Avertir le modérateur

européennes

  • Pourquoi voter puisque rien ne change ?

    Du triomphe de Merkel, au discrédit d'Hollande qu'est-ce cela change ?

    Sarkozy et l'UMP crient contre Schengen mais votent pour.

    L'effondrement de la gauche non socialiste entraine celle de la politique démocrate socialiste !

    L'abstention de 56, 5 % pousse le FN à 24,95 %.

    La France giflée touche le fond par l'affaire Bygmalion.

    Support Wikipedia On le savait, maintenant c'est sûr, il n'y a plus de gauche communiste, elle est partie au FN. La droite reste forte, malgré les casseroles de Sarkozy et les magouilles des comptes de campagne dans l'affaire Bygmalion et une perte d'au moins 8 points. Le PS rejeté à 13,98 %, aucun parti socialiste n'a atteint un tel désaveu. Il n'est plus qu'un parti en proie à son existence sans majorité nationale. C'est très grave car je ne vois pas qui peut le remplacer pour redresser la France. Heureusement que le président tient les rennes encore trois ans. On ne va quand même pas redonner la France a l'UMP avec ses mensonges, ses affaires, son bilan catastrophique, l'UMP doit purger son venin comme le firent les socialistes avec l'affaire Urba, mais à l'époque les partis n'étaient pas financés par les Français, actuellement c'est encore moins pardonnable. De même, on ne va pas donner la France au FN qui, s'il sort vainqueur de cette élection ce n'est pas lui qui a gagné mais l'abstention. En fait un électeur sur dix a voté pour le FN, il faut relativiser et savoir raison garder. Si vous écoutez la presse vous êtes complètement squeezés, elle ne vaut rien !

    Avoir fait, ce que le socialisme fit comme avancées sociale et citoyenne pour être ainsi traité est injuste, d'autant qu'il fait une bonne politique, à la fois de gauche pour les plus démunis, mais aussi nationale pour redresser la France avec la compétitivité des entreprises et internationale par son courage dans une situation difficile, les Français sont inconscients.

    Depuis deux années le FN progresse, tisse sa toile alors la droite ne cesse de jouer avec lui. Le voici en place pour les élections régionales puis présidentielles, mais seul. La marche à monter est encore plus raide. Il faudra qu'il change, mais ce qu'il vient de faire n'est pas un séisme politique, mais simplement profiter du rejet de la politique actuelle et de l'Europe. En fait il n'a aucune politique qui tienne la route, sinon de critiquer.

    Toutes les politiques de droite et gauche qui consistèrent à seulement taper sur les socialistes pour leur profit électoral n'ont fait que le bonheur du FN. Jean-François Copé n'eut et n'a que la vindicte socialiste à la bouche, cet homme à fait le malheur de son parti et de la France, tout autant que Sarkozy qui laissa derrière lui une France en proie aux faillites d'usine, aux licenciements, aux délocalisations, avec un patronat qui a jeté et jette encore les séniors à la charge de la Nation. Quelle honte ! Alors qu'il n'a cessé d'être subventionné sous Sarkozy de milliards qui ont fait la richesse de ses grands patrons, mais qui n'ont pas su affronter la mondialisation. Notre patronat ne pense pas Français, il pense pour lui, avant tout.

    Le merkozy lorsqu'il était au firmament des médias, ce qui montre leur valeur, pouvait charrier la politique italienne mais les Italiens avec les mêmes difficultés que nous, sinon plus, ont un commerce extérieur positif. Ils montrent le dynamisme de leur patronat, et leur président du Conseil fait un carton contre le populisme de Beppe Grillo. Ils lui ont donné une large confiance et donné une leçon aux Français.

    Aucuns de ces politiques, opposés aux socialistes, n'ont pensé, eu égard à la poussée du FN, à ce qui pouvait arriver à la France, seules comptaient pour eux l'hypocrisie et le mensonge. La presse, tout aussi fautive, se délectant des difficultés de l'exécutif laissées par Sarkozy, a, par ses «bashing» répétés contre le président, contribué à mettre la France au fond du trou ! Que n'ai-je entendu à C dans l'air les critiques partisanes proférées par les invités permanents d'obédience droitière. Ce travail de sape de la presse ne pouvait que finir, que part la montée du FN avec le manque de résultat de l'exécutif sur un chômage en progression constante depuis une décennie. La presse, qui est à droite, qui s'est délectée des difficultés de l'exécutif récolte le fruit de son travail.

    Le parlement européen ne change donc pas, il reste majoritaire, 214 conservateurs pour 189 socialistes, c'était assuré d'avance. L'extrême droite et les eurosceptiques auront des difficultés à former un groupe, il faut 25 députés de sept pays différents, mais ils sont noyés dans 751 députés. Alors pas de quoi fouetter un chat.

    C'est un échec sanglant de la gauche, qui, par son sectarisme a décrédibilisé le président en l'affaiblissant devant ses partenaires, une connerie monstre. Il pourra encore moins faire pour redresser la France et faire changer la politique de l'Union européenne. Il lui sera répondu que l'Italie à rejeté le populisme d'extrême droite. Avec 29, 23 % des voix de la gauche socialiste au Front de gauche, contre 55,64 % à la droite FN compris, les carottes sont cuites pour longtemps pour qu'un président social démocrate puisse à nouveau gouverner au centre gauche. Il y a maintenant trois partis dont un, les socialistes qui sont extrêmement fragilisés.

    Mais la droite n'est pas sans reproche, elle récolte aussi le fruit de la politique qu'elle mena pendant des décennies contre le FN en méprisant son électorat. Sa ligne politique, aussi floue qu'imbécile tendant à la fois vers le FN et en même temps vers le centre droit, avec les affaires Sarkozy, elle a provoqué la fuite de son électorat vers le FN en se désolidarisant du centre droit. Mais aussi l'Allemagne qui par son intransigeance à ne pas vouloir comprendre les difficultés économiques des pays du sud refusa toutes mutualisations des dettes. Mais aussi l'inefficacité de la frontière de l'espace Schengen due au ridicule budget de 85 millions qui sont alloués à Frontex même si cet organisme, basé en Pologne, avait en 2010, à la disposition des États membres, 22 avions légers, de 113 bateaux et de 26 hélicoptères ainsi que de radars mobiles, des caméras thermiques et des détecteurs de battements de cœur, pour couvrir une frontière immense. Invraisemblable ! Et puis, ce marché commercial transatlantique, le TTIP entre les États-Unis et l'Europe géré par le commissaire Karel de Gucht qui est amené à régler notre manière de vivre à la française, ne peut que contribuer au rejet de la politique menée par l'Union sous le couvert de la Commission gérée par les chefs d’États et de gouvernement, qui sont les premiers responsables.

    La France se trouve confrontée à un blocage politique, le président ne démissionnera pas, il poursuivra sa politique comme il l'annonça le 26 au 20 heures de France 2 pour réformer la France et réorienter l'Europe. Pourra-t-il le faire affaiblit avec cette gifle ? Il n'abandonnera pas la politique de redressement qu'il conduit depuis deux années pour redonner la France à l'UMP. Il ne dissoudra pas non plus l'Assemblée nationale, il ne pourrait plus gouverner. C'était avant qu'il aurait dû le faire, comme je l'ai écrit, maintenant les dés sont jetés et c'est l'impasse politique.

    La gauche non socialiste comme à son habitude a creusé son tombeau avec 6,34 % .Mélenchon voulant faire le bonheur de la gauche non socialiste a fait celui du FN. Inutile qu'il pleure, bien que se soit pathétique, il voulait défendre, les ouvriers et les employés, qui depuis longtemps ne faisaient plus confiance aux communistes. Sa politique d'obstruction systématique au président Hollande sans discernement des difficultés économiques a contribué à mettre la France, avec la droite, aux mains du FN.

    Les socialistes ne pourront plus sauver la sociale démocratie, seule politique qui maintien les avantages sociaux, mêmes s'ils sont réduits par obligation. Une politique de gauche, non socialiste, aveugle des réalités économiques après le désastre laissé par Sarkozy rejetant ce que le président avait déjà fait, pour une prétention électorale irréaliste, devenir la première force politique de gauche. Quand j’entendis Pierre Laurent à la soirée électorale sur la 2 parler d’Alstom, alors que c'est un problème d'existence politique qui se pose, on ne peut que penser qu'il est, comme ceux qui le soutiennent, en dehors de toutes réalités. Il ne veut pas voir le désastre qu'il fit avec Mélenchon pour combattre le président.

    Aucun des partis d'opposition aux socialistes n'ont de politique autre que celle qui, pour la gauche non socialiste consisterait à creuser le déficit, c'est à dire mettre la France à la merci de taux d'intérêts élevés, et pour la droite consisterait à augmenter la précarité avec son programme de 130 milliards de réformes fiscales et qui, pendant 10 années ne fit rien.

    Ils ont creusé un boulevard au FN, alors que nous sommes la grande Nation qui construisit l'Europe et qui vient, mais de façon virtuelle, de placer le FN premier parti de France ! Même les Italiens n'y sont pas arrivés, le parti démocrate de Matteo Rensi fait 40,81 % contre 21,15 % pour le mouvement cinq étoiles de Beppe Grillo, et 16 8% pour le parti de Berlusconi !

    En Allemagne la CDU fait 35,3 % contre le SPD 27, 3 %. En Espagne, les conservateurs sont en tête, en Croatie les conservateurs sont en tête, en Autriche les conservateurs sont en tête, en Bulgarie le centre droit est en tête, à Chypre les conservateurs sont en tête, au Danemark l'extrême droite est en tête, en Finlande la droite est en tête, en Hongrie les ultras conservateurs sont en tête, en Irlande les indépendants sont en tête, en Lettonie les conservateurs sont en tête, en Lituanie les sociaux démocrates sont en tête, en Pologne les conservateurs sont en tête, aux Pays-Bas recul de l'extrême droite, au Portugal les socialistes devancent le centre droit, en République Tchèque les libéraux sont en tête, en Roumanie la droite est en tête, au Royaume-Uni les euros septiques sont en tête, en Slovaquie les sociaux démocrates sont en net recul, en Slovénie les conservateurs sont en tête, en Suède les sociaux démocrates sont en tête. Sur 20 pays de l'Union 12 ont voté conservateurs, 3 ont voté d'extrême droite, 4 ont voté démocrates, 1 à voté eurosceptique.

    La France par son importance, sème le trouble dans les grandes capitales et parmi les investisseurs étrangers. Quelle confiance peut-on lui accorder dans un tel marasme, quand la politique menée depuis des décennies fluctue de droite à gauche avec maintenant un FN en position de modifier l'équilibre politique ?

    Parmi les régions seules deux sont revenues à la droite, aucune au PS donc tout le reste est au FN. Cela se traduit par 71 département au FN, dans lesquels il fait des scores historiques, par exemple, dans l'Aisne, avec 40,02 % des suffrages, le Pas-de-Calais 38,87 %, l'Oise 38,22 %, la Somme 37,15 %, le Vaucluse 36,42 %, les Pyrénées-Orientales 35,23 % et le Var 34,96 %.

    Le FN franchit également la barre des 30 % dans 18 autres départements, Eure, Haute-Saône, Meuse, Ardennes, Alpes-Maritimes, Haute-Marne, Gard, Nord, Bouches-du-Rhône, Aube, Vosges, Yonne, Moselle, Aude, Tarn-et-Garonne, Orne, Territoire de Belfort et Haut-Rhin.

    Mais, il faut relativiser les résultats, six Français sur dix ne se sont pas déplacés, on ne peut donc conclure à une vraie hécatombe pour les socialistes et un vrai triomphe pour le FN. Le FN, fait 24,95 % sur 43,5 % des votants, or ses électeurs se sont déplacés en masse, de sorte que dans ceux qui ne se sont pas déplacés, il n'en reste peu. Que deviendra le FN lorsque les Français iront voter comme ils le font habituellement, on peut déjà dire que son score sera inférieur à plus de la moitié de celui de ces européennes. Marine Le Pen peut pavoiser mais pas pour longtemps. Je n'ai donc aucune inquiétude sur l'avenir, sauf pour les socialistes démocrates qui n'ont pas de majorité !

    c4nlogo

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu