter la conjoncture économique française par le CICE et le pacte de responsabilité dont la finalité consiste à donner de 2015 à 2017, 20 milliards d'aides et de baisses de charges, qui s'ajoutent aux 20 milliards du CICE, sur la réduction du coût du travail pour favoriser la création d'emplois. Au total c'est pas moins de 40 milliards de 2015 à 2017 pour les entreprises.

     

    Lire la suite

  • La hotte de Noël du Sarkozy nouveau chargée de ringards

    dans un comité de chapeau à plumes selon Alain Juppé !

    Villepin-Sarkozy

    Une rivalité qui commença en 1997 lorsque dans un même bureau Sarkozy avait déjà décidé de bouffer Villepin. Puis dans l'affaire Clearstream qui se termina en janvier 2010 par la relaxe de Villepin, Sarkozy avait alors déclaré vouloir «le pendre à un croc de boucher» !

    img008

    Impression écran.

    Support Wikipedia En fait Sarkozy n'avait plus nécessité à le pendre, Villepin n'était plus un concurrent crédible pour la présidence élyséenne. Sarkozy, tueur politique reconnu écarte tous ceux qui osent se mettre sur son chemin, même ses amis et collaborateurs. C'est lui point barre ! Sauf qu'avec Hollande, un mou sans expérience gouvernementale, une honte pour Sarko qui s'est fait bouffer alors qu'il avait déclaré n'en faire qu'une bouchée ! Ce qu'il n'a pas encore digéré ! Mais ce sont les Français qui lui ont dit non, pas Hollande ! Son retour est donc une revanche contre les Français, bigre ! En 2017, Hollande probablement hors course, non par Sarkozy, mais par sa propre famille politique, quoique que tout soit encore possible, il est encore présent et l'euro perd 10 % avec un pétrole moins cher et un taux d'intérêt jamais atteint, rien n'est donc perdu. N'est-il pas d'un autre gabarit dans l'art de la politique ? Si éliminé de la course présidentielle de 2017, il aura au moins à affronter Valls, Aubry ou Ségolène qui, elle aussi a besoin d'une revanche ! D'ailleurs, elle monte par ses arguments pertinents. Je la vois mieux placée par rapport à Valls et Aubry, parce que plus à gauche que Valls et énarque et plus socialiste moderne que Aubry ! De là, à ce que Hollande lui donne le coup de pouce qu'elle mérite, il n'y aurait qu'un pas. Sarkozy aussi ringard que son soutien politique n'a rien d'un homme neuf. Il aura à affronter Juppé, Fillon, Le Maire, qui sont pour l'alliance au centre, et comme il les écartera d'un revers de manche comme Villepin, il se coupera du centre droit, qui dans ces conditions, fera cavalier seul au premier tour en proposant Juppé voire Bayrou. Je ne vois pas Christophe Lambert ou Hervé Morin. C'est perdu pour Sarkozy, son retour est un four, aucune idée, une nullité éclatante et ses casseroles vont bien finir par produire leurs effets ! La justice est lente mais il reste un peu plus de deux années ! Son staff ne brille pas par son intelligence alors il cherche une crédibilité par ses visites aux autres chefs de gouvernement de même obédience, abaissant encore plus Hollande, ce qui doit surement plaire aux Français ! Il paraît qu'il n'y aura pas de photo publiée entre Merkel et lui, elle n'a pas osé ! Quelle opinion doivent avoir ces responsables étrangers de la seconde France de Sarkozy ? Mais une chose est certaine, il ne laissera jamais la liberté d'expression à ses ministres sautant à pieds joints sur la Constitution, parlez-en à Fillon !

    Rien n'arrête cette droite, même pas une haine de 17 ans entre Sarkozy et Villepin , même pas le paquet d'affaires qu'il traine, même pas Mediapart avec ses investigations qui firent plus de mal à la gauche qu'à lui. Il n'y a qu'à voir l'affaire Bettencourt qui par en couilles par la faute de l'ex comptable Claire Thibout, principal témoin, supposée de faux témoignages et mise en examen. Il n'y a pas qu'Hollande qui s'est fait piéger par Cahusac ! L'investigateur Mediapart est aussi arrosé par ce panier de crabes.

    Élu avec 64,5 % à la présidence de feu l'UMP, bien qu'il en espérait plus de 80 % comme un bon dictateur du temps d'avant les révolutions musulmanes il caracole dans les médias. Rien ne l'arrête, puisqu'il veut changer le nom de l'UMP comme étant celui d'un mauvais souvenir, dont il se sert ! Même pas le fait que la droite de gouvernement s'appela, RPF, UNR, UNR-UDT, UDR, RPR, puis UMP, de quoi vous donner le tournis et le change pour les novices. On voit dans ces sigles le parcours tortueux de cette droite. En fait, si l'habit change, le contenu reste et pour eux n'est-ce pas l'essentiel ? Ce qui compte n'est-ce pas aussi se sentir neuf avec une tête manquant de neurones ? Mais faire un comité des vieux ringards, Balladur 85 piges tout juste plus jeune que moi, Juppé 69 berges et Villepin 61 ans, c'est tout ce qu'il a trouvé ! Il faut dire qu'il n'y a plus tellement de grandes pointures à l'UMP quand on voit les seconds couteaux qu'il a choisis, NKM vice présidente, un vrai placard, Laurent Vauquier secrétaire général devant des Juppé, Fillon, Frédéric Péchenard ancien patron de la police nationale, Christian Estrosi, Brice Hortefeux, que l'on ne présentent plus. Des sarkozystes bons teint tous à ses bottes, mais que valent-ils ? Pendant les deux années de son purgatoire on a vu ! Alors, le pauvre, il fait avec ce qu'il a dans une obédience de droite dure et policière ! Il est certain qu'avec une telle machine de guerre les couacs sont exclus. Vous me direz que du coté du FN c'est encore moins brillant ! Élue avec 100 % des voix Marine le Pen, un score jamais atteint par un dictateur inexpérimenté !

    L'affaire Bygmalion avec ses millions envolés a de quoi faire penser que ce parti ne fut dominé que par une bande d'arnaqueurs même si Nicolas Sarkozy a remboursé sa dette avec ses pénalités. Ce qui ne le dédouane pas du fait de sa fraude, c'est l'intention qui compte. C'est lui qui fut puni pas son parti ! Mais les millions ne sont pas envolés pour tout le monde, et là, voyez-vous je pense à ceux qui ont renfloué par leurs dons les 11 millions d'une partie du dommage. Ils furent trompés profond. Le comble dans cette histoire est que nous avons participé à ce remboursement puisque 60 % de ces dons seront restitués, sous forme d'impôts, aux donateurs ! Ils sont forts ces "umpistes" faire payez aux Français le dommage de leur gestion ! J'eus beaucoup de mal à le digérer, mais je ne dois pas être le seul !

    Mais ils n'étaient pas au courant ces grands responsables, alors ils sont excusables, et c'est pour cela que le chef fut élu avec cette marge de 15 % ce qui aurait de quoi faire pâlir d'envie tout dirigeant de gauche sans casseroles. Mais à l'UMP, qu'importe on paye pour le bonheur de son chef puisqu'il n'était pas au courant ! Il faut le croire, c'est donc que c'est vrai, ils ne sont pas si idiots de payer pour un chef qui aurait fraudé ! On pourrait le croire ! Plus Sarkozy est accablé de suspicion, mis en examen, chargé comme un mulet par ses casseroles, plus la droite l'encense et paye, c'est le nirvana politique !

    À gauche c'est une toute autre politique, plus le chef se défonce pour naviguer entre Bruxelles, les frondeurs et les entreprises, plus il est défoncé ! Plus il cherche à réduire le chômage, plus les entreprises licencient, la montée de la courbe des séniors licenciés en dit plus tout autre argument, et il prend une baffe aux élections. Plus il fait des lois pour réduire leurs charges, CICE, Pacte responsabilité et de solidarité, plus elles font de la surenchère. Plus il supprime les impôts pour ceux dont le revenu est inférieur ou égal à 1,5 Smig, plus à sa gauche c'est le dénie de réalité ! Plus il se montre normal, plus il est bashing. Avant les Français se plaignaient de la mise en scène des présidents qui se prenaient pour des monarques, maintenant qu'ils ont un homme simple avec une cravate mal centrée, à l'arrière d'un scooter avec un casque sur la tête qui va voir sa dulcinée, plus il est descendu. Plus il veut une présidence juridiquement irréprochable, plus il vire les ministres et députés socialistes accusés de conflits d'intérêt, plus il est haït ! Allez comprendre ?

    En fait il n'est que l'exutoire d'une situation dont il n'est pas responsable. Ce ne sont pas les deux années de sa présidence qui ont mis la France dans l'état actuel. Elle l'était bien avant. Ce n'est pas non plus l'UMP-PS c'est bien plus l'UMP que le PS qui s'est trouvé écarté des responsabilités pendant dix années. Le comble dans cette incohérence, c'est un PS déboussolé par la perte successive d'élections et une droite qui caracole, alors qu'elle ne fit aucune réforme de peur, de ne pouvoir, assurer la réélection de Sarkozy ! Ces déserteurs socialistes préfèrent surement les 155 milliards d'austérité prévus par Alain Juppé !

    Dès que Hollande fut élu, il s'est trouvé confronté au problème de Peugeot, en difficultés financières mis en stand-by par la droite pendant la campagne présidentielle. C'est bien Sarkozy qui prit l'engagement à Bruxelles de respecter les 3 % de déficit et c'est Hollande qui est chargé de les faire appliquer dans la continuité de la parole donnée, la France ne peut se désavouer ! Sa gauche qui critique ne fait que dénier une réalité. Sarkozy ne fit rien pour réduire la dette. C'est bien pendant les dix années de droite qu'elle s'est accrue de 500 milliards et c'est Hollande qui doit la réduire ! La France se trouve dans un virage économique et industriel qui ne fait que commencer, attendez de voir les emplois valser avec l'imprimante trois D. Tout est remis en cause, c'est sans précédent et Hollande en prend plein la tronche ! La politique des dernières décennies balayée, nous entrons dans l'ère cybernétique et numérique ! La droite est incapable d'y faire face !

    img010Il s'en passe des choses à l’Élysée. Le président fut photographié en compagnie de sa dulcinée dans le jardin de l'Hôtel d’Évreux que Louis XV acheta pour la marquise de Pompadour. C'est de ses appartements, qu'il fut photographié par une taupe sarkozyste ! Franchement c'est plus un président bon vivant qu'un président suspicieux. Après enquête, ce sont cinq membres du personnel dont quatre embauchés par Sarkozy, habilités à travailler dans les appartements présidentiels, ils furent mutés dans un autre service. L'enquête ne permit pas de trouver le coupable. Mais c'est bien plus qu'une photo, Sarkozy était au courant depuis deux années des faits et gestes du président ! Qu'importe il a le cuir dur. On voit ainsi la morale de celui qui veut être à nouveau président !

    Mais, ce n'est pas tout derrière son dos se tenait des causettes entre son ami de promo de 30 ans Jean-Pierre-Jouet reconverti hollandiste et les journalistes du Monde Fabrice Lhomme et Gérard Darvet. Causettes enregistrées, avec son accord dont il ne semblait plus se rappeler qu'elles étaient enregistrées ! Faut pas nous prendre pour des imbéciles. Le sujet, tout simplement une requête de François Fillon pour que la procédure de l'affaire Bymalion sur les frais de campagne de Sarkozy soit activée. Tout le monde sait que Fillon n'avait pas digéré que ces frais soient payés par l'UMP ! Il ne s'en était pas caché. Au centre de ce cirque de menteurs impunis se situa un déjeuné dans un salon privé d'un grand restaurant, le Pavillon Ledoyen, le 24 juin, au cours duquel fut évoqué cette affaire entre les trois guignols aussi menteurs les uns que les autres. Ils étaient Jean-Pierre-Jouet, François Fillon et le comparse ami des deux, Antoine Gosset-Grainville ancien directeur de cabinet de Fillon ! La première controverse porta sur celui qui était à l'origine du rendez-vous. Jean-Pierre-Jouet prétendit que c'est Fillon, Fillon prétendit avoir déjeuné à sa demande, et Gosset-Grainville le confirma, c'est là que l'histoire devient abracadabrantesque. Mais ce ne fut pas l'essentiel qui résidait dans le mensonge rattrapé de Jean-Pierre-Jouet. Au départ il prétendit la non demande de Fillon concernant l'activation de la procédure judiciaire sur cette affaire, tapez vite, tapez vite, Fillon aurait-il clamé ! Ayant appris, gros mensonge, que des enregistrements effectués par les journalistes du Monde, Jean-Pierre-Jouet se rétracta deux jours après mettant ainsi dans l'embarras l’Élysée et les socialistes obligés d'avaler une autre couleuvre et de soutenir Jean-Pierre-Jouet à l'Assemblée dont la droite demandait sa démission. La droite UMP ne manque jamais de ridicule lorsque dans ses bans sont plusieurs mise en examen. Jouet en aurait même parlé au président qui aurait botté en touche, toute intervention de sa part dans la justice étant exclue. Décidément à l'ENA on n'apprend pas la roublardise avouer un mensonge est une faute pardonnée par Dieu, mais accusateur par la classe politique qui ne ment jamais ! On sait bien qu'à l'UMP, c'est d'abord la première chose qui est enseignée, ne jamais avouer ! Et Fillon, droit dans ses bottes comme un mousquetaire, avec des mots pleins la bouche en guise d'épée, se fit l'accusateur du mensonge de Jean-Pierre-Jouet. Et la situation se retourna contre l’Élysée. Les journalistes du Monde confirmèrent bien l'enregistrement qu'ils étaient près à donner à la justice si elle en ferait la demande. Or, le simple raisonnement ne peut que montrer que c'est Fillon qui avait intérêt à faire activer cette procédure judiciaire. Jean-Pierre-Jouet, même s'il fut son collaborateur n'a rien à voir dans les magouilles de l'UMP. J'en terminerais là sur cette affaire entre les mains de la justice, mais c'est comme dans toute affaire, il faut trouver à qui profite le crime ! Comment voulez-vous que les Français ne crachent pas sur les politiques en les mettant tous dans le même sac !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu