Avertir le modérateur

Le Rafale vendu en rafales,

après 14 années d'efforts une éclaircie mais pas que ça !

0c9dbef6273c4b4a3e409ea60bb60b416138c1d6

La signature à Doha Document l’Élysée.fr

On ne s'attendait pas à la vente de cet avion tant il fut décrié, trop cher, par rapport à ses concurrents. Nicolas Sarkozy s'y était frotté et malgré ses accointances et sa prétention avec le Qatar et les pays du Golfe, il n'en a pas vendu un seul.

C'était donc devenu presque impossible de le vendre, qui pouvait faire mieux que Sarkozy ? Surement pas François Hollande un président normal, bashing, incapable, un capitaine pédalo et j'en passe, mais rien n'est jamais perdu. Un avion performant ayant montré ses capacités en Afghanistan et sur d'autres terrains de guerre au Mali par exemple, il nous restait sur les bras au risque de ne plus pouvoir entretenir les chaines de production de Dassault. C'est le 18 mai 2001 que le premier Rafale fut livré à l'armée française, avion de combat multifonctions de quatrième génération. C'est donc une heureuse nouvelle ces ventes même si d'aucuns critiquent de vendre des avions de combat aux pays du Golfe qui financent le terrorisme. Mais ce sont les mêmes qui critiquent aussi le chômage, cherchez la cohérence ? De toutes façons si ce n'est pas la France qui vend ses avions, d'autres pays s'en chargeront.

Il est certain que lorsque François Hollande commença son quinquennat personne m’imaginait qu'il puisse vendre 48 +(36) = 84 Rafale en trois fois, avec Sarko cela fait 84 à zéro ! C'est quand même bon de l'écrire à la fois pour l'emploi mais aussi pour ses détracteurs incapables d'en faire autan ! 24 pour l’Égypte 36 pour l'Inde mais le contrat annoncé en avril et non encore finalisé, et le denier à ce jour 24 pour le Qatar. D'autant comme l'écrit le Canard du 6 mai, Jean-Ives Le Drian d'habitude si prudent avait laissé entrevoir d'autres contrats avec les Émirats arabes unis. À 100, ce n'est plus la peine de faire l'élection présidentielle de 2017 !

Mais, il faut bien que d'aucuns critiquent que ces ventes sont avec contreparties, ce qui à leurs yeux, sans elles, pas de ventes. Encore une incohérence de ces opposants qui, avec un esprit aussi minuscule qu'imbécile, croient que l'on peut vendre des armes sans contreparties. En fait ils sont furax que Sarko n'en ait vendu un seul en dix années et que Hollande en trois années en vend 84 ! De plus Dassault en première ligne dans ces discussions est tout heureux de ces ventes !

Pour l'anniversaire de ses trois années à l’Élysée, meilleur succès ne peut que lui donner le sourire d'autant que rien ne semble ternir la vente d'armes aux pays du Golfe avec la potentialité de vendre 50 hélicoptères à la Pologne. En outre, comment ne pourrait-il pas se régaler invité d'honneur au Conseil de coopération du Golfe du jamais vu pour un président du monde occidental. Après son passage à Doha pour assister à la signature du contrat des 24 Rafale avec le Qatar avec option pour d'autres acquisitions, il est parti pour Riyad ou il fut accueilli avec fastes. Sarkozy doit rougir de colère, il aurait tant aimé parader à Riyad !

Politiquement le moment est propice d'un rapprochement entre la France et les pays du Golfe consécutif à celui des chiites de Téhéran avec Washington qui fait frémir les sunnites. La position réservée de la France de lever les sanctions internationales sur l'Iran ne fut pas pour déplaire aux six pays sunnites Arabie Saoudite, Qatar, Oman, Koweït, Émirats arabes-unis et Bahreïn. Ces pays ne supportent pas qu'un accord de Washington sur le nucléaire iranien puisse se dégager des négociations en cours. En outre, ils font acte à la constance de la France sur sa stratégie moyenne orientale, et n'oublient pas qu'elle fut la seule à prendre une position de représailles, frappes aériennes ciblées, contre Bachar-el-Assad, alors que les Américains, après avoir clamé qu'il ne fallait pas que Bachad dépasse la ligne rouge, se sont écrasés, pour ne pas dire déballonnés. La France est devenue un pays sûr sur lequel ces pays peuvent compter et s'engager. Notre combat contre le terrorisme au Mali et ailleurs montre la valeur de nos convictions, ainsi que la qualité de nos armes. Le revirement Américain a conduit les pays du Golfe à suspecter la politique américaine de pencher vers les chiites qui soutiennent Bachar-el-Assad. Le revirement politique de Barack Obama montre ouvertement son soutien à la Syrie de Bachar confronté à la poussée de l'E.I. malgré l'assassina de son peuple. La France dans ce conflit montre une position claire combattant l'un et l'autre. L'Arabie Saoudite voit donc d'un bon œil un rapprochement avec la France d'autant plus que le président Hollande a accompli un important lobbying pour renouer les relations distendues pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Les décapitations, il y en eut cinq pendant son voyage au pays des pétrodollars, et plus de 78 en quelques mois, elles n'ont pas découragé François Hollande président du pays des Droits de l'homme ! Mais l'argent éclipse tout principe humanitaire dès lors que nous vendons des armes. Je ne peux que le regretter, mais une politique qui consisterait à nier l'évidence que dans notre monde il faut pourvoir se défendre ferait que d'autres, avec encore moins de scrupules n'hésiteraient pas à vendre des armes. Nous ne changerons pas le monde, ces pays ont leurs mœurs, ils n'hésitent pas à tuer et vouloir leur faire la morale n'y changera rien. Mais, nous aussi nous avons ceux qui ne voient que dans le rétablissement de la peine de mort, et tuer avec un sabre n'est pas plus barbare que de le faire avec une guillotine ! Nous avons vu ce qu'il est advenu des révolutions arabes pour plus de démocratie ! C'est un échec cuisant l'Irak et l’Égypte en sont l'exemple sans parler de la Libye. À partir de ce postula autant en tirer un profit, sinon d'autres moins scrupuleux vendront des armes. Doit-on condamner la France de tirer profit des pays à pétrodollars ?

Doit-on condamner François Hollande de profiter de la baisse de l'euro de 25 % par rapport au dollar. Le Rafale est devenu plus abordable et une bonne diplomatie aidant de la part des ministres Jean-Claude Le Drian et Laurent Fabius a fait le reste. À cela vient s'ajouter le fait que ces pays ont un besoin de rénover leur flotte. L’Égypte avec son voisin la Libye contrôlé par l'E.I est une menace potentielle. Le Qatar a besoin d'avions puisqu'il veut devenir une puissance qui compte dans le Golfe. Dans le passé les conditions géopolitiques était différentes et ces pays sentent le besoin de s'équiper, le Rafale moins cher et performant y répond. Je pense que la guerre au Mali fut décisive. Et puis, c'est une victoire de l'équipe de France à l'export comme le fit remarquer Laurent Fabius. Notre politique est appréciée par rapport à d'autres. D'ailleurs même Serge Dassault ne tare pas d'éloges sur sa collaboration avec les socialistes allant jusqu'à déclarer qu'il préfère travailler avec eux qu'avec la droite !

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu