Avertir le modérateur

3

  • Présidentielles 2012 suite 3,

    Martine Aubry.

     

    La dame des 35 heures, cette étiquette lui collera à la peau encore pendant des années par le fait que finalement elle a eu tord d'être en avance sur son temps. Mais aussi la CMU tant critiquée par la droite et refusée d'application par de nombreux praticiens privés. Que de critiques n'a-t-elle eues, quelle traversée du désert après avoir été battue de 1044 voix le 16 juin 2002 par le candidat UMP Sébastien Huyghe dans cette 5ème circonscription du Nord réputée imprenable par la droite, elle fondera d'ailleurs en larmes. Mais en juin 2007 elle est brillamment élue députée et en mars 2008 elle emporte la mairie de Lille en intégrant dans sa majorité des membres du Modem, ce qui montre le paradoxe de ce parti critiquant Ségolène Royal de le faire et l'acceptant pour Martine Aubry. Ces politiciens socialistes sont incohérents.

    Les 35 heures tout un programme alors que nous serions l'un des pays qui travaillons le plus, mais aussi celui qui distribue le moins le travail favorisant des heures supplémentaires défiscalisées et laissant à la porte des entreprises les chômeurs.

    Au fameux Congrès de Reims du 14 au 16 novembre 2008 du parti socialiste ou se sont déchirés les éléphants ne trouvant qu'une cohésion «tous contre Ségolène Royal» qui avait vu sa liste arriver la première devant celle de Bertrand Delanoë et de Martine Aubry. C'est donc par 102 voix d'écart dans une élection sujette à de nombreuses irrégularités avec une majorité hétéroclite que Martine Aubry prend la direction du parti socialiste par défaut à la suite de la démission de François Hollande. Ségolène Royal se trouvant de ce fait mise en marge de son parti. Poussée par l'aile gauche du PS, ils y avaient mis comme condition que Martine Aubry ne brigue pas l'investiture socialiste pour la présidentielle ce qu'elle a accepté et d'ailleurs, elle ne s'en n'est jamais démentie jusqu'à présent, préférant se consacrer à son parti. Sa candidature est donc incertaine ce qui laisse toutes les suppositions allant jusqu'à ce que les sondages se plaisent à présenter un couple DSK Martine Aubry sur le postulat qu'il aurait l'étoffe et elle les valeurs. C'est probablement tout le contraire qui est le plus envisageable, elle aurait à la fois l'étoffe et les valeurs de gauche que DSK n'a pas dans l'hypothèse d'une victoire de la gauche avec ces personnalités, et puis un sondage ne fait pas une élection. Or, depuis cette consultation aux élections régionales les 14 et 21 mars, elle se déplace pour soutenir les candidatures socialistes, et après un diner à Bruxelles le 10 février avec les premiers ministres socialistes Européens. Elle avait, la veille, en Alsace, apporté ses encouragements aux socialistes qui veulent faire basculer cette région à gauche, montrant ainsi une image, changée, souriante de chef de parti de plus en plus sur d'elle et convenant à une femme présidentiable.

    D'autre part, avec DSK, ils ne s'apprécient pas tout, Martine Aubry incarnant jusqu'au bout des ongles les valeurs de la gauche, n'oublions pas qu'elle a milité à la CFDT et qu'elle est diplômée des sciences sociales, on ne se refait pas. De ce fait, elle pourrait prendre DSK sous certaines conditions, si elle venait à être élue, ce n'est pas une femme qui transgresse ses opinions. Cette position en tête du PS la place évidemment sous le feu médiatique, et elle éclipse les autres prétendants socialistes, DSK étant à part, comme je l'ai souligné dans l'article le concernant. Il est au loin ce qui booste sa position m'ayant pas à prendre position sur la politique actuelle vivant sur son passé tandis qu'elle est aux affaires ce qui l'expose mais aussi la rend plus forte. Il faut bien voir que cette femme mène de front à la fois la gouvernance socialiste ce qui n'est pas une mince affaire, voir mon article Aubry face à la réalité, et celle de la mairie de Lille, de plus eu égard aux fonctions qu'elle exerce et qu'elle a exercé, DSK ne fait pas le poids n'ayant qu'été maire de Sarcelles et conseillé régional. Elle a donc du potentiel. Rompue aux joutes politiques elle a réponse à tout, c'est une battante.

    Les régionales sont pour elle soit un tremplin pour affermir son leadership sur le PS mais aussi pour la gauche toute entière, ou une perte de crédibilité sur sa gouvernance, les socialistes ont plus à perdre qu'à gagner. Or, les sondages sont prometteurs pour le PS, il faut dire que la politique de Sarkozy y est pour beaucoup, il porte la responsabilité de nos déficits abyssaux en ayant favorisés les classes les plus aisées qui n'en avaient pas besoin en fait, c'est donc plus le désamour de Sarkozy avec l'opinion que l'action socialiste bien qu'ils ont eu à l'Assemblée le pouvoir de contrer la politique de l'UMP c'était la moindre des choses. Rappelons nous la taxe carbone, la seule opposition socialiste est venue de Ségolène Royal, Martine Aubry à des modalités près était d'accord.

    Martine Aubry envisage des primaires en 2011, or, si elle est candidate, elle l'emporte à coup sur, comment l'envisager autrement, elle aura mis son parti sur les rails, et DSK est bloqué jusqu'en novembre 2012 au FMI, a moins qu'il démissionne pour un avenir très incertain, il n'aura pas la préférence socialiste.

    Or, si tel est le cas, il y aura deux femmes socialistes pour affronter le suffrage des Français en 2012, Martine Aubry et Ségolène Royal qui ira jusqu'au bout de sa volonté et n'acceptera pas de s'incliner devant elle. Et si Martine Aubry ne se présente pas et que François Hollande serait choisi, nous pourrions assister à un duel extra familial avec Ségolène Royal, ce qui ne manquerait pas de piquant. On ne voit pas dans les deux cas ce qui politiquement pourrait les différencier ? Une solution pour elle serait qu'elle s'incline devant le père de ses enfants ce qui serait un juste retour des choses.

    Quand à son honnêté, elle est exemplaire, sincère oui, avec un look à la Angela Merkel dont d'aucuns disent qu'elle lui ressemble. A 60 ans cette année elle est en pleine possession de ses moyens. Outre son diplôme de l'institut des sciences sociales du travail elle à fait l'ENA promotion Léon Blum et sort administratrice civile au ministère du travail et des affaires sociales.

    La suite des présidentielles 2012 portera sur Ségolène Royal.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu