Avertir le modérateur

bettencourt ; sarkozy

  • Quel avenir pour Sarkozy après le tumulte Bettencourt,

    mais pas que ça, Tapie, Guéant, Kadhafi, les sondages de l'Éysée, et Karachi, cela fait beaucoup !

    Voir,

    Exclusif -les affaires politiquo-judicaires, le coté obscur de nos politiques.

    Sarkozy au juge Gentil, pour un rendez-vous masqué j'ai perdu la mémoire.

    La contre attaque de Sarkozy dès la levée de son immunité.

    Sarkozy perd--il ses dernières cartouches.

    L'affaire Tapie.

    L'affaire Tapie des 45 millions à l'entourloupe, une affaire d'État

    L'affaire Karachi (..........) et son ombre Takiéddine.

    Support Wikipedia Au nom de Sarkozy s'attache un nombre de casseroles qui fait frémir. Cela voudrait signifier que sur tout ce qu'il toucha il y eut une affaire de corruption ? Difficile à avaler, serait-il à ce point un homme qui ne respecte pas les lois sauf lorsqu'elles sont pour son intérêt ? Ce que je ne crois pas, bien que sa position contre les juges pose la question ? Mais, peut-être que ce n'est pas directement sa personne qui est en cause, mais les collaborateurs qu'il a soutenus ? Pour la justice, c'est presque la même chose. Mais aussi, si la justice s'occupe de ces affaires de corruption c'est qu'elles existent, et comme l'on dit, il n'y a pas de fumée sans feu. Alors que penser si l'on veut être objectif ?

    Parmi ces affaires, l'affaire Bettencout est celle qui, pour le moment, le préoccupe le plus puisqu'il fut mis en examen. Cette affaire, comme l'affaire Tapie, défrayent la chronique tant elles mobilisent les médias, et l'on entend surtout ses partisans clamer haut et fort qu'il est innocent du chef d'accusation d'abus de faiblesse sur Madame Liliane Bettencourt, mais aussi que c'est de l'acharnement le faisant passer pour un martyre. D'aucuns vont jusqu'à dire que c'est «le mur des cons» du syndicat de la magistrature, c'est à dire des magistrats à gauche qui veulent sa peau. D'après ce que j'ai pu lire sur le juge Jean-Michel Gentil, c'est une calomnie de plus, mais la droite a l'habitude de ce fait, de sorte que plus personne n'y prête attention.

    Or, le juge Jean-Michel-Gentil malgré les assauts d'une douzaine d'avocats, il faut bien ça pour un ancien président de la république, est toujours debout et solidement campé sur ses jambes. Il est quand même curieux que des politiques qui prétendent re-gouverner la France aient de tels propos sur la justice qui applique les lois qu'ils ont votés. Il est vrai, lorsqu'ils étaient en responsabilité, ils voulaient réduire le pouvoir des juges ce qui laisse supposer qu'ils présentaient la sortie de ces affaires, si Sarkozy était battu aux élections. Donc, pour eux, la mise en examen de Sarkozy ne serait autre qu'une vengeance ?

    Il faut être «con» quand même pour penser un seul instant, que eu égard à l'importance nationale de Nicolas Sarkozy, ce juge et ses collaborateurs, ils sont trois avec Valérie Noël et Cécile Ramonatxo, se seraient engagés à le mettre en examen s'ils n'avaient pas des éléments probants comme l'on dit. Vous pensez bien qu'à Bordeaux ils n'ont pas été seuls dans leur coin et qu'ils ont consulté leur hiérarchie. Dans cette affaire ils sont tous ensembles !

    Et puis accuser le juge Gentil d'avoir choisit comme experte le professeur Sophie Gromb du service de médecine légale du CHU de Bordeaux, reconnue pour ses compétences par l’ensemble de ses collègues, par ce qu'elle fut le témoin du mariage du juge Gentil, c'est mettre en cause sa probité. À sa place j'aurais attaqué pour diffamation les tenants de ces propos. De plus, elle aurait bénéficié d’une majoration indue de ses honoraires, ce qui, par la suite, fut révélé mensonger. L'expertise médicale fut menée par cinq médecins, et non un seul ! Toutes ces attaques ne tiennent pas debout et ne visent qu'à discréditer l'instruction par tous les moyens, sans ce préoccuper du mal qui est fait. Même le parquet ne soutien pas que l'affaire fut mal conduite, bien qu'il ait réclamé un non lieu pour Sarkozy et Eric Woerth.

    J'ai essayé d'obtenir le rapport du 24 septembre qui confirme la mise en examen par la Cour d'appel de Bordeaux, impossible. Je suis donc conduit à prendre pour argent comptant ce qui est révélé dans la presse. Donc, la Chambre d'instruction de Bordeaux a validé la quasi-intégralité de la procédure, ce qui confirme l'abus de faiblesse ! Comment voir cela autrement ? Il en résulta que les mises en examens de Nicolas Sarkozy et d'Eric Woerth furent maintenues. Dans son arrêt, elle jugea «mal fondées les demandes de nullité formulées par Nicolas Sarkozy» et également rejeté «les demandes de Nicolas Sarkozy tendant à l'annulation des saisies de ses agendas», ce qui, bien sûr, annulerait des preuves. L'affaire repart, après sa mise en stand-by, les juges vont pouvoir boucler leur dossier, et le présenter pour une décision judiciaire. Il reste néanmoins la possibilité du pourvoi en cassation contre cet arrêt avec une demande de mise en examen immédiat.

    Le mercredi 18 septembre, le Canard enchaîné, en page trois, posa un billet «Sarko et son juge signent l'armistice.» et d'écrire, ce devait être le combat du siècle, ce sera une piteuse débandade ! Il était question d'un non lieu puisque Sarko devait se retirer avant même que le juge prononcerait ce fameux non lieu. Il en fut tout autrement, la propagande battait son plein.

    Quel avenir politique pour Sarkozy le spécialiste à haute rétribution de ses conférences. Sa parole est d'or ! Franchement quant on perçoit 100.000 € pour parler une heure, pourquoi vouloir faire de la politique avec toutes les casseroles qu'il traine ? La gloire peut-être, mais aussi l'humiliation s'il venait à perdre. Ce ne sont pas les cris de joie lorsqu'il va dans la ville de Nice de son copain Christian Estrosi qui lui feront une majorité de plus de 28 millions de suffrages. Il faut avoir raison gardée, il y a encore quatre années avant la présidentielle de 2017, et de nombreuses choses peuvent survenir, par exemple la réussite de la politique de François Hollande. Ce n'est pas par ce qu'il se traîne à 23 % d'opinions favorables qu'il à perdu !

    La mise en sourdine médiatique, par les médias, du bilan catastrophique de Sarkozy qu'il laissa à son successeur, ne signifie pas qu'il n'existe plus ! Les divisions de son parti sont patentes c'est la course à celui qui ouvrira grands ses bras vers le FN. Si l'on regarde bien les prétendants, ils sont quatre pour le moment, Copé, Fillon, Juppé, et Sarkozy. Quand je pense qu'ils ont rit de la division des ténors socialistes, je me gausse de la leur. L'apprentissage de la démocratie ne va pas arranger l'UMP. C'est donc une recomposition politique qui s'annonce à droite avec le FN, il faudra du temps pour que le séisme Sarkozy s'estompe.

    De plus, pendant les quatre années qui viennent d'autres affaires sortiront. Je pense à Tapie, Guéant qui est lâché par ses amis, ces deux affaires lui sont directement attachées. Il y a aussi les sondages de l’Élysée et Kadhafi comme Karachi. Elles risquent de lui pourrir la vie pendant ces années.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu