Avertir le modérateur

  • La déchéance de la double nationalité,

    la dernière bataille, perdue, de la gauche à Hollande.

    4840640_6_465f_2015-12-31-1d6cfac-5991232-01-06_5c20b4518c79abd3c677b073acc33b77

    Document le monde.fr.

    Qu'est-ce que la double nationalité ? C'est celle qu'obtiennent des enfants nés en France de géniteurs étrangers. C'est l'application directe du droit du sol, le Jus soli, par opposition au droit de sang le Jus sanguinis. Donc, un enfant né sur le sol français est automatiquement français à ses 18 ans, s'il réside en France à cette date et s'il y a vécu pendant au moins cinq ans de façon continue ou discontinue sur le sol français depuis l'âge de 11 ans. De ce fait, il bénéficie des mêmes droits que tous les Français. Mais de plus, il conserve s'il le veut la nationalité de celle de ses géniteurs, de sorte qu'il peut se prévaloir de deux passeports et vivre dans deux pays dans la mesure ou celui de ses géniteurs accepte qu'il soit devenu Français.

    L'autre problème est que cet enfant, devenu majeur, ne demande pas la nationalité française puisqu'elle lui est donnée automatiquement contrairement à une personne naturalisée qui, de ce fait, devient Française par sa volonté, mais cela ne lui retire pas sa nationalité originelle si elle veut la conserver, la loi française n'exige pas qu'un étranger devenu Français renonce à sa nationalité d'origine. Mais encore cette personne doit faire preuve d'une connaissance suffisante de la langue française et justifier son adhésion aux valeurs essentielles de la République française. Il fut question aussi d'une période de service civique qui pour le moment n'est pas actée.

    On voit bien la différence l'une ne fait aucun effort pour être Française alors que l'autre par l'acte fort de sa naturalisation rompt ses attaches avec le pays de celui de ses géniteurs, elle n'a plus qu'un seul passeport mais elle est plus Française, par son engagement, qu'avant sa naturalisation malgré qu'elle l'était dans le droit du sol. Le droit du sol ouvre ainsi de larges portes à quiconque veut que son enfant devienne Français ! Mais il crée deux classes de Français entre les naturalisés devenus Français et les autres par le Jus soli, cela implique aussi des devoirs dont celui de respecter le pays qui lui donne cette civilité

    Pourquoi je développe cela, parce que ce fut mon cas. Né sur le sol français, je fus, malgré le fait d'être Français qui me fut donné par le Jus soli ayant plus de trois années de résidence en France, (Code civil du 10 août 1927 ) naturalisé à la déclaration de guerre entre la France et l'Italie avec mes parents en 1939.

    On mesure ainsi la différence d'engagement entre ces deux Français l'un a fait l'effort de l'être et pas l'autre, et dans ce cas, il ne fait pas l'effort de la conserver s'il commet un acte de terrorisme contre le pays qui lui a donné cette qualité, de sorte qu'il ne mérite plus d'être Français. C'est aussi simple que cela,

    le droit du sol n' a donc rien à voir avec la déchéance de la double nationalité pour actes de terrorisme contre le pays qui lui a donné cette citoyenneté !

    Tout est dans le comportement de celui qui, pour des raisons politiques ou religieuses, piétine le pays qui lui donna le droit d'être Français.

    Pour l'histoire, la déchéance de la nationalité fut déjà prononcée lors du décret de l'abolition de l'esclavage en 1848 qui précisait que tout Français qui continuait à pratiquer l'esclavage s'opposerait à la sanction de la déchéance de sa nationalité. On ne parlait pas de double nationalité. Quant à l'application du décret il créa une forte opposition surtout en Louisiane ou les marchands d'esclaves Français firent la menace de se naturaliser Américains. Mais aussi sous le Régime de Vichy 15. 154 naturalisés Français, 446 nés Français et 110. 000 juifs d'Algérie, furent frappés par la déchéance de nationalité. Même le général de Gaulle alors à Londres fut frappé par le maréchal Pétain de la déchéance par un décret du 8 décembre 1940.

    Je ne comprends donc pas cette bataille inutile et sans fondement de ces caciques socialistes à la gauche de François Hollande contre cette déchéance de la double nationalité. Si c'est dans le simple but d'une vengeance parce qu'il mène une politique contraire à leurs espérances ou, si c'est parce qu'il reprend l'argument de l'opposition de droite sur la déchéance de la double nationalité ? Ce n'est vraiment pas le moment de charger ses épaules d'une situation bien difficile à gérer. Le sujet de la sécurité est majeur et l'on ne peut et l'on ne doit rien négliger quand on constate qu'un fou, peut à tout instant, tuer des Français. Comment peut-on tolérer qu'un Français tue d'autres Français en faisant référence à Deash ! Comment marquer l'opinion sans un acte fort ? Pire, on ne peut faire, sans lui ôter la vie !

    Certes, ce n'est pas cette déchéance de nationalité qui arrêtera ces fous, comme ce ne sont pas les années de prisons qui empêcheront les criminels de récidiver. L'argument qui consiste à clamer que cette mesure ne servirait à rien ne tient pas sauf que la nationalité Française n'est pas rien et que nombreux sont les gens qui voudraient s'en prévaloir. C'est comme le reste de notre code pénal elle forme un tout, et dans la mesure ou elle peut être inscrite dans la Constitution pour faits de terrorisme c'est une bonne chose. Et puis sur combien de personnes est-elle susceptible de porter ?

    C'est maintenant au tour d'Alain Juppé qui, gonflé par les sondages, se droitise en étant à la fois pour et contre la réforme ! De plus, son dernier livre «Mes chemins pour l'école» qu'il fit en collaboration avec Natacha Polony, montre qu'il courre pour la primaire après Fillon, qui courre après Nicolas Sarkozy, qui courre après le FN. Il veut un État fort plus facile à dire qu'à faire quand ces glandeurs écolos alter mondialistes se font tuer par les forces de l'ordre ! Pour lui la déchéance de la double nationalité est d'efficacité nulle clamant un coup politique de François Hollande. En d'autres termes, il lui fallait, comme son chef Sarkozy taper sur Hollande, c'est-à-dire critiquer ce qu'il dit après l'avoir applaudi à Versailles !

    Hollande est pour la déchéance Juppé est contre, Hollande est contre la déchéance Juppé est pour !

    Mais il la votera, l'entente nationale n'est pas prête à se faire.

    Le président s'est engagé devant les Français et lui demander de renoncer comme le laissait entendre Christiane Taubira aurait été catastrophique après son engagement à Versailles devant la représentation nationale. Imagine-t-on un peu si l'on ne peut plus croire à la parole présidentielle, mais c'est la porte ouverte à tous les abus. Le premier rôle d'un président qui a la main sur l'arme nucléaire c'est la sécurité de son peuple.

    Dans ses vœux du 31 décembre on attendait tous qu'il confirme définitivement sa position et sa réponse ne s'est fait attendre, « j’ai annoncé une révision de la Constitution pour déchoir de la nationalité française les individus condamnés définitivement pour crimes terroristes ». Il est évident qu'après cette annonce, l'opposition à sa gauche se trouve au pied du mur de même que la droite dont il coupe l'herbe sous ses pieds. Bien sûr il n'exclue pas le débat parlementaire, il doit avoir lieu, mais les jeux sont faits d'autant que les sondages lui donnent un très large consensus aussi bien à gauche que chez les socialistes avec 73 % d'approbation. Ces caciques de gauche et d'extrême gauche qui n'évoluent pas sur un sujet si important ne font que perdre pieds devant l'opinion des Français. Ils n'ont donc pas compris qu'il avait depuis longtemps abandonné sa gauche qui d'ailleurs ne lui a jamais rien rapporté. Il sait qu'une grande part est allée au FN et qu'avec ce qui reste il ne peut rien faire de constructif.

    Il y a quelques jours le Conseil constitutionnel a invalidé l'article 77 de la loi de finance 2016 proposé par Jean-Marc Ayrault. Ce projet de loi se rapportait au versement, dès 2017, d'une fraction de la prime d'activité sous la forme d'une réduction dégressive de contribution sociale généralisée, CSG. Il fut porté par 160 députés socialistes et soutenu par l'ancien premier ministre, contre l'avis de l'exécutif. L'idée originelle consistait à faire bénéficier les Français, qui ne paient pas d'impôt, des baisses d'impôts votées depuis deux années. C'est pour raison d'équité que le Conseil constitutionnel à donné raison à l'opposition.

    Finalement la fracture de la gauche ne fait que s'ouvrir davantage que n'a-t-on pas vu sur les réseaux sociaux que François Hollande se FNisait, que pour Edwy Penel il se ralliait aux idées de Pétain ou d'Hitler pour Henri Leclerc ancien président de la Ligue française des droits de l'homme et du citoyen, jusqu'au schisme ! On voit bien que cette gauche ne fait que se ridiculiser avec de tels propos et ainsi dessert toute la gauche. Elle ne sait plus voir ce qui est essentiel de ce qui ne l'est pas. La déchéance de la nationalité n'est pas la seule mesure à être introduite dans la Constitution, l'état d'urgence pour action contre le terrorisme est également prévu.

    Finalement il fallait bien un baroud d'honneur à cette gauche qui s'étend d'Aubry à Hidalgo en passant par Hamon et Ayrault et les députés frondeurs relayés par la presse de gauche pour que les Français se disent on n'en a marre de cette gauche qui ne change pas alors que le pays change.

    Que voit-on au travers de cela ? Que les présidents issus de la gauche François Mitterrand et maintenant François Hollande furent amenés à une politique de centre gauche droite, parce qu'il ne pouvaient faire autrement. Ils ne sont pas de droite mais le monde qui nous entoure l'est. La raison est simple, la seule politique applicable est à droite et eux se sont efforcés à une politique gauche droite, qui ne satisfait aucun parti axé sur des dogmes et ou des postures. Il est temps que les Français réfléchissent s'ils ne veulent voir arriver Le Pen !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu