Avertir le modérateur

- Page 2

  • Elle n'a pas de nom, pas de parti, ne sera jamais élue, et pourtant

    elle gouverne, c'est la finance.

    3

    Les deux tribuns le second sur les pas du premier, document Le Monde.fr

    Support Wikipedia C'est par ces mots que j'ai légèrement modifiés, ainsi que d'inscrire dans la Constitution la loi de 1905 sur la laïcité séparant l'église de l’État, plus que tout autre proposition de François Hollande, ont fait de son discours, un engagement républicain à gauche, un peu à la surprise générale. Son objectif premier c'est le premier tour, ne pas faire comme Jospin dont il déclare que la défaite de 2002 a été un calvaire pour les socialistes. Donc à gauche pour rassembler puis ensuite élargir au centre. Il sait qu'il ne peut récupérer des voix socialistes sur Bayrou, mais du coté de Mélenchon cela est possible. Mais, aussi, il a désemparé l'UMP qui ne s'attendait pas aux prises de position si franches, le thème de la mollesse devra être revu, et il a étonné l'aile gauche socialiste qui ne s'attendait pas à un discours aussi à gauche, la désarmant, mais aussi le parti de gauche qui n'a plus que la surenchère démagogique. Benoit Hamon porte voix de la gauche socialiste n'a-t-il pas déclaré «un discours excellent», alors que quelques jours auparavant il critiquait avec Marie-Noëlle Lienemann et Henri Emmanuelli la position droitière de François Hollande. Bien joué. Mais de plus, il a fait plaisir à Arnaud Montebourg sur la finance, même si celle-ci commence à crier disant que c'est elle qui finance l'économie alors qu'elle ne disait rien quand Sarkozy clamait qu'il fallait la réguler. Mais plus encore, il a fait plaisir à son ex compagne Ségolène Royal par la création d'une banque publique d'investissement pour les PME.

    Même la presse Européenne qui ne connait pas ou peu François Hollande aurait découvert sa qualité dans le discours pour séduire ses auditeurs, le storytelling dans le langage des journalistes. Bien sûr plutôt à droite elle trouve creux son discours sur l'Europe et sur l'international, sans voir, ou vouloir voir, que le Merkozy, c'est des sommets sur sommets qui sonnent encore plus creux. L'Europe au bord du gouffre c'est bien eux, pas François Hollande.

    Si la finance des marchés et le pouvoir des agences de notation doivent être combattues par ce qu'elles ont pris un pouvoir excessif au dessus des États, ce que de nombreux Européens admettent, comment l'inscription de la laïcité qui découle de la révolution Française peut-elle être intégrée dans la Constitution quand l'on sait que le Concordat est encore application en Alsace-Moselle.

    Voltaire philosophe du cercle des Lumières, fut un précurseur de la laïcité en prenant seul la défense des victimes de l’intolérance religieuse et de l’arbitraire dans des affaires qui l'ont rendues célèbre dont celle de Jean Calas, dans son Traité sur la tolérance dans lequel il y soutenait la thèse que l’ordre politique peut se passer des contraintes religieuses, tout comme Montesquieu dans De l’esprit des lois. Il n'en est pas moins exact que le Concorda qui organisait les rapports entre les différentes religions et l’État en France de 1801 à 1905, à la séparation des églises et de l'État, dont il fut mis fin en 1905, est toujours an application en Alsace-Moselle par un avis du Conseil d’État du 24 janvier 1925 qui déclare que la loi du 18 germinal an X est toujours en vigueur. La loi de 1905 a été votée alors que ces régions étaient rattachées à l'Allemagne à la suite de la défaite de janvier 1871.

    On mesure les difficultés que constituent la mise en œuvre du combat contre la finance et la laïcité. Et ceux qui critiquent la mollesse de François Hollande n'ont qu'à l'aider, la tâche sera rude. Comme la création d'une agence publique de notation, mais aussi un nouveau traité Franco-allemand qui leur sera proposé en 2013 probablement après les élections Allemandes.

    Ce qu'il faut savoir, c'est quand la gauche vint au pouvoir en 1981, il ne restait rien dans les tiroirs de l’Élysée et de Matignon, tout avait été emporté ou détruit. Même le personnel de ces deux administrations du pouvoir étaient désorientés de voir des Français de gauche, habitués pendant plus de 23 ans à des Français de droite. On imagine, si cela se reproduit dans tous les ministères les difficultés qui attendent Hollande et son équipe, en mai, si elle venait à diriger le pays.

    On voit dans cette photo que François Mitterrand est l'exemple dans lequel se veut François Hollande, même détermination même conviction, la république rien que la république. Le timing de cette grande fête socialiste au cours de laquelle les grandes lignes de son programme furent développées a été particulièrement étudié. Hollande sait très bien que Nicolas Sarkozy avait tenu son premier meeting en janvier 2007 comme Jospin avait tenu ses premiers meeting en 1995 le 21 mars à Lille et le 07 mars en 2002, trop tard. Ségolène Royal avait tenu son premier meeting à Villepinte le 11 février 2007. Trop tard elle aussi, le combat était joué. En 1981 c'est le 24 janvier que François Mitterrand s'était lancé dans la bataille. En fait François Hollande a tout fait pour se détacher des échecs précédents, l’expérience des autres fut utile, ce qui est une preuve de sagesse.

    Le Monde.fr fait un parallèle entre François Mitterrand et François Hollande, il y a des faits, pas que le prénom, dont se réjouis d'avoir François Bayrou qui aurait entendu des voix, «François tu seras président !».

    Dans ce parallèle, les archives parlent, au sujet des privilèges. Mitterrand déclarait «je m’émerveille à aimer les gens», François Hollande déclare, «j'aime les gens quand d'autres sont fascinés par l'argent». Sur la finance Mitterrand clamait «la rupture avec les puissances de l'argent». Ce ne sont que des traits de caractères qui marquent les personnes. Mais Mitterrand comme Sarkozy n'ont pu rompre avec cette puissance, l'argent dominateur, mais le fait nouveau réside dans la création d'une banque d'investissement séparée des marchés. On voit que le programme de François Hollande a vraiment été mûri.

    Il y a du Sarkozy dans ce meeting et d'une façon plus générale la prise des symboles de la droite. Une estrade sur fond bleu, les drapeaux Français et Européen, mais plus que tout la Marseillaise en fin de discours au lieu de l'internationale, histoire de marquer que la France n'appartient pas qu'à la droite. Le bleu a remplace le rouge que l'on attribue à la gauche comme si elle dérivait du communiste Soviétique.

    10.000, 15.000, 25.000 personnes comme l'écrit la presse n'en sachant en fait rien sinon que la salle était pleine l'ont écoutés. Ont vibrées lorsqu'il clame l'égalité ce n'est pas l'assistanat, c'est la solidarité. «Je serai le président de la fin des privilèges parce que je ne peux pas admettre que pendant ce temps-là où certains s'enrichissent sans limite, la pauvreté s'aggrave, et 8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, dont beaucoup trop d'enfants, a-t-il déclaré. L'égalité, ce n'est pas l'égalitarisme, c'est la justice, ce n'est pas l'assistanat, c'est la solidarité. Les Français n'ont rien à craindre de l'égalité, de la redistribution».

    Et puis, «l’égalité, c’est ce qui a permis à un enfant orphelin de père élevé par une mère pauvre, sourde et illettrée, de devenir prix Nobel de littérature. Il s’appelait Albert Camus et, après avoir reçu son prix, il écrivit en ces termes à son vieil instituteur, «ma première pensée, après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j’étais, sans votre enseignement, sans votre exemple, rien de tout cela ne me serait arrivé»». Je dirais plutôt la république laïque.

    «Les niches fiscales accordées aux ménages les plus aisés et aux grandes entreprises riches seront supprimées». Il rétablira l'équilibre budgétaire en fin du mandat, ce qui sous entend des sacrifices, et supprimera «la règle aveugle du non remplacement d'un fonctionnaire sur eux partant en retraite». C'est possible, cela ne coûte pas cher.

    Son thème majeur du début de son engagement n'est pas oublié c'est la jeunesse, elle est nôtre chance. «La promesse républicaine, c'est que chaque génération vivra mieux que la précédente. Cette promesse est trahie, a affirmé François Hollande. C'est avec la jeunesse que je veux présider la France. A la fin du quinquennat, le nombre de jeunes sortant sans qualification du système scolaire doit être divisé par deux». Il a demandé à «n'être jugé que sur un seul objectif, est-ce que les jeunes vivront mieux en 2017 qu'en 2012 ?» Cela sera très difficile, cela ne dépend pas que de lui, mais beaucoup plus du commerce et des entreprises. Mais sans espoir c'est foutu, seul l'espoir peut faire des miracles sans que ce soit utopique dans ce contexte international. Tout sera dans ce que l'Europe deviendra. Sans des protections douanières contre la guerre des prix et des marchés, la mondialisation, nous ne pourrons lutter.

    Une France de la justice et du civisme.

    Il a terminé sur «ce récit républicain que mai 68 a aussi d'une certaine façon fait resurgir». «Le rêve Français, c'est l'affirmation des valeurs universelles qui font que la nation n'est pas un espace limité, a-t-il développé. Le rêve Français c'est notre histoire, c'est notre projet, c'est une force que je vous propose parce qu'ils nous ressemble, nous rassemble. Une France de la justice où l'argent sera remis à sa place qui est celle d'un serviteur et non d'un maître. Une France du civisme où chacun se demandera non pas ce que la République peut faire pour lui, mais ce que lui peut faire pour la République».

    La salle a donc vibrée, c'est ce qu'il cherchait pour que cette vibration aille dans les profondeurs de la France apporter un message d'espoir, mais aussi un message de sacrifices par ce que cet espoir doit être la construction de tous. Rien ne se fait seul surtout après 10 années de droite dont cinq qui ont été injustes, mensongères et misérables. Misérables par ce que des Français ont été oubliés, la crise n'explique pas tout. Les premières années de son mandat Sarkozy a gaspillé l'argent des Français pour le privilège de ceux de son camp. La loi Tepa sur la défiscalisation des heures supplémentaires est encore une catastrophe, 9,1 millions de salaries et combien d'entreprises en n'ont bénéficié sur le dos des autres qui voyaient leur niveau de vie baisser et le chômage augmenter. Elle est la mère du slogan honteux «travailler plus pour gagner plus», quand il n'y a pas de travail et que les entreprises délocalisent. François Hollande n'a pas de solution miracle contre la crise, les autres non plus. Il a par contre la possibilité qu'elle soit moins injuste, supportée par tous en fonction des classes sociales, ce n'est déjà pas si mal.

    3

    Le discours de François Hollande dans son intégralité

  • Afghanistan, la guerre socialo-UMP sur des engagements d'amitiés,

    avec les Américains dans un combat qui ne pouvait être que perdu.

    3

    Gérard Longuet devant nos quatre morts à Kaboul AFP/JOEL SAGET, document Le Monde.fr

    Support WikipediaC'est en 2001 sous le gouvernement de cohabitation Chirac-Jospin que nous nous sommes engagés dans ce conflit, en vertu des liens qui nous unissent aux Américains qui sont venus verser leur sang sur le sol Français pour nous libérer des Allemands lors des deux guerres mondiales, que nous nous sommes engagés dans ce conflit sans solution après l'attentat du 11 septembre 2001. Georges Bush s'engageait dans des conflits aux Proche et Moyen-Orient pour lutter contre le terrorisme, le désastre du 11 septembre devait être vengé par la capture d'Oussama Ben Laden et la réduction de l'Organisation Al Qaïda. Nuls n'auraient comprit que la France ne participe pas, bien que l'expérience de l'invasion Soviétique de 1979-1989 et la guerre civile 1989-2002 nous avaient montré que ce ne pouvait être qu'un combat perdu. De même, les expériences des guerres d'Indochine et du Vietnam nous avaient fait comprendre l'impossibilité d'imposer à un peuple par la force un régime contraire à ses aspirations. La lutte contre le terrorisme est un combat de tous les instants, c'est l'arme de ceux qui veulent imposer par la terreur et la mort leur idéologie et les Talibans fondamentalistes musulmans aux mœurs barbares sont de ceux là. Mais c'est aussi parfois le seul moyen de réclamer justice contre la force d'occupation d'un pays par un autre comme dans le conflit Israélo-palestinien qui depuis plus de 40 ans déchire cette région proche orientale.

    C'est dans le cadre de l'article 5 du traité de l'Atlantique Nord que la France bien que non contrainte a décidé de s'engager au coté des armées de l'OTAN dans le cadre de la force FIAS Force Internationale de Sécurité et d'Assistance a la suite de la résolution 1386 du Conseil de sécurité adoptée à l'unanimité. Le but former l'armée Afghane pour combattre les Talibans et porter assistance à la population. J'ai écrit plusieurs articles dont le dernier, Nos récents morts d'Afghanistan, reprend l'ensemble de ce dossier.

    Les Talibans ont reconnus samedi 21 janvier avoir recruté le soldat de l'armée Afghane qui a attaqué nos soldats à la base de Gwam vendredi 19 dans la vallée de Tagrab de la province orientale de Kapisa, faisant 4 morts et 15 blessés, dont 8 graves. Cela porte le nombre de nos victimes à 82 en 10 années. Le pronostic vital est engagé pour un certain nombre d'entre eux dont pour un soldat grièvement blessé sa vie est engagée à court terme. 82 victimes inutiles puisque une fois les forces de l'OTAN évacuées les Talibans prendront le pouvoir à cette armée régulière soumise à une mafia criminelle.

    Depuis quelques temps les attaques contre les soldats d'occupation par ceux de l'armée Afghane se multiplient. Embuscades, engins explosifs rudimentaires, attaques contre des bâtiments administratifs par des éléments infiltrés. Impossible de résister dans ce pays montagneux à la structure administrative précaire dans ces villages ou règnent les Talibans dès que les soldats dès la FIAS les auront évacués. Conditions de vie que nous connaissions avant l'ouverture du conflit. Les zones d'influences Talibanes.

    3

    Cliquez sur l'image, document Le Monde.fr

    Vidéo des quatre soldats tués

    Riposte probable aux marines Américains qui ont urinés sur des cadavres Talibans a déclaré un responsable de la milice ? «L'émirat islamique d'Afghanistan a recruté des personnes occupant d'importantes fonctions. Certains ont déjà accompli leurs missions», a déclaré Zabihullah Mijahid, porte-parole du mouvement islamiste, joint par téléphone.

    C'est un Taliban infiltré depuis longtemps dans l'armée Afghane selon le général Nazar qui commande les unités de la 3ème brigade du 201ème corps de l'armée nationale. Ce général a conduit une opération de grande envergure dans le sud de la vallée de Tagrab. L’objectif de cette opération était de neutraliser la menace insurgée dans cette zone.

    L’opération Hunting Spear 1 , décidée et conduite par l’armée nationale Afghane, était appuyée par les forces Françaises avec un élément de réaction rapide, cinq DLAS, détachements de liaison, d’appui et de soutien, un DOIP, détachement d’ouverture d’itinéraires piégés, et les hélicoptères du BatHélico, ce sont des hélicoptères «Tigre» engagés depuis deux ans .

    Opérations Hunting Spear 1 & 2du 18 au 30 décembre 2011

    Lors de ses vœux au corps diplomatique, Nicolas Sarkozy a posé les bases d'un retrait anticipé de l'armée Française. «Je ne peux pas accepter que des soldats Afghans tirent sur des soldats Français», a-t-il déclaré. Nicolas Sarkozy devrait évoquer la question du retrait anticipé lors de la visite du président Afghan en France. Il était prévu de retirer 1.000 hommes d'ici la fin de 2012 et le reste en 2013 et 2014.

    Nos troupes sont actuellement de 3.600 hommes sur les quelques 100.000 soldats de l'OTAN engagés. Selon le calendrier fixé par les Américains, le retrait progressif des troupes de combat doit s'étaler jusqu'en 2014, date à laquelle les forces de sécurité locales sont censées assumer pleinement la responsabilité de la sécurité dans le pays. Cette position ne peut qu'encourager les Talibans à poursuivre les attaques contre nos soldats, mais nous ne pouvons rester plus longtemps dans ce pays. Dix années du sacrifice de nos soldats et des milliards perdus pour rien !

    François Hollande veut le retrait de nos forces dès la fin 2012. «Je renouvelle ma volonté de retirer nos forces d'Afghanistan, le plus rapidement possible, au plus tard à la fin de l'année 2012, en concertation avec nos alliés», écrit-il dans un communiqué, en adressant toutes ses «pensées aux familles et aux proches» des quatre soldats français tués et des huit autres blessés vendredi. Il «salue l'engagement et le dévouement, parfois poussés jusqu'au sacrifice ultime, de nos forces armées qui doivent être assurées de notre soutien». Il venait d'apprendre avec une très grande émotion que quatre soldats Français ont été tués et huit autres blessés, dont il ignore l'état en ce moment, dans l'est de l'Afghanistan, poursuit-il.

  • Le faux problème des charges patronales

    sur la compétitivité et le chômage.

    voir, Et voilà que l'on reparle du chômage.

    Support Wikipedia L'une des dernières cartouches avant l'élection dans trois mois de notre président. Largement distancé par les sondages actuels, François Hollande serait à 28 % et Nicolas Sarkozy à 24 % entre le 14 et 18 janvier au premier tour selon l'Ifop, et au second tour l'écart serait plus grand 56,5 % contre 43,5 %. Ce qu'il faut remarquer c'est que depuis décembre cet écart ne change pas malgré les offensives de l'UMP. Nicolas Sarkozy n'a pas perdu pour autant l'élection présidentielle, mais les données présentes ne lui sont pas favorables. Quelle attitude peut-il adopter pendant ces trois mois de la dernière chance ? Faire ce qu'il annonce pour une application au cas où il serait élu, mais qui ne résoudrait rien quand on constate l'envolée du chômage. D'après l'UNEDIC, le chômage en 2012 s'accroitrait de 200.000 personnes et le déficit serait cette année de 4,3 milliards ! La dette du régime chômage atteindrait 15,3 milliards, source Les Échos. C'est une coïncidence fâcheuse après le sommet de crise inter syndical patronal gouvernemental du 18 janvier.

    Le cas de la société Lejaby fabriquant de lingerie est emblématique. Voilà une société qui emploie principalement de la main d’œuvre féminine probablement payée au SMIC, et dont l'usine est très automatisée avec une main d’œuvre qualifiée, des ouvrières ont plus de 30 années d'ancienneté, se trouve menacée de délocalisation en Tunisie. Depuis des années la production de cette société est délocalisée à 93 % à l'étranger, et c'est maintenant, que la filière textile de notre pays déjà abandonnée, que l'on voit cette société, symbole de la qualité Française, meurtrie.

    2Alain Prost en 2009. Depuis, ex PDG de l'Italien La Perle et ancien directeur général de Chantenne, associé à Isalys, principal sous-traitant Tunisien de Lejaby, et à Christian Bugnon, fils d'un ancien PDG de la marque sont désignés comme repreneurs par le tribunal de commerce de Lyon. Ils ne conserveraient que 195 salariés sur les 495. En outre l'usine de d'Yssingeaux, Haute-Loire, la dernière de la marque en France, a été fermée. Cette entreprise avait été créée en 1930 et était la propriété du groupe Autrichien Palmers depuis 2008. Elle a enregistré une perte de 2,7 millions d'euros sur l'exercice 2010-2011. Trois de ses quatre sites de production en France ont été fermés en 2010.

    Alors ce sont les charges patronales ?

    Les salaires de ces ouvrières seraient trop élevés à croire notre président et cette représentante syndicale de droite Laurence Parisot, incapables de reconnaître la réalité en face. Guidés par le seul objectif d'appauvrir encore plus les Français pour qu'ils soient, socialement, au niveau des pays à bas coûts salariaux, ne cessent de clamer que nos charges sur la main d’œuvre sont trop élevées. A-t-on jamais vu pareil raisonnement alors que c'est toute la valeur industrielle de notre pays qui se délocalise. En dix ans, 600 000 emplois industriels ont été détruits, le PS avance le chiffre de 750 000, et, entre 2000 et 2008, la part des emplois industriels dans la population active est passée de 16 % à 13 %. Le secteur manufacturier représente en France environ 16 % de la valeur ajoutée, contre 22,4 % en moyenne dans la zone euro et 30 % en Allemagne. Ce ne sont pas ces pauvres ouvrières qui en sont la cause, mais aussi l'incapacité de mettre en place une protection douanière dans cette Europe, qui ne tient qu'à un fil, et qui préserverait nos usines donc nos emplois.

    Les Echos le 25 mai 2011 publiait une étude dans laquelle était montré le coût de la main d’œuvre ainsi que les charges sur les salaires de deux célibataires Français et Allemand. A cette date, l'article avant gardiste, pointait déjà que le coût de production serait au cœur de la campagne présidentielle. L'exemple de l'Allemagne, prise comme référence par nos politiques sur sa compétitivité liée à ses coûts de production, permet de conclure que les dires Sarkozy-Parisot, ne sont pas faux en ce qui concerne la charge patronale.

    L'écart calculé ci-dessous montre qu'il est de 3,2 %. Est-ce que cela fait que l'Allemagne ait une meilleure économie surement pas. Ce n'est certes pas dû à ses coûts de production mais simplement par ce que les produits qu'elle fabrique sont de meilleure qualité que les nôtres, et cela, malgré leurs coûts élevés ses produits se vendent sur le marché. Voitures, électroménager, photo, mécanique industrielle, motos etc...

    Le tableau ci dessous compare deux salaires Français et Allemand.

    3

    Cliquez sur l'image.

    Il s'agit des salaires de deux célibataires de deux régions voisines, l'Alsace et le Bade Wurtemberg. Le célibataire Allemand travaille pour une entreprise relevant du syndicat IG Metall, le plus important en Allemagne, et plus particulièrement dans la branche Metall et Elektroindustrie, avec un horaire hebdomadaire de 35 heures. Quand est-il maintenant pour l'entreprise,

    3

    Cliquez sur l'image.

    Pour un salaire net mensuel payé de 1154 € l'entreprise Française supporte une charge patronale de 324 / 1154 soit + 28 % pour l'Allemande 378/1526 soit + 24,8 % La charge Allemande est de 3,2 % moins élevée qu'en France sur l'exemple montré.

    Ces données ne sont pas contraires à celles annoncées aux informations bien qu'elles émanent du patronat. Pour la société CEO-Rexecode proche du patronat la différence des coûts est la raison du manque de compétitivité de la France par rapport à l'Allemagne. C'est très exagéré, voir faux d'autant que les salariés Français ont un meilleur rendement que ceux d'Allemagne. Les économistes de Natixis évoquent pour leur part un «coût de l'heure chargée» de 31 euros en France dans l'ensemble de l'économie, contre 28 euros en Allemagne, 3 % d'écart. Le Medef a communiqué, mardi, des chiffres légèrement différents, issus de l'organisme européen Eurostat, un coût de la main d'œuvre à 34,5 euros en France au troisième trimestre 2011, contre 31 euros en Allemagne pour l'ensemble de l'industrie et des services marchands. On retrouve bien l'écart légèrement supérieur aux 3,2 % calculé. Ceux qui prétendent que le Medef se trompe sur ce point font une erreur.

    Mais, ce qu'il ressort de cette étude est que le salarié Allemand est bien mieux payé que le Français, 1526 € pour 1154 €. Malgré cela, la compétitivité Allemande est supérieure à la nôtre ?

    Ce qui compte sur le marché c'est le prix de vente et non la charge patronale, et là Sarkozy-Parisot ont tout faux.

    Il est en fait très difficile de connaître le coût des paramètres qui influent sur le prix de vente en Allemagne par rapport au nôtre. Comment chiffrer entre les deux pays les aides aux entreprises sur le coût du travail, comment chiffrer les primes, comment chiffrer les réductions d’impôts ? Comment chiffrer les charges sociales, nous n'avons pas les mêmes protections, comment comparer les marges bénéficiaires ? Il ne faut pas se laisser influencer par les dires de Sarkozy-Parisot qui depuis des années détournent le vrai problème qui est celui du prix de vente.

    L'article voit dans le succès Allemand, la structure des entreprises qui est plus légère que celle des Françaises. La notion de cadre est inexistante chez nos voisins. Le pourcentage de gestionnaires, coûts indirects, est plus élevé chez nous. Les entreprises Allemandes sont plus ouvertes que les nôtres, l'information du personnel sur le fonctionnement et les résultats est plus complète. Les relations ouvriers-dirigeants sont, outre-Rhin, plus franches et plus ouvertes. Il faut certainement rechercher cette situation dans l'esprit Allemand, le capitalisme Rhénan, est très respectueux des collaborateurs. Mais également dans la pratique de parité entre les syndicats et les actionnaires au sein des Conseils d'Administration des entreprises de plus de 2000 employés. État d'esprit qui prospère dans les plus petites entreprises.

    En d'autres termes, nos prix de vente seraient supérieurs à ceux des Allemands par le nombre d'improductifs introduisant des coûts indirects et un état d'esprit plus respectueux entre le patronat et les salariés. Mais aussi par une marge bénéficiaire plus importante que personne n'évoque.

    Le facteur marquant reste le marketing et la commercialisation. Les grands salons techniques internationaux en Allemagne ou dans le reste du monde montrent les produits Allemands, alors que notre industrie est largement absente de ces manifestations. Commercialement l'Allemand est meilleur que nous, il inspire plus confiance.

    Si l'on veut récolter, il faut semer.

    Un exemple caractéristique est celui de Kodak pionnier de l'histoire de la photographie et ancien fleuron du capitalisme Américain, a déposé son bilan, jeudi 19 janvier, et a annoncé avoir obtenu une ligne de crédit de 950 millions de dollars sur 18 mois de la banque Citigroup. Voilà un groupe mondial qui n'a pas su évoluer restant dans le domaine de la chimie avec ses pellicules argentique de plus en plus performantes certes, alors que d'autres ont privilégié le numérique. Aux erreurs de gestion, en achetant des dizaines de sociétés jugées prometteuses, s'ajoute des tentatives malheureuses sur un lecteur CD et une imprimante, et la fraude Polaroïd qui lui coûta au terme d'un procès un milliard de dollars. La société Kodak supprima 47.000 postes. L'électronique n'était pas prise au sérieux chez Kodak.

    Par contre, les Allemands avec Leica ont fait le virage après avoir été au bord du gouffre.

    Il y a maintenant Cofinoga dans la tourmente de la crise qui envisage de licencier 433 personnes, le crédit générateur de profit pour cette entreprise n'est plus ce qu'il était. Une entreprise bidon qui fonctionnait sur la pauvreté des Français.

    La perte de notre triple A n'est que la conséquence des politiques menées tant gouvernementale qu'industrielle, laissant filer nos usines à l'étranger malgré les aides qui ont été faites. L’État fut incapable de réagir au diktat des entreprises qui était, c'est ça ou je ferme mes usines. Son seul pouvoir fut d'agir sur l'austérité pour contraindre les Français a plus de sacrifices, ce qui nous le voyons ne résout rien et ne fait que chuter la croissance.

    Cette politique était déjà implicite dès le début du quinquennat de Sarkozy lorsqu'il approuva le départ des fortunés Français à l'étranger afin qu'ils payent moins d'impôt que s'ils restaient en France. L'exemple de son ami Johnny et du Fouquet's en sont la preuve.

    Pour faire diversion, Sarkozy-Parisot accusent les charges aux entreprises d'être trop importantes, et nous avons vu que ce n'était pas le problème. La mise en œuvre la TVA sociale consistera à faire payer à l'ensemble des Français, par un taux de TVA plus élevé, une partie des charges patronales pour les alléger. Rien de tel pour faire chuter plus encore la consommation et miner un peu plus ce qui reste dans le porte monnaie pour manger. Mais dans cette affaire que vont devenir les retraités et tous ceux qui ne sont pas salariés et qui auront encore plus de difficultés pour vivre !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu