Avertir le modérateur

hold-ups

  • Hold-uPS, fraudes et trahisons, le feuilleton,

    le sacrifice de Ségolène

     

    Dans cette histoire de fraudes voir l'article Hold-uPS, fraudes et trahisons, ici, nous attendions tous Ségolène Royal le 15 septembre qui devait faire une déclaration à la presse sur sa position après avoir consulté son équipe. Cette déclaration a été faite sur son site désirs d'avenir ici, et sur une interview sur TF1 au journal de 20 heures ci-dessous.

     

     

    51akw2t97nl_sl500_aa240_.1253086254.jpgSa position est simple, si les accusations  présentées dans le livre «Hold-uPS arnaques et trahisons» portées par les journalistes Antonin André et Karim Rissouli sont avérées exactes la direction du parti socialiste doit sanctionner les auteurs de cette fraude.

    Si les faits sont inexacts le parti socialiste doit engager une action contre les auteurs du livre afin que le parti socialiste soit lavé de ces accusations dit-elle, il y va de l'honneur du parti, et que rien ne justifierait la loi du silence. C'est donc clair, n'entendant pas revenir sur sa position au sein du parti, puisqu'elle a déclaré «qu'elle ne serait pas première secrétaire quoi qu'il arrive», et qu'elle n'agissait pas dans un esprit de revanche en pensant à elle, mais en pensant à l'intérêt des Français.

    On peut croire ou ne pas croire en la sincérité de Ségolène Royal, mais ce qu'elle dit sonne juste. Comment admettre que le premier parti d'opposition puisse ne pas éclaircir cette histoire de fraude, soit en demandant des preuves à ces deux journalistes, ils n'ont probablement pas agit sans documents précis, soit ils ont agit sur des confidences non avérées et nous devons le savoir, et il conviendrait qu'ils soient condamnés. Il est tout à fait possible d'envisager que pour discréditer le parti socialiste, dans un but d'implosion, que des confidences non fondées de personnes malveillantes aient formulé ces accusations. Les proches de Martine Aubry, Claude Bartolone, Chrtistophe Borgel, Jean-Christophe Cambadélis, François Lamy, Christian Paul,

    «Nous pouvons nous engager dans des procédures juridiques, tant la diffamation et la diffusion de fausses nouvelles sont évidentes. Mais chacun sait qu'elles prennent beaucoup de temps»

    «Nous ne pouvons accepter de voir ainsi sali le Parti socialiste», ajoutent-ils. «Nous démontrerons point par point que les allégations et accusations portées par ce livre sont mensongères», poursuivent les cinq leaders. Ils démontrent ainsi la prise en compte de la position de Madame Royal.

    Alors sur le net on assiste à un lynchage de Ségolène, d'une part sur son site désirs d'avenir qui aurait des problèmes de moyens et ne serait plus ce qu'il était. Il serait devenu un vrai naufrage un bug qui symbolise son isolement. A force de tout trouver trop cher, elle a peu à peu viré toute l'équipe internet qui l'entourait en 2007 et a fait de son site un truc incroyablement «cheap», phrase que l'on peut lire sur la toile. De quoi alimenter les moqueries, d'autant que l'on parle d'une facture de 41.860 euros pour différentes prestations liées au site, qu'aurait refusé le mécène de Royal, Pierre Bergé. Il faut dire que 41.860 € c'est un assassinat ! «Pour 41.860 euros, t'as plus rien», conclut Jérôme Neuvéglise JNE sur Twitter ici.

    Abandonnée de tous ou presque, elle n'a plus les soutiens qui lui sont nécessaires pour briguer une position nationale, elle se trouve comme Bayrou exclue de son parti pour ne pas accepter l'injustice dont elle serait la victime. Il est clair que le tout sauf Ségolène fonctionne encore, voire bien plus. On pourrait se demander si c'est de la naïveté d'agir ainsi, n'aurait-il pas été préférable de ne rien dire et de laisser les électeurs faire le travail, attendre et voir est souvent dans des cas pareils la meilleure position. Elle n'est pas assez filou pour affronter les ténors de son parti, et ces épreuves ne peuvent que lui apporter la maturité nécessaire pour briguer une seconde fois l'investiture socialiste, qui de toute évidence lui fera défaut lors de la consultation pour 2012.

    A moins qu'aux élections régionales et départementales le parti prenne une baffe et qu'elle soit élue correctement, ce qui signifierait une certaine confiance des Français pour elle. Mais compte tenu du résultat de la partielle de Carcassonne ou une gauche rassemblée l'a largement emporté, et des autres partielles précédentes, il apparait de plus en plus que le front de gauche uni l'emporte sur les candidats de droite. Cela confirmerait que les Français ont fait majoritairement le choix à la droite la politique nationale et à la gauche la gestion du territoire.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu