Avertir le modérateur

dati

  • A l'UMP la bataille de Paris,

    a déjà commencée.

    Fillon, Jouano, Dati, l'affrontement !

    Support WikipediaHeureusement que leur mentor Nicolas Sarkozy est tout désigné sans cela ce serait comme les socialistes qui se chamaillent et qui vont se confronter à leur primaire, bien que ce soit déjà commencé. La mairie de Paris est depuis le 25 mars 2001 la propriété des socialistes, et cela commence à faire longuet pour l'UMP habituée sous Chirac puis Tiberi, 24 ans à droite, soit quatre mandats, à posséder cette place si enviée, et formidable tremplin pour l’Élysée. Parmi ces personnalités, Rachida Dati s'estime la plus légitime à être la candidate aux législatives 2012 avec en ligne de mire la mairie. La désignation du porte drapeau de l'UMP à Paris est bien sur le marche pied tout trouvé pour la mairie. Rachida Dati déjà conseillère de Paris et maire de 7ème arrondissement députée Européenne, bonjour le cumul des mandats, pourquoi pas députée de la capitale puis maire de Paris en 2014, puis ensuite présidente de la république ! Un parcours qui en laisserait rêveur plus d'un s'il n'était imaginé.

    Seulement la 2ème circonscription de Paris regroupe les 5ème, 6ème, 7ème arrondissements dont le 5ème est détenu par Jean Tibéri qui déjà été maire. Le 6ème, dont le maire Jean Pierre de Coq également UMP ne fait pas de bruit donc, le seul qui puisse s'opposer à Rachida serait Jean Tibéri. Le 5ème arrondissement très conservateur, lieu d'institutions et de grandes écoles prestigieuses, voit sa population décroître progressivement et en 2007 à l'élection présidentielle pour la première fois c'est Ségolène Royal qui est arrivée en tête avec 50,9 % des suffrages. Jean Tibéri a été élu député aux législatives qui ont suivi. Il occupe donc une place majeure. La suite de l'affaire des faux électeurs conduisant à des fraudes électorales pourrait constituer un handicap puisqu'il fut condamné le 27 mai 2009 à 10 mois de prison avec sursis,  10.000 euros d'amende et trois années inéligibilité après 12 années de procédure, il a fait appel de ce jugement. Il n'est donc pas condamné, et il peut ainsi se représenter et s'opposer à Rachida Dati, mais ce serait courir un risque que cette circonscription vire à gauche par le fait que cette affaire donnerait, à gauche, un argument.

    Mais voila qu'arrive François Fillon qui lui aussi serait candidat aux législatives 2012 annonce faite par le secrétaire d’État au commerce extérieur Pierre Lelouche élu au Conseil de Paris et heureux d'annoncer, «je peux vous le confirmer, dit-il au Figaro, François Fillon va venir à Paris pour les législatives, dans la 2ème circonscription. Je ne suis pas son porte-parole mais nous en avons encore parlé mercredi, c'est décidé». Pierre Lelouche attendait depuis longtemps la venue de Fillon pour la reconquête de la capitale. Avec Jean Pierre Raffarin lors d'un rendez-vous Fillon a été catégorique, «je me présenterais à Paris aux législatives 2012 pour les municipales de 2014», on verra !

    Décidément, cette candidature ne fait pas que des heureux puisque six des autres maires UMP de la capitale font écho à la fronde de Rachida Dati dénonçant une liste d'un duo de parachutés François Fillon et Chantal Jouano ministre des sports.

    Dans un entretien au journal du dimanche, Chantal Jouano ferait bien un ticket avec François Fillon pour briguer la mairie de Paris. «Il est dans un autre temps politique....», mais cela ne m'empêche pas d'avoir des idées. Oui, j'en ai parlé avec lui, il a refusé de me répondre. «Il faudra un candidat avec une stature nationale», sinon on ne réussira pas à convaincre les Parisiens, j'en suis sure !

    Ce parachutage de François Fillon créé des tensions autour de la préparation de la liste des sénatoriales. Les six maires sur huit UMP en opposition avec la fédération de Paris présidée par le député Filloniste du 15ème arrondissement Philippe Gougeon dénoncent ce ticket qui devrait être confirmé lundi 06/06/11 lors d'une commission d'investiture. François Fillon qui avait envisagé de s'y rendre, pour en définitive informer Jean-François Copé qu'il ne serait pas présent.

    «C'est sans surprise que la commission d'investiture de l'UMP s'est entêtée dans son choix», s'emporte Jean-François Legaret, maire UMP du 1er arrondissement de Paris. «Trop c'est trop», fulmine Brigitte Kuster, maire UMP du 17ème, contre l'avis de six des huit maires d'arrondissement de droite, l'UMP a validé l'accord passé entre François Fillon et Nicolas Sarkozy pour désigner les titulaires des quatre sièges de sénateurs que la majorité présidentielle peut espérer dans la capitale, entraînant le risque de la création d'une liste dissidente. C'est le président de la république qui aurait imposé que la liste soit menée par Chantal  Jouano,  le premier ministre serait à la quatrième place et les sénateurs sortants Philippe Dominati et Catherine Dumas seraient reconduits

    Se joue là une partie de cache cache, Copé qui soutien la liste des sénatoriales cherche à écarter François Fillon soutenu par la fédération de Paris selon un proche du premier ministre. Copé qui briguerait une possible candidature à la présidentielle pour 2017 verrait en Fillon un rival à Paris. Il y a donc là une triple confrontation d'un coté Rachida Darti, François Fillon, peut être encore un peu hésitant par suite de son absence à la commission d'investiture, pour la mairie de Paris comme tremplin à l’Élysée, et Jean-François Copé. Les Fillonistes estiment que la fronde des maires d'arrondissement reçus à deux reprises par Jean-François Copé est téléguidé par lui. «Il souffle sur les braises et tire les ficelles, croit-on à la Fédération de Paris. Copé va tout faire pour que l'arrivée de Fillon ne soit pas un lit de roses mais un tapis d'épines», le Figaro. Il est évident que Fillon à Paris et maire sera la candidat idéal de l'UMP en 2017 d'autant que Bertrand Delanoë a annoncé qu'il ne se présenterait pas pour un troisième mandat.

    Au sein de la majorité municipale les dissensions interne de l'opposition se font sentir, «je constate que la droite se disperse toujours sur des questions de personnes, mais je ne vois pas la queue d'une idée. Elle demeure sans aucun projet pour Paris, clame Bertrand Delanoë».

    Rachida Dati en disgrâce se trouve de plus en plus seule. «Il y en a un petit peu assez qu'on s'essuie toujours les pieds sur les femmes, a-t-elle raillé, mardi 7 mai sur RTL. Je ne vois pas comment François Fillon peut arriver, ça ne lui ressemble pas, m'évincer, simplement au seul motif qu'il est premier ministre ou qu'il en a marre de la Sarthe... Ce serait un petit peu ingrat vis-à-vis de ses électeurs et de son département mais aussi ça serait un peu violent de pratiquer la politique de cette manière», Le Monde.fr.

    Dati évincée par le parachutage de Fillon à Paris


    Jean-François Lamour soutenant François Fillon, prend sa défense sur la même antenne, «je ne comprends pas l'agressivité de Mme Dati vis-à-vis du premier ministre... Moi, je fais partie de ceux qui souhaitent que le premier ministre s'implante à Paris. J'estime que ça serait pour la droite et le centre parisien une belle opportunité». Pour un élu de la majorité, Dati «ose tout», elle n'obtiendra pas l'investiture contre Fillon, mais elle négociera autre chose, ainsi va la politique du chantage.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu