Avertir le modérateur

ferrat

  • Jean Ferrat n'est plus,

    parolier, musicien, chanteur, poète, ma France .

    normal_ferrat.1268511519.jpg

    C'est un peu de moi qui s'en va, c'était le poète parmi d'autres de ma génération, mais lui c'était autre chose, il chantait mon pays avec des mots que l'on n'oublie pas, la douceur de sa voix ne pouvait ne pas vous enchanter. Sa musique nous berçait et nous transportait dans le vent de ces montagnes d'Ardèche, adieu l'artiste.


    Et puis le mouvement de ses lèvres avec cette moustache qui voulait vous charmer en vous contant Aragon dans cette Ardèche qu'il aimait tant, ou il est allé finir sa vie laissant le showbiz qu'il ne supportait plus trouvant que cette industrie du disque dangereuse pour la liberté et lui préférant le calme et l'odeur de ce pays. En 1974 et 1995, Jean Ferrat consacre avec succès deux albums à Louis Aragon dont il met les textes en musique «Que serais-je sans toi ?», «Heureux celui qui meurt d'aimer». Ses deux grandes passions la chanson et la politique pour laquelle il s'engage comme compagnon de route communiste sans jamais y avoir adhéré mais avec son cœur. Il chantait pour nous transmettre un message d'humilité et d'amour, mais aussi de révolte. Son père Juif, sa mère ne l'était pas, réfugié immigré de Russie déporté a Auschwitz à la guerre il ne le reverra jamais. Orphelin à l'âge de 11 ans pour être sauvé par des militants communistes qu'il n'oubliera jamais. Il avait souffert car on ne peut chanter comme lui si on ne l'a pas été. Comment ne pas être reconnaissant à ces militants communistes en épousant leurs convictions. Dans camarades il dénonce l'invasion Russe de Prague en 1968.


    Dans «bilan» il fustige la déclaration de Georges Marchais pour le bilan globalement positif des pays de l'Est.


    Puis jean Ferrat choisit d'interpréter des textes plus engagés comme «Potemkine» 1965 interdit d'antenne et «nuits et brouillards» 1963 interdit de radio.



    Et puis «ma France» peut être la plus belle de toutes, une chanson magnifique qu'il chante avec amour quel artiste, quel homme si simple et si humain.

    Né le 23 décembre à Vaucresson, Hauts de Seine, de nom Jean Tenenbaum, Jean Ferrat est décédé le samedi 13 mars à l'âge de 79 ans à l'hôpital d'Aubenas, à une quinzaine de kilomètres de son village d'Antraigues-sur-Volane, en Ardèche. Il laisse une œuvre de plus de 200 chansons mêlant textes et déclarations d'amour.

    Homme mortel mais chansons éternelles qu'il nous à laissées pour notre plaisir. Jean Ferrat est lauréat du prix de l'académie Charles Cros en 1963 et du grand prix de la chanson de la SACEM en 1994, avait apporté son soutien à la liste présentée aux élections régionales par le Front de Gauche en Ardèche.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu