Avertir le modérateur

ségolène - Page 2

  • Il faut se débarrasser de Sarkozy,

    je suis prête à sacrifier mon ambition personnelle pour cela.

     

    Ce sont les propos de Ségolène Royal dans son interview par Nicolas Demorand dans C politique dimanche 30 mai sur France 5.

    Bien joué Ségolène qui, ainsi, montre la nécessité première de battre Sarkozy pour que la France en soit débarrassée en sacrifiant son ambition personnelle si DSK et Martine Aubry seraient mieux placés qu'elle et se replace ainsi dans la courses aux primaires. Elle prend ainsi tout le monde à contre pieds par le sacrifice de ce qui lui tient le plus à cœur. Étant larguée par rapport à DSK et Martine Aubry elle se dit prête, s'étant réconciliée avec Martine Aubry puisqu'elles ont entamé un rapprochement début avril, elles se sont vues Boulevard Raspail au bureau de Ségolène afin d'élaborer un cahier des charges, battre Sarkozy et réussir l'union. Elle intègre de ce fait le courant majoritaire du PS, dont elle pourrait avoir besoin pour la primaire et à faire fi, le cas échéant, de son ambition pour soutenir celui des deux qui serait le mieux placé pour battre Sarkozy, elle joue ainsi le thème convenu de l'unité. Elle applique cet accord d'unité avec certain courage qui ne peut que séduire les socialistes. Avec cette déclaration, elle se place en opposant farouche contre Sarkozy et de plus marque sa préférence à gauche pour la primaire socialiste au cas ou, sans l'exclure, si elle conserve une chance de ratisser large de l'extrême gauche aux déçus à droite du sarkozysme.

    Ségolène Royal n'a pas cessé de mettre en avant le pacte efficace, un pacte gagnant.

    «Nous avons tous les trois un potentiel important, Dominique Strauss-Kahn à l'international, Martine Aubry parce qu'elle est capable de mobiliser l'appareil du Parti socialiste et moi-même parce que j'ai un lien profond avec le peuple Français, avec les jeunes des quartiers, avec les jeunes des cités, avec l'expérience aussi à la tête de ma région. En réunissant ces potentiels, nous gagnerons».

    «Nous devons imaginer un dispositif gagnant, c'est-à-dire un programme, la capacité de rassembler, de l'extrême gauche aux déçus du sarkozysme, et l'organisation de primaires ouvertes devant les Français qui nous donne une force populaire pour affronter Nicolas Sarkozy».

    Le mot de pacte est sans doute excessif, expliquait-elle, mais je pense que si nous sommes unis extrêmement fortement, solidaires chacun dans nos responsabilités, nous gagnerons l'élection présidentielle quel que soit celui de nous trois qui sera candidat.

    Là, elle marque sa potentialité si nous sommes tous unis je peux gagner.

    «Cette éventuelle candidature, a-t-elle expliqué, j'en déciderai avec les autres leaders potentiellement candidats, parce je pense que c'est une décision collective. C'est pour ça que je me rapproche de Martine Aubry et que je suis en contact avec Dominique Strauss-Kahn, parce que je pense que, le moment venu, nous aurons à décider tous les trois ensemble comment nous nous engagerons dans cette campagne». Ce n'est plus le pacte de «Marrakech» entre DSK et Martine Aubry pour battre Ségolène Royal la veille du Congrès de Reims.

    Ségolène recule ainsi pour mieux sauter, elle sait bien qu'elle ne peut gagner sans l'appui des socialistes et cette déclaration, concertée ou pas, montre sa bonne volonté d'effacer le Congrès de Reims et les magouilles de l'élection de Martine Aubry, c'est un bon point pour elle. C'est habilement bien joué. Elle sait qu'elle est en infériorité dans les sondages, DSK caracolant en tête poussé par la droite qui le verrait bien à la place de Sarkozy. Il lui faut donc jouer avec habileté en s'affirmant présente mais sans prétention. Elle sait aussi comme tous les socialistes que si DSK se présente c'est la Bérézina socialiste, toute la gauche de la gauche votera contre, Mélenchon n'a-t-il pas déclaré si DSK se présente je fais 15% ! Elle se trouve donc seule avec Martine, DSK ne quittera pas le FMI pour de problématiques élections primaires dont la date aux dernières infos ne lui est pas favorable, et dans cette hypothèse c'est elle qui l'emporte sur Martine. DSK pourra-t-il gérer le calendrier des primaires à gauche dévoilé par Arnaud de Montebourg le 1er juin ? Elles seront ouvertes au reste de la gauche et devraient avoir lieu à l'automne 2011 après les élections cantonales de la fin mars 2011. Il avance juin 2001 pour la dépose des candidatures. Or comme je l'avais écrit le mandat de DSK court jusqu'à l'automne 2012, ce qui pose problème car quitter le FMI ou il gagne un demi-million de dollars par an paraît invraisemblable.

    N'a-t-elle pas commencé à adresser une contribution à la Convention nationale du 29 mai pour la croissance verte et la sociale-écologie au nouveau modèle de développement. Elle a décidé de contribuer aussi à la préparation de la prochaine convention nationale consacrée à la rénovation du PS et expédiera ses propositions à la direction le 31 mai, à la veille de la tenue du bureau national. Enfin, elle interviendra en personne à la tribune de la convention pour l'égalité des chances, en décembre. Elle se replace ainsi dans le PS tout en étant dehors pour avoir les coudées franches.

    En sortant de l'émission C politique elle aurait déclaré, «ça va bouillonner dans les chaumières», elle n'est pas encore hors course.


     

  • Ségolène Royal et Cécile Duflot,

    Deux écologistes qui s'affrontent !


    Ségolène Royal nous connaissons, mais Cécile Duflot toute jeune dans le métier et déjà des dents longues ? L'une à déjà de la bouteille 57 ans et a fait ses preuves et l'autre pas encore, 35 ans secrétaire nationale du parti écologiste «Les Verts» depuis novembre 2006. Une référence dans un parti qui a toujours eu des difficultés d'identité, être écologiste tout le monde l'est plus ou moins, et chaque parti a son écologiste bon teint, c'est la mode. C'est donc le parti dans lequel on est mal à l'aise puisqu'il ne se différencie pas des autres outre le fait qu'il programme une idéologie de gauche c'est donc un parti à gauche écologique par opposition à droite écologique, ce qui ne veut rien signifier. En fait, c'est un parti de gauche qui promove une écologie de gauche comme le font les socialistes, les communistes, Front de gauche et autres NPA de sorte que son programme n'est pas exclusif, mais par la voix de sa jeune secrétaire, il se fait entendre d'autant, que sous le vocable Europe écologie, ce parti a obtenu 12,18 % des voix comme score national à l'entre deux tours des élections régionales, et il fût un temps, quand les socialistes étaient dans la tourmente, ou ce parti espérait devenir la première force à gauche.

    Cécile Duflot est urbaniste diplômée de l'ESSEC et titulaire d'un DEA de géographie tout ce qu'il faut pour être écologiste, mais quelle prétention ? Originaire de Villeneuve-Saint-Georges elle ne pouvait ne pas militer au sein de la jeunesse ouvrière chrétienne la «JOC» et de la ligue pour la protection des oiseaux. C'est donc déjà un parcours de militante écologiste qui l'a menée au secrétariat de ce parti après avoir été candidate à l'investiture des Verts pour l'élection présidentielle de 2007, elle recueille 23,29 % des voix le 21 avril 2006, derrière Dominique Voynet, 35,45 %, et Yves Cochet, 28,33 %. Le 16 novembre 2006, elle est élue secrétaire nationale par le conseil national inter régional, succédant ainsi à Yann Wehrling. À 31 ans, elle devient alors la plus jeune secrétaire nationale des Verts. On se rend bien compte que ce parcours n'est en aucune commune mesure comparable à celui du secrétariat général socialiste mais, elle n'en a aucun complexe attaquant bille en tête Ségolène Royal sur la taxe carbone.

    Ségolène Royal et Cécile Duflot ne se connaissent pas mais elles ont croisé le fer. La taxe carbone pour laquelle Ségolène Royal y voit avec juste raison un impôt de plus sur les ménages et injuste les plus gros pollueurs en sont épargnés, «voir mon article sur la taxe carbone», ce n'était pas l'avis de Cécile Duflot qui soutenait cette taxe, ainsi que celle du parti socialiste soutenant du bout des lèvres les conclusions de la commission Rocard jetant les bases de la contribution climat-énergie. Invitée à l'université d'été du PS, à La Rochelle, Cécile Duflot a répliqué vertement. «Toutes celles et tous ceux qui s'aventurent à critiquer dans son principe et dans ses fondements la fiscalité écologique ne sont que des démagogues déconnectés de la réalité», avait-t-elle déclaré devant les militants socialistes. «Cette contribution climat-énergie doit être la première pierre d'une nouvelle redistribution, d'un nouveau partage des risques parce que ceux qui polluent le plus ce ne sont pas les plus démunis», avait-t-elle ajouté.

    Conférence de presse de Ségolène Royal sur la taxe carbone.

     

    D'ailleurs son argumentaire à été suivit même par le Conseil constitutionnel. Quand à Cécile Duflot, elle n'y voyait rien d'important pour les ménages ayant été défendre le projet à l'Elysée. On voit de suite la valeur politique de cette écologiste de gauche.

    Les deux femmes s'opposent aussi sur la stratégie à mettre en œuvre pour 2012. Royal répond positivement à la main tendue de Bayrou quand Duflot repousse le leader centriste à droite. La présidente de la région Poitou-Charentes veut attirer les verts au sein de la procédure des primaires pour sélectionner un candidat commun à toute la gauche en vue de la présidentielle, la trentenaire écologiste repousse cette perspective. Pour les régionales, Royal a beau exhiber le bilan de six ans d'action commune avec les verts, pas question pour Duflot que ses troupes se rangent derrière elle dès le premier tour. Alors que vaut-elle ? Auréolée du succès des européennes, Duflot ne mâche pas ses mots pour éreinter l'ADN productiviste de socialiste rétifs, selon elle, à digérer une révolution écologiste inévitable. Parce qu'elle aime à bousculer les dogmes de son camp, Royal se peint de son coté en «meilleure candidat écologiste ». Mais quand leurs deux cultures politiques s'affrontent, il n'y a guère qu'une personne qui rapproche ces deux femmes qui seront peut-être concurrentes en 2012, Nicolas Sarkozy et ses «mensonges».

    On aurait pu penser que leur rivalité se serait arrêtée, mais non, elle ressurgit sur le dossier Xynthia, voir mon article Xynthia marche arrière toute. L'une exige que l'on révise les zones du littoral déclarées inconstructibles, l'autre souhaite que le gouvernement ne cède pas. L'écologiste de gauche se transforme en écologiste de droite, comme je vous disais qu'avec eux on ne sait pas ce qu'ils sont ?

    Ségolène Royal défend les victimes de la tempête


    Ségolène Royal défend les victimes de la tempête
    envoyé par segolene-royal. - L'actualité du moment en vidéo.

    On a le sentiment que pour cette jeune écologiste tout est bon dès lors qu'il porte le label écologie, c'est d'ailleurs un peu le sentiment que les écologistes font ressentir. Comment cette jeune femme ne comprend pas que la décision d'effacer, comme cela, d'un coup de gomme 1.500 maisons est quelque chose d'intolérable, alors oui, dans le duel Royal Duflot, Cécile Duflot ne fait pas le poids.

    Pour Cécile Duflot Royal est irresponsable.

    «C'est irresponsable. Je ne comprends pas Ségolène Royal, je réfute le discours de simplicité. Il faut, au contraire, un discours de courage» a expliqué la patronne des Verts, avant d'appeler Jean-Louis Borloo à «faire preuve de courage politique» en ne cédant pas à la contestation. Un courage dont elle donne acte au ministre.

    Pour Ségolène Royal Duflot est immature.

    «Au lieu d'être méprisante, elle comprendrait alors pourquoi les 33 maires des communes concernées et les 8 associations de défense des sinistrés ont demandé à l'unanimité la révision du zonage et non pas, comme elle le laisse croire, la suppression du zonage» a contre-attaqué la présidente de Poitou-Charentes. Selon elle, «faute de concertation, des endroits sinistrés ne sont pas intégrés dans les zones alors que d'autres y apparaissent sans raison».

    L'écologie ce n'est pas que de la bonne volonté c'est aussi de l'intelligence, et suivant celui qui veut en être le porte drapeau, elle peut être comprise s'il raisonne un tant soit peu. Les positions écologistes sont immatures, c'est bien vrai, et elles n'ont pas changées que ce soit Hullot ou Duflot le langage est le même on fonce tête baissée et tant pis à la casse.

    Le malheur est que les gens croient en cette écologie du tout venant alors qu'une écologie réfléchie est porteuse de pro

  • Comment faire pour écarter Ségolène ?

    Des pactes entre ténors une autre forme du TSS ?

     

    916592-1084477.1269760072.jpg

    Guillaume Paumier – Flickr/Wikimedia commons - cc, document copié sur Marianne 2.fr

    Les deux rivales dont l'une veut supplanter l'autre. Deux visages et deux volontés, l'un plus gaullien «bling-bling», et l'autre plus doux, mais toutes deux aussi déterminées. L'une à déjà essayé l'autre pas et toutes deux ne sont pas encore en lice pour 2012. La presse privilégie la plus douce, plus à gauche d'apparence en lui donnant selon les sondages 52 % contre 48 % à Sarkozy. Quant à la seconde d'expression plus volontaire, est loin derrière, mais l'est-elle vraiment ? Le score de 61 % fait aux élections régionales montre qu'elle n'est pas rejetée comme d'aucuns pourraient le penser voire le souhaitent. Dans une région séculairement de droite faire ce score après le premier en 2004 qui l'a porté présidente du Poitou-Charentes est une prouesse reléguant son principal adversaire Dominique Bussereau ministre des transports à plus de 20 points, malgré le forcing de la droite orchestré par Sarkozy. De plus, elle a réussit au second tour de bénéficier du sursaut des abstentionnistes en ayant eu un report de voix important sur son nom réussissant à contenir le FN voir ici. Certes, ce n'est pas le meilleur score fait par les présidents sortants du PS, en Midi-Pyrénées Martin Malvy fait 67,8 %, historique, mais il ne ternit pas celui de Ségolène, la région Midi-Pyrénées, n'est pas celle du Poitou-Charentes.

    Ce score comme d'aucuns pourraient le penser lui donne un nouvel élan national d'autant plus qu'il a été acquit par une démarche novatrice contre tous les appareils politiques en rassemblant au premier tour des écologistes, des centristes du Modem, la société civile voire des communistes, ce qui démontre à ceux qui mettent en doute ses compétences qu'elle est pugnace cette Ségolène, n'ayant pas hésité à leur faire de la place sur sa liste. Elle jouait gros, battue elle n'existait plus, elle a prit ce risque d'avoir contre elle les appareils des partis. A-t-elle eu raison, oui, puisqu'elle a osé en faisant preuve d'audace, d'autant que l'on sait bien qu'il vaut mieux faire alliance au premier tour qu'au second c'est plus clair et moins combinard.

    Elle devient ainsi une réelle change pour la France comme l'écrit dans Marianne 2. fr Alain Jules dans son article «Aubry veut-elle éliminer Royal en 2012 ?»

    Qui pourrait en douter ? Si ce n'est pas forcement elle, ses autres compagnons très probablement, eu égard aux fraudes lors de la désignation du poste de secrétaire général, ils aimeraient la voir au diable.

    C'est étonnant, de lire un article qui fait l'éloge de Ségolène Royal et de déclarer que le PS veut passer outre les primaires ? Il enchaine, les cadres imaginent donc de se réunir entre eux pour désigner un candidat unique d'où, ces pactes bidons de non agression plutôt que le TSS. On fait donc des accords avant primaires tendant à dégager un consensus c'est à dire une coalition mais est-ce bien réaliste ? Ce sont déjà déclarés François Hollande qui souhaite qu'elles soient le plutôt possible et Manuel Valls y pense, il serait étonnant qu'ils marchent dans la combine. Et puis, le PS n'est pas seul, les écologistes ont leur mot ainsi que le front de gauche sachant qu'un candidat de gauche se doit de faire un programme qui aurait l'assentiment de ces forces politiques. Un tel scénario conduirait à une explosion du PS entrainant sa perte, sachant que ses adhérents et sympathisants attendent cette primaire pour désigner leur candidat. Or, faire un programme avec Ségolène Royal, c'est s'exposer à des arguments d'ouverture qu'ils ont déjà rejetés, cela ne va pas être simple, elle sait ce qu'elle veut et la menace de partir seule au combat est présente !

    Quand aux deux autres Hollande et Valls leur prise de position sur les retraites par l'allongement de la durée de cotisation sous certaines conditions risque de conduire à des jours sombres au PS. «Le rôle de la gauche n'est pas de nier les changements démographiques, ni cacher l'ampleur des déficits» a déclaré Manuel Valls dans un entretien au Monde, appelant les socialistes à un pacte national.

    Selon Alain Jules ce pays a besoin d'une vraie thérapie féminine et ce n'est pas Martine Aubry qui peut conduire cette mission, mais plutôt celle qui sort renforcée du scrutin des régionales. En effet, se sont les présidents de régions qui ont été au feu et non la première secrétaire du PS, même si elle les a soutenus par ses déplacements sauf en Poitou-Charentes qui ont été refusés.

    Il est donc paradoxal que ce soit Martine Aubry qui soit encensée par la presse. Ségolène bouscule les clivages, elle apporte une modernité politique dans ce pays rongé par les oppositions séculaires ou chacun veut montrer sa force pour dominer l'autre, et de plus elle a des idées. Une vision futuriste de la politique par l'échange et la concession sachant que l'on ne peut gouverner seul et que l'on a besoin de toutes les idées et bonnes volontés dès lors qu'elles conduisent au même but sans dogmatisme.

    Une femme présidente avouez que cela changerait de Sarkozy, quel bouleversement enfin, ne sont-elles pas majoritaires dans ce pays ! Quel espoir pour la France, c'est une femme droite ferme sur ses jambes, à l'aise dans son temps, grande par ses origines familiales et son parcours et sans compromission. La France n'aurait-elle pas une autre allure que celle de notre président à la démarche d'un déménageur ?

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu