Avertir le modérateur

1

  • Présidentielles 2012 suite 1,

    François Hollande.

     

    Le voici parti pour postuler l'investiture de son parti qu'il a dirigé pendant plus de 10 années. Quel paradoxe, alors qu'il pouvait être son porte drapeau lors de l'élection présidentielle de 2007, et pour laquelle il avait toutes les chances d'être largement plébiscité, il a laissé à Ségolène Royal sa compagne de l'époque la possibilité de postuler à cette investiture socialiste. On ne comprend pas. Était-ce pour lui faire plaisir sachant très bien qu'elle n'aurait pas l'assentiment des ténors de son parti, pour beaucoup c'est une cruche, il ne pouvait l'ignorer. Espérait-il qu'elle serait battue dans l'affrontement avec Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn, c'était méconnaître sa cote de popularité et le fait que les nouveaux adhérents étaient majoritairement contre un éléphant socialiste participant à des courants de parti, même si les deux autres postulants n'y sont pour pas grand chose. De plus c'était une femme ce qui pour la première fois rendait attractif cette investiture. Ils voulaient du sang neuf et d'ailleurs ils l'ont eu.

    Pour se remettre en selle, il a publié un livre d'entretiens avec Pierre Favier, le Seuil 2009 «Droits d'inventaires» dans lequel, il avance ses pions d'une façon méthodique après avoir cédé les rênes du parti socialiste à Martine Aubry. Dans ce livre il dresse un panorama sur ses années de pouvoir et reconnait que la période de Jospin a été la plus réussie et des plus honnêtes de la gauche au pouvoir. Ce qui constitue une franchise de la part d'un haut dirigeant politique. Il explique qu'il s'est beaucoup sacrifié à l'unité de son parti peut être trop, c'est une réalité. Et c'est un peu ce que l'on peut lui reprocher, un chef de parti doit savoir s'imposer le moment venu, ne pas le faire est une faiblesse, il faut avoir le courage de prendre ses responsabilités.

    François Hollande est un consensuel doué d'une analyse politique pertinente, voir mon article les deux François,ici ou il débat avec Jean François Copé sur la deux dans la série «mots croisés» de Yves Calvi, mais il n'est pas un meneur qui impose ses vues, il veut convaincre. C'est probablement un des reproches que l'on peut lui faire, pas de convaincre, mais de ne pas imposer, mais aussi le fait qu'il n'a jamais occupé de fonctions ministérielles importantes.

    Âgé de 59 ans, le bel âge pour prétendre l'investiture suprême, HEC, l'ENA promotion Voltaire ou il en sort au 8ème rang, auditeur à la Cour des Comptes, il entre au parti socialiste grâce à Jacques Attali et devient conseillé de François Mitterrand pour les questions économiques. Magistrat à la Cour des Comptes, pressenti pour être premier magistrat en remplaçant de Philippe Seguin poste qu'il a refusé, il dispose d'une équivalence pour la profession d'avocat, comme d'ailleurs toutes ces personnes ayant suivit ce cursus enseignant. La fonction de conseiller est celle finalement qu'il à exercée que se soit avec François Mitterrand ou au parti socialiste ou il convient de persuader plutôt que d'imposer. Il est dans ce registre l'opposé de son ex-compagne qui pousse pour avancer, c'est aussi probablement pour cela qu'ils sont restés ensemble si longtemps, outre le fait de leur attirance réciproque. Sa caractéristique humaine est son intelligence qui émerge dans ses développements, lui ont permit de rester le premier secrétaire du parti socialiste ou il faut bien reconnaître sa difficulté de gouvernance lorsque l'on n'est pas un leader reconnu.

    On est surpris que François Hollande n'est pas accédé à des responsabilités ministérielles importantes correspondant à ses facultés. Il en avait la possibilité sous le gouvernement Jospin, il ne l'a pas voulu pour se consacrer à son parti ce qui l'handicape eu égard par exemple à Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn voire même Ségolène Royal. Consensuel d'analyse, il est de gauche mais orienté vers l'aile droite de son parti sachant très bien qu'il faut tenir compte également des autres et de leur orientation politique. Peu connu du grand public, il n'est crédité que de 9 % derrière Ségolène Royal 11 % parmi les sympathisants socialistes alors que Martine Aubry est créditée de 27 % deux points devant DSK, c'est situation est logique, il n'a pas avec Ségolène Royal de courant porteur comme Martine Aubry ou DSK. Sur le plan national il obtient 7 % deux points derrière Ségolène Royal, cet état fait qu'il n'est pas considéré comme potentiellement présidentiable.

    En fait François Hollande est un homme simple, souriant, de l'humour, n'est-il pas reconnu par Bernadette Chirac comme compétent et agréable dans sa gestion du Conseil général de Corrèze ! Il fait ses courses lui-même et il a un bon contact avec les gens qui lui expriment de la sympathie, mais il lui faudra du temps pour marquer sa notoriété, c'est aussi pour cela qu'il s'y prend en avance, 2012 c'est dans un peu plus de deux ans. C'est un peu pour cela qu'il préconise des primaires socialistes largement avant 2011.

    D'aucuns reprochent à François Hollande son manque d'expérience ministérielle et se serait pour lui un handicap, probablement mais est-ce un argument irréfutable si l'on prend l'exemple de Ronald Reagan une vedette de cinéma devenue président des États-Unis ! François Hollande président serait tout l'opposé de Nicolas Sarkozy, plus réfléchit, moins omniprésent et plus correct et respectueux en terme de personne. D'aucuns lui reproche de ne pas avoir le look, de ne pas plaire, certes il n'est pas Dominique de Villepin, mais en compétence politique il n'y a pas photo. Diriger un parti politique comme le PS impose des facultés plus larges et diplomatiques autres que celles d'un Xavier Bertrand ou de Nicolas Sarkozy qui bouscule ses partenaires. Les socialistes ne sont pas des pions comme de nombreux membres de l'UMP. Son autre atout, c'est bien entendu sa compétence économique, celle ou il a exercé et pour laquelle il à été pressenti pour être premier magistrat de la Cour des Comptes, dans ce registre il est probablement proche de DSK plus âgé et qui a enseigné à l'ENA bien qu'il ait échoué à son concours d'entrée.

    François Hollande surprendra par son analyse politique mais aussi par ses valeurs de gauche pour lesquelles il n'en fera pas un dogme quand il prétend au sujet du bouclier fiscal qu'il faut revoir l'ensemble de l'imposition Française tout en considérant qu'il est injuste que certains Français soient exonérés d'imposition à hauteur de 50 % alors que les autres sont taxés pour combler le déficit abyssal que nous avons. François Hollande participera à un débat sur France 2 avec Xavier Bertrand dans l'émission à vous de juger d'Arlette Chabot le 11 Février. Débat qui a été refusé par Martine Aubry sur le thème des élections régionales, ici . Il faut laisser à François Hollande le temps de s'imposer, et il est bien parti pour cela.

    Si Martine Aubry ne postule pas l'investiture socialiste, il peut être choisi pour le représenter et dans ce cas il y aurait un affrontement Ségolène Royal François Hollande ce qui ne manquerait pas de piquant.

    La suite des présidentielles 2012 sera sur Dominique Strauss-Kahn.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu