Avertir le modérateur

fn; ps; ump.

  • Le front républicain n'est qu'un aveu de faiblesse de la gauche,

    oui, par ce que ses voix populaires l'on quitté pour le FN !

    Éditorial

    Support Wikipedia L'UMP remporte l'élection de Villeneuve-sur-Lot avec 53, 76 % c'est loin d'être de justesse beaucoup voudraient remporter une élection avec ce pourcentage, c'est que le front républicain n'est pas mort, peut être tout juste affaiblit. Les médias qui colportent la fin du Front républicain sont dans l'erreur. Malgré les coups portés par la droite aux socialistes, ceux qui votèrent socialistes ne se sont pas tous portés sur le candidat du FN, la progression des deux candidats UMP et FN au second tour est semblable, voir en fin d'article.

    L'honneur est sauf, n'empêche qu'il leur fallu un certain courage pour voter UMP, ce qui montre qu'il reste des Français qui ne veulent pas de ce parti extrémiste qui surfe sur le mécontentement général, n'apportant rien qui serait sérieux dans l'Union européenne comme elle est engagée par les traités qui furent signés. Sa stratégie est de faire miroiter à la classe défavorisée qu'il peut apporter une meilleure condition de vie, et ce sont les Français des banlieues ouvrières avec les défavorisés des campagnes qui lui apportent le plus de soutien. L'affaiblissement du communisme ainsi que le désamour de l'UMP en témoignent la validité. Cette stratégie politique de surfer sur le mécontentement fut celle du national socialiste d'Hitler et de Mussolini en agissant après la première guerre mondiale sur la pauvreté, pour asservir la classe ouvrière et les gens des campagnes qui avaient énormément souffert. Dans l'esprit rien n'a changé la philosophie reste la même d'autant plus que la droite dure portée par Nicolas Sarkozy, dite républicaine, dédouane ce parti, le banalise, en reprenant ses arguments les plus extrêmes, ce qui lui donne une image acceptable.

    Bien qu'enfant, j'ai vécu l'époque d'avant la seconde guerre mondiale, et mes parents m'ont suffisamment mis en garde contre l'enfumage du national socialisme. Notre époque est différente, les situations politiques aussi, mais le fond de ce parti est le même. Le travail de Marine Le Pen pour rendre son parti plus acceptable est remarquable s'affranchissant des thèses de son père, mais elle n'avance aucun programme politique crédible. Si l'on y regarde ne serait-ce qu'un instant, comment le FN pourrait-il obtenir de meilleurs résultats que les deux partis de gouvernement, UMP, PS, qui se sont succédés depuis 1958 ? La France est prisonnière du mondialisme, de l'Europe et tout national qu'il se prétend, il ne peut écarter la France des liens qui sont les siens. Ce ne sont pas les immigrés qui font que l'industrie automobile voit ses commandes s'effondrer, c'est simplement par ce que d'autres font des voitures qui se vendent mieux par ce qu'elles se sont adaptés à la demande en se plaçant sur un créneau porteur.

    Nous sommes dans une évolution technologique sans précédent ou tous les repères sont modifiés, le FN ne pourra rien y faire. Les machines ont pris le pas sur le travail des hommes, et elles n'ont d'autre but que de les éliminer. Il faut avoir présent à l'esprit ce fait, imposé par la compétition sur les marchés. Une machine ne demande pas d'augmentation, elle n'exige pas de syndicats, elle peut fonctionner jours et nuits, c'est elle, qui entretenue fait le travail, et cela supprime plus de salariés qu'elle en exige ! Ce ne sont plus les mêmes salariés. Avec un ordinateur, on peut supprimer combien de personnes ? Une quantité puisqu'il permet avec les logiciels adaptés de calculer des structures, solutionner des problèmes, créer des images, gérer une comptabilité, surveiller, commander une unité de production. Il suffit simplement que cette unité soit assistée par un minimum de personnel.

    C'est une autre société qui est en marche et le FN ne peut rien y faire.

    Que ferait-il contre la dette que nous avons, contre l'augmentation du coût de l'énergie ? Rien de mieux que ce que qu'ont fait les précédents gouvernements, voire pire puisqu'ils ont comprit qu'il fallait la réduire, développer des énergies de remplacement non polluantes sans trop appauvrir la classe sociale inférieure. Quand un pays n'a pas d'autres ressources que celles de l' importation pour son énergie, il ne peut que payer le prix demandé.

    Réclamé par les socialistes à chacune de leur défaite au premier tour d'élections législatives et à la présidentielle de 2002 contre Jean-Marie Le Pen, puisqu'ils sont les plus affectés par la défaite, les socialistes furent amenés, pour faire barrage au Front national, à réclamer le report des voix de leurs électeurs sur le candidat de droite au second tour, c'est le front républicain. Le paradoxe est qu'ils sont les seuls à le demander, comme s'ils étaient propriétaires des votes de ceux qui, par dépit d'avoir perdu, voteraient au second tour pour le candidat de droite, qualifié de républicain, qui d'ailleurs est un farouche opposé au socialiste autant que peut l'être le FN. Les autres formations de gauche, dans la même configuration, laissent leurs électeurs libres de leur choix, et pourtant, elles auraient à subir, comme toute la gauche politique, de la politique du FN, alors lors que la gauche des ouvriers et des campagnes s'en estime exemptée. Si le candidat FN est devant le socialiste au premier tour d'une élection, c'est bien aussi avec les voix des déçus de l'UMP, et qu'une partie cette gauche, que l'on croit à gauche n'y est plus depuis longtemps.

    L'élection de Villeneuve-sur-Lot qui est une commune du Lot-et-Garonne qui regroupe à cette élection législative du 16 et 23 juin 75.207 inscrits donne une image du monde politique actuel dans la suite à l'affaire Cahusac. Bien que cette affaire, montée exagérément par les médias, ne soit qu'un cas d'espèce sur lequel toute généralisation serait hasardeuse au niveau national, elle n'en est pas moins révélatrice d'un climat favorable au FN. Les électeurs qui se sont portés sur le candidat du FN qui a 23 ans encore en étude de BTS, n'ont pas fait de détail, ils se sont simplement dis qu'il fallait essayer le FN puisque les autres partis ne sont plus, pour eux, capables de répondre à leurs souhaits. On voit là que l'étiquette FN permet toutes les folies. C'est une position difficile à contrer par ce qu'elle fait fit de tout sérieux et de toute argumentation, c'est un rejet total des partis de gouvernement..

    Elle nous montre, dans le Sud-Ouest ancré à gauche, qu'un fief socialiste, qui avait obtenu en juin 2012, 15.000 voix de plus, l'UMP 3.500 voix de plus, le FN 1.000 voix de moins, la progression de ce parti, alors qu'il y eut 47,53 % d'abstentions et seulement 85, 75 % de suffrages exprimés, soit 45 % des inscrits dont les votes furent pris en compte. Mais peut-on considérer que s'il y avait eu plus de votants, et plus de bulletins exprimables, le FN l'aurait emporté ? Je ne le pense pas, ses électeurs se sont mobilisés en masse alors que ceux du PS et de l'UMP se sont plutôt abstenus. Il n'en reste pas moins exact que le FN progresse, et cela est la conséquence de la diabolisation qui lui est faite ne pouvant mettre en application sa politique qui montrerait tout simplement qu'elle est inapplicable. Il faudrait que le FN puisse exprimer sa gouvernance pour que ceux qui votent pour lui comprennent le jeu de ce parti.

    Au premier tour le candidat UMP Jean-Louis Costes fait 9.431 voix, le candidat FN Étienne Bousquet-Cassagne 8.552 voix, et le socialiste Bernard Barral 7.782 voix. Au second tour Jean-Louis Costes fait 18.193 voix soit 8.762 voix de plus, Etienne Bousquet-Cassagne fait 15.8647 voix soit 7.865 voix de plus, on voit bien que le report est quasi égal avec un léger plus à l'UMP, on ne peut rien conclure eu égard à la dispersion des voix des autres candidats, d'autant qu'au premier tour le nombre de suffrages exprimés est de 43, 7 % très voisin des 45 % de ceux du second tour.

    Ce que l'on peut observer, c'est le score ridicule du Front de gauche qui fait au premier tour 2,22 % avec 1.670 voix. Mélenchon peut toujours twitter,

     

    En assénant comme il le fait les critiques les plus virulentes contre les socialistes, il fait le jeu du FN d'ailleurs de nombreux politologues le clament.

    Ce que l'on peut dire avec assurance c'est l'écroulement des socialistes qui viennent de perdre 8 élections partielles. La défaillance de la rue Solférino est patente. La tétanisation de la direction du PS qui ne sait plus ou elle en est, incapable de justifier la position politique du gouvernement. Tiraillé entre deux conceptions politiques démocrate socialiste ou tout à gauche, il devient stérile et laisse un champ libre à la droite. La succession de Nicolas Sarkozy ne pouvait que conduire à cela vu l'état dans lequel François Hollande trouva la France, même s'il prétend l'avoir prévu. Le PS devrait expliquer la politique menée, c'est la seule eu égard à notre déficit. Sa fonction doit être le support à François Hollande qui se démène tant qu'il peut pour réduire le chômage, et la dette qui continue d'augmenter malgré la rigueur imposée.

    <

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu