Avertir le modérateur

divorce

  • Le divorce sans consentement mutuel de Dominique Dutilloy,

    est de plus en plus d'actualité.

     

    img026.1284737627.jpgDominique Dutilloy est journaliste depuis 1980 et écrivain. Il est auteur de nombreux articles parus dans des magazines Sénégalais et Français, ses deux premiers ouvrages parus sont «Sénégal 2000: les atouts économiques» et «impressions».

    Dernièrement il a publié au premier trimestre 2009 une réflexion sur le divorce entre la classe politique et les Français qu'il a intitulée «Le roman des trois gifles électorales annoncées» qu'il développe sous le titre de son livre «divorce sans consentement mutuel». Une première parution avait été faite par les Éditions Veerve et j'avais à l'époque fait la promotion de son ouvrage que l'on peut consulter ici. Depuis les Éditions Veerve n'éditent plus et ce livre a été repris par Edilivre.com qui en a fait une publication plus professionnelle. Dominique Dutilloy qui est un ami est un fervent connaisseur de notre Constitution qu'il applique dans une analyse critique, sans être partisane, mais objective d'une France ingouvernable entre cette classe politique qui n'est plus au contact des réalités tiraillée entre ses préférences politiques, les syndicats, les sondages et les Français.

    C'est un fervent partisan de prendre en compte le taux d'abstention les votes blancs et nuls ce que ne font pas les instituts de sondages et qui, pour lui, faussent les interprétations qu'en font les personnalités politiques. Dans ce cadre Dominique Dutilloy y voit la défaite de Lionel Jospin premier ministre le soir du 21 avril ou la France apprend sidérée, ébahie, que Lionel Jospin ne sera pas au second tour de l'élection présidentielle balayé par Jean Marie Le Pen ce qu'aucun institut de sondage n'avait même envisagé. Pour appuyer son argumentation, Dominique Dutilloy indique que malgré les abstentions 28,4% et les votes blancs et nuls ces seuls éléments ne sauraient expliquer la défaite de Jospin et qu'il y a autre chose qu'il nomme le divorce des Français avec la politique.

    Il va encore plus loin dans le divorce lorsqu'il met en avant la fameuse phrase de Lionel Jospin prononcée à Clermont-Ferrand aux ouvriers de l'Usine Michelin victimes d'un plan social, «il ne faut pas tout attendre de l'État et du gouvernement». Phrase qui fût prononcée à la télévision devant des millions de Français. Elle donne bien la mesure du divorce entre ce qu'espèrent les Français et ce que peuvent les hommes politiques impuissants à s'opposer à des plans sociaux.

    Il analyse jusqu'à l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007 les phases politiques qui ont conduit les Français à se sentir étrangers aux politiques des gouvernements Raffarin et Villepin, ainsi que les conflits au sein des partis politiques sur le projet de loi référendaire devant ratifier une Constitution pour l'Europe. Ce livre nous montre le clivage droit gauche qui est devenu tel que les Français ne se supportent plus. C'est un livre avant-gardiste, car il montrait déjà qu'en 2002 ce divorce était consommé, et de ce point de vue, on constate qu'il est toujours d'actualité ou, l'équation de ce que souhaitent de nombreux Français et ce que peuvent faire les hommes politiques n'a pas de solution. Chaque jour ce clivage apparaît de plus en plus exacerbé, l'exemple actuel sur la retraite est révélateur.

    Dominique Dutilloy ne montre pas le divorce qu'entre nos gouvernants mais aussi celui des Français avec les partis politiques. Ceux des extrêmes Front national, et Communisme de notre planète politique ont subi au cours de cette période un transvasement des électeurs d'extrême gauche vers l'extrême droite au détriment du PS, ce qu'il lui fait écrire que le FN est devenu un instant le premier parti ouvrier de France, expliquant le coup de théâtre de la défaite de Jospin puis, ensuite, devant ce résultat imprévisible, un second transvasement de ces mêmes électeurs vers Jacques Chirac lui offrant ce qu'aucun homme politique Français ne pourra jamais obtenir 82,21% des votants. Cela montre que ceux qui ne voulaient pas de Chirac ont été amenés à le plébisciter pour éviter le Front national. Une période triste de notre histoire politique qui montre que les Français sont déboussolés. Cette situation à vu l'émergence de partis tel que le Modem né de l'éclatement traditionnel du centre, le NPA transfuge de la Ligue communiste révolutionnaire, ainsi que le parti de gauche récoltant les déçus des partis de gauche traditionnels et le reste du PC, et un mouvement écologique qui se cherche rendant le paysage politique encore plus divisé, avec maintenant république solidaire.

    Dominique Dutilloy surf sur cette période trouble de notre politique montrant l'importance du Front national comme arbitre de la politique nationale tant, dans les élections régionales de 2004 permettant à la gauche d'obtenir 20 régions sur 22 en métropole ce qui lui fait écrire «du jamais vu dans les annales électorales», que dans l'élection présidentielle de 2007. Ce livre est donc une réflexion profonde commencée en 2002 mais non terminée puisque en 2010 sous la gouvernance Sarkozy c'est encore l'exploit de la gauche qui remporte 21 régions sur 22 si l'on considère le Languedoc Roussillon comme étant de gauche.

    Ce livre n'est pas qu'une réflexion politique, c'est aussi un recueil bibliographique important ou sont présentés en annexe le premier et second tour des Élections législatives de 1997, le référendum de 2004, le premier et second tour des présidentielles de 2002, ...., les pouvoirs de Président de la république.

    Edilivre - Editions APARIS, 01 41 62 14 40, fax 01 41 62 14 50

  • Divorce sans consentement mutuel,

    par Dominique Dutilloy.

    Dominique Dutilloy est journaliste depuis 1980, auteur de nombreux articles parus dans des magasines Sénégalais et Français.

    Son dernier ouvrage est «Divorce sans consentement mutuel»

    img679.1237056710.jpg

    «Ou le roman de trois gifles électorales annoncées».

    Ses ouvrages déjà parus sont «Sénégal 2000 : les atouts économiques», et «Impressions»

    Je connais Dominique Dutilloy sans vraiment le connaitre si curieux que cela puisse paraître, mais en fait je le connais, c'est comme on dit une «i connaissance» puisque nous échangeons sur le Websine citoyen Come4 News, cliquez ici nos opinions parfois divergentes dans les commentaires sur les articles que nous publions, alors j'évoque son dernier bouquin.
    C'est un journaliste reporter qui occupe une place remarquable sur Come4News. Doué d'une aisance acquise par son expérience journalistique, il sévère un bretteur redoutable à la verve piquante mais juste, toujours correcte respectueuse de ses convictions et de celles des autres.

    Cela fait une année que j'échange avec lui et ce «Divorce sans consentement mutuel» dont il vient d'en faire un livre m'incite à la réflexion sur sa réflexion que j'ai maintes fois commentée et qui porte sur l'histoire récente du conflit des Français avec notre classe politique, mais aussi, bien plus, sur les dérives des valeurs de notre société.

    Il nous montre, par sa façon de voir l'inadéquation persistante entre la classe politique et les citoyens, depuis la déclaration de Général de Gaulle à Raymond Tournoux au lendemain des élections de 1985, les paradoxes de notre société, quand il écrit :

    «les Français ne m'ont pas encore signifié que je les fatiguais avec mon ambition nationale, je le sais pourtant l'ingratitude viendra, et judas veillera».

    Il prend comme exemple,

    la période qui s'étend de 2002 année de la débâcle de la gauche qui n'est pas au second tour de l'élection présidentielle, arrivant derrière le front national «devenu le premier parti ouvrier de France»,

    élection remportée par Jacques Chirac par un vrai plébiscite, jusqu'à l'élection de Sarkozy en 2005,

    les phases politiques qui ont conduit les Français à se sentir étrangers aux politiques pratiquées par les gouvernements Raffarin et Villepin, mais aussi les conflits au sein des formations politiques dans leurs contradictions en prenant exemple le projet de loi référendaire devant ratifier une Constitution pour l'Europe.

    Sur cette période, il fait une analyse à la fois incisive, objective en mettant à plat les errements de cette classe politique, mais pas seulement, tous les acteurs jusqu'aux syndicats rendant un pays ingouvernable. Mais plus que tout ce livre nous fait découvrir la mutation sous-jacente de notre société ou l'on sent bien que les clivages gauche droite qui ont prévalus pendant des années sont à la fois remis en question par certains et même consolidés par d'autres.

    La crise politique que nous connaissons est en filigrane en permanence dans ce livre qui d'une façon insidieuse nous fait comprendre les effacements politiques des partis extrêmes comme le front national et le communisme pour l'émergence d'un parti centriste d'opposition le Modem, et d'un parti plus radicalement à gauche anticapitaliste le NPA de Besancenot. Les Français déboussolés ne sachant plus pour qui voter par suite des engagements politiques non tenus de nos gouvernants et leurs mensonges sont ballotés ainsi de droite à gauche.

    Dominique Dutilloy qualifie cette période de divorce, on pourrait dire aussi crise de politique et économique profonde quand elle n'est plus en union avec les Français qui se sentaient pris en otages oui, par ce que d'une part, Jacques Chirac n'a pas été élu pour lui mais pour faire barrage au front national, et d'autre part le parti socialiste qui venait de gouverner avait déçu nombre de ses électeurs au profit du Front national, c'est le début de la grande désillusion entre les Français et la classe politique. Ils sont allés, comme s'ils voulaient se racheter, jusqu'à donner aux socialistes deux années après les élections législatives une majorité écrasante de vingt et une régions sur vingt deux. Cela a été le rééquilibrage à gauche des électeurs ne voulant pas tout donner à la droite.

    Quand Lionel Jospin premier ministre de la gauche plurielle s'adressant en automne 1999 aux ouvriers de l'usine Michelin à Clermont Ferrand, victimes d'un plan social par l'entreprise pourtant bénéficiaire déclare,

    il ne faut pas tout attendre de l'État et du gouvernement.

    Il montre ainsi, du doigt, l'impuissance de l'État et le décalage entre ce qu'attendent les Français et ce qu'un gouvernement peut faire, qui, il faut bien le remarquer n'a pas été diplomatique en la circonstance.

    Dominique Dutilloy s'appuie sur des faits réels. Sur le parti socialiste, il met en lumière ses contradictions entre le oui et le non au référendum, mais aussi sur d'autres sujets ou il manie avec habileté la controverse.

    C'est aussi un livre qui n'est pas seulement politique mais également de société quand il évoque, sur le problème du voile qui a défrayé la chronique, sur les retards à l'allumage du gouvernement.

    Ce livre exprime un sentiment plus que tout autre chose, celui du peuple Français qui ne sait plus comment faire, qui croit de moins en moins à la classe politique tant ses déceptions sont grandes.

    Ce livre apporte également autre chose par ses annexes qui rappellent nos lois et décrets sur lesquels Dominique Dutilloy s'est référé, un maître en la matière.

    A lire et à relire pour bien apprécier la subtilité de la pensée de Dominique Dutilloy qui nous offre ainsi matière à méditer.

    Dominique Dutilloy

    img680.1237115736.jpg

    Dominique Dutilloy avec Maître Abdoulaye Wade Président de la République du Sénégal en train de l'interroger sur la crise Ivoirienne.

    Dominique Dutilloy a vécu au Sénégal, ses parents y avaient été envoyés au titre de la coopération alors qu'ils étaient au Sénégal avant les indépendances.

    Il a appris son métier de journaliste dans divers hebdomadaires et mensuels sénégalais. En France, il s'est initié au journalisme radiophonique.

    Au Sénégal, mais également en France, il a travaillé pour des hebdomadaires panafricains et africains. Il prône pour une Union Euro-africaine.

    C'est un homme libre non instrumentalisé par un quelconque parti politique. Son combat c'est la ville de Vichy pour laquelle il veut que soit effacé de l'histoire l'appartenance de Vichy au gouvernement de Pétain, en clamant haut et fort que c'est aussi bien à Dakar qu'à Vichy que sont ses racines familiales.

    Divorce sans consentement mutuel est dans la «collection sans concessions des Editions Veevre». Genre politique société, 168 pages. Ce livre peut être obtenu par le lien, cliquez ici.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu