Avertir le modérateur

benoît xvi

  • Benoît XVI ne sera plus dans la lumière le 28 février à 20 heures terrassé

    par la tourmente politique et les affaires qui minent l'église.

    Pontificat du 24 avril 2005 au 28 février 2013

    Benoit XVI annonce qu'il n'a plus "les forces... par lemondefr

    Un pape est mort, un autre pape est appelé à régner.

    Support Wikipedia Ce ne sera plus cette phrase, ce pourrait être «Un pape est mort ou a démissionné, un autre pape est appelé à le remplacer», ce qui fait que deux papes sont vivants, l'un en retraite, l'autre en exercice, situation ubuesque si le second pape venait à démissionner, ou à décéder, il peut y avoir trois papes deux en retraite et un en exercice si le premier serait encore en vie ! Cette démission fit l'effet d'une bombe planétaire, dans le monde des terriens, le pape glorifié pour l'éternité, étant au-dessus entre le ciel et terre. C'est toute la symbolique qui s'écroule, l'église a perdu sa valeur spirituelle.

    Benoît XVI démissionna tranquillement par une simple annonce devant ses cardinaux, «je déclare renoncer au ministère d'évêque de Rome, je ne peux plus exercer ma charge, je suis fatigué, je n'ai plus les forces de diriger l'église en raison de mon âge, 85 ans, je partirais le 28 février à 20 heures» ! C'est vrai qu'il paraît très fatigué, mal à une hanche, mais le successeur de Saint-Pierre ne peut démissionner. Sa charge c'est Dieu qu'il lui donna, alors cette grâce divine, on l'assume jusqu'à sa mort, on n'a pas le droit pour l'honneur de Dieu !

    Ce propos n'est pas majoritaire dans l'opinion délivrée par les médias, ici ou là on approuve une décision, sage, courageuse. Benoît XVI fait preuve de modernité. Monseigneur André Vingt-Trois le chef de l'église Française, affirme qu'avec cette décision tout à fait exceptionnelle, «Benoît XVI rompant avec plusieurs siècles de pratique a brisé un tabou».

    Pas un seul pour dire ce que le sens de la foi implique et qui normalement doit sublimer. N'a-t-il pas été illuminé par cette grâce divine à être le représentant de millions d'humains auprès de Dieu en jurant d'assumer la charge qu'il connaissait ! C'est donc une trahison de sa parole et pour le représentant de Saint-Pierre c'est inconcevable , l'église va mal, elle n'est plus au dessus des hommes, dominée par la politique et les affaires de pédophilie,«Anche i peccatori possono votare il Papa», La Stampa.it .

    Bien heureux ceux qui souffrent car le royaume des cieux est à eux, (leur appartient est plus connu), la souffrance est une porte qui s'ouvre sur le royaume de Dieu Béatitude 5-10 de l’Évangile selon de Saint-Mathieu.

    Est-ce que la parole du Christ,

    «tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux, ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux», Mathieu 16.18-19, explique-t-elle l’existence de l’Église ? Ou bien lie l’Église à Dieu ? Si oui, un pape ne peut démissionner !

    On sait qu’après la mort du Christ, il n’y avait pas encore d’Église. Le mot Église vint du Grec eklésia, «l’assemblée du peuple désigne à la fois la communauté religieuse fondée par Jésus-Christ, le christianisme, et l'institution religieuse qui a été mise en place autour de cette foi commune», voir ici. Le titre de pape n’est réellement apparu qu’à partir du concile de Nicée en 325, mais il n'était pas ce qu'il fut devenu. Le terme n’a désigné exclusivement l’évêque de Rome qu’à partir de Grégoire VII, au XIème siècle. Selon la tradition apostolique, la succession pontificale légitime remonte à l'apôtre Pierre, ici.

    Mais ceux qui approuvent cette démission sont des pêcheurs du peuple, minés par la politique, et bien que professionnels, ils ne démissionnent jamais, paradoxal, non !

    La politique voila le mot, elle détruira l'église, mais aussi sa perversion sexuelle, car elle perd sa vocation spirituelle. Bien sûr, elle pourra par la voie d'un autre pape dire ce qui lui semble bon ou mauvais selon sa doctrine, mais ce ne sera qu'une façade, devant ce qui l'affaiblit. Ce qui l'affaiblit c'est justement de ne pas voir l'évolution du monde et d'y apporter un langage modernité, de bonté, de tolérance, de paix conscient des difficultés qu'il traverse.

    L'église par la voie de ses cardinaux a perdu toutes considérations quand, elle se laisse entrainer à manifester contre l'union de deux être de même sexe, elle qui justement prêche l'amour entre les hommes, mais aussi accusée de pédophilie. Benoît XVI a ouvert une porte sur l'inconnu emmenant avec lui plusieurs millions d'humains qui vont se trouver déboussolés, et ce n'est pas ceux qui approuvent qui y changeront quelque chose. La valeur pape n'est plus. Maintenant ce ne sera plus comme avant, il ne sera qu'un représentant des cardinaux, un homme nommé pour faire un sacerdoce, qu'elle différence, elle est énorme !

    Il a ouvert une porte fermée depuis Grégoire XII Gregorius, duodecimus, des ans 1406 à 1415 par démission. Mais d'autres aussi n'ont pas achevé leur pontificat, Saint Clément I sanctus Clemens des ans 92 à 97, Saint Poncien, sanctus Pontianus, des ans 230 à 235 qui abdiqua parce qu'il fut déporté par les Romains et qu'il ne voulait pas laisser les fidèles sans un guide, Saint Silvere Silverius des ans 536 à 537, Benoit IX des dates 10 mars 1045 au 1er mai 1045 renoncement, Saint Célestin V, sanctus Coelestinus quintus 5, des dates juillet 1294 au 13 décembre 1294.

    2Benoît XVI avait prévu sa démission dans un livre-interview publié en 2010, «tu es la lumière du monde», «en prenant forme humaine, Dieu n'a pas enchanté le monde pour en faire un paradis terrestre, comme nous l'aurions souhaité. Mais il a mis en lui la lumière silencieuse de l'amour et de la compassion qu'il ne laisse plus s'éteindre. Cette lumière ne nous écrase pas, elle ne nous contraint pas. C'est une invitation à l'humilité, à la liberté, à l'amour. À cette lumière, nous devons, à Noël, offrir à nouveau un cœur neuf». Par ces mots on voit qu'il était déjà écrasé par la charge, et par cette envolée, «À la lumière .......offrir un sang neuf».

    Sa démission ne faisait aucun doute, il a seulement attendu un peu de temps pour voir. La tache, il la connaissait comme cardinal ayant été le vice pape du Bien heureux Jean-Paul II, (beatus Ioannes Paulus secundus). Ils se rencontraient plusieurs fois par semaines, il était très présent à ses cotés.

    Benoît XVI restera dans l'histoire pour avoir été celui qui aura le premier démissionné dans l'ère moderne, et cela ne suscite pas la passion seulement des réactions simples vu son âge. C'est loin de la ferveur que rencontra Jean-Paul II tout au long de ses voyages, et lorsqu'il mourut ayant réussi par sa bonté à tisser un lien avec les Romains, se fut une foule sur la place Saint-Pierre. Il noua le contact avec la foule serrant des mains. Et puis, la tentative d'assassinat qu'il subit en 1981 le jour de l'audience générale hebdomadaire qui se tient place Saint-Pierre à Rome, renforça l'amour des Romains. Plus tard il pardonna à l'auteur Mehmet Ali Ağca en se rendant dans sa cellule.

    Joseph Ratzinger est un théologien dogmatique froid, pur, il ne pouvait se faire complice des dérives politiques et pédophiles, enseignant comme professeur la théologie fondamentale. Natif de Bavière, région conservatrice, dominée par le catholicisme Autrichien. Cette culture le marquera jusqu'à son pontificat. Pour lui, l'église devrait revenir aux sources de la théologie catholique en remontant à la Bible et aux Pères de l'église afin de pouvoir revivifier l'enseignement de la théologie et permettre de revitaliser la vie catholique. Ce retour aux sources fut pour lui, la seule possibilité d'un dialogue authentique avec le monde moderne. L'église étant alors «la continuation de l'histoire de la relation de Dieu avec l'homme». Il voit la Liturgie comme «une question de vie ou de mort». La liturgie, et principalement l'Eucharistie est la raison de l'existence de l'Église, car elle permet aux fidèles l'adoration de Dieu. L'importance qu'il accorde à la liturgie fut pour lui essentielle à la vie de l'église. Professeur en dogmatique et théologie fondamentale à l'école supérieure de Freising, puis titulaire de théologie fondamentale à l'université de Bonn, et de 1963 à 1966 il enseigna la théologie dogmatique et l'histoire des dogmes à l'université de Münster, la théologie est sa passion, et déjà, il reprend ses livres se sentant libéré de sa tache.

    Son passé dans les jeunesses hitlériennes resurgira au début de son pontificat bien qu'il fut enrôlé contre sa volonté. Il est donc plus acclamé pour son départ que pour son arrivée.

    Cette démission suscite de nombreux espoirs pour un pape plus moderne, plus apte à l'évolution du monde. Mais est-ce possible, tant l'église et ses cardinaux sont imprégnés de conservatisme tout au moins ceux d'Europe. Alors, un pape progressiste, acceptant le mariage des homosexuels, la pilule contraceptive, faut pas rêver. Les cardinaux autorisés à prendre par au vote furent nommés par Jean-Paul II et par Benoît XVI, donc, ils ne peuvent être progressistes.

    Quelques temps après cette démission des choses apparaissent. Le journal la Républica.it du 21 février,

    «Sesso e carriera, i ricatti in Vaticano dietro la rinuncia di Benedetto XVI Lotte di potere e denaro in un rapporto segreto con i risultati di un'inchiesta sul Vatileaks consegnato da tre cardinali al Papa. Ipotizzata anche una lobby gay. Il documento passerà nelle mani del nuovo pontefice, dovrà essere abbastanza «forte, giovane e santo».

    Sexe et carrière, les chantages au Vatican derrière le renoncement de Benedetto XVI. Luttes de pouvoir et argent dans un rapport secret avec les résultats d'une enquête sur le Vatileaks remis par trois cardinaux au Pape. Mais aussi un suppose lobby gay. Le document sera dans les mains du nouveau pontife, il devra être assez «fort, jeune et saint». Le renoncement de Benoît XVI ne masque-t-il pas plus les difficultés de l'église que sa fatigue annoncée ?

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu