Avertir le modérateur

Peut-on croire en l'innocence de DSK ?

L'innocence juridique, n'est pas celle de la morale !

 

 

Support Wikipedia Celle des hommes seulement et encore cela dépend desquels ainsi que du lieu de l'affaire, des règles de justice, de la notoriété de l'accusé et de celle de la victime, tout un tas de conditions que la justice «juridique» des hommes si elle vous lave administrativement, elle ne peut vous blanchir du jugement de la conscience morale. C'est tout simple et cela tient en quelques mots, «Nafissatou Diallo n'est pas la première femme qui s'est plainte des abus sexuels de DSK. Il y a d'abord son ex maîtresse Marie-Victorine M., juriste âgée de 38 ans qui a décidé de «sortir de l’ombre et de parler au grand jour, sans rien dissimuler» puis, il y a sa liaison avec Piroska Nagit au FMI, mais auparavant il y a eu Tristane Banon, alors ça fait beaucoup d'autant que l'on ne connait pas les autres ? ». Certes ces femmes n'ont pas été violées, mais elles montrent que DSK est un homme qui n'hésite pas pour abuser d'elles. Il en faut bien moins en France pour mettre en prison un pauvre type, un passé douteux cela suffit.

On se trouve devant quelque chose que l'on ne comprend pas, cette femme a menti ! Si elle a menti, donc elle n'aurait pas été abusée, pour ne pas écrire violée, elle aurait consenti ? En somme cette justice Américaine se résume à la conviction de 12 jurés à l'unanimité lors d'un procès. La moindre suspicion et l'unanimité ne serait plus possible ce que l'on prétend, alors on abandonne par ce que l'on est convaincu que DSK n'a abusé, mais aurait eu une «liaison forte» avec Nafissatou Diallo.

Ce n'est pas l'avis de l'avocat pénaliste Alan Dershowitz, professeur de droit à Harvard qui déclare dans un entretien aux Échos, «j'ai été surpris car de très nombreuses affaires vont habituellement jusqu'au procès sur des bases beaucoup plus ténues. Il me semble que DSK a obtenu une sorte de traitement spécial. En général, dans un cas typique où une femme déclare avoir été violée et où il y a des questions sur sa crédibilité, l'affaire va jusqu'au procès surtout s'il y a la preuve d'un rapport physique. Il a eu droit à des égards particuliers comme cela arrive dans le cadre d'affaires hypermédiatisées».

Si elle a menti, elle ment aussi lorsqu'elle prétend avoir subi une agression de DSK qui lui prétend qu'elle était consentie ! Mais qui peut faire croire qu'une pauvre femme de chambre de couleur dans un grand hôtel va accepter une relation sexuelle sur le champ d'un homme qu'elle ne connait ni d’Ève ni d'Adam lorsqu'elle entre dans sa chambre pour y faire le ménage, à moins bien sûr qu'elle soit une prostituée, ce qui n'est pas le cas de Nafissatou Diallo. D'aucun diront que c'est courant dans les grands hôtels puisque que les riches clients d'affaires font appel à ces personnes pour, loin de leurs épouses, passer un moment, ni vu ni connu.

Elle a menti, pourquoi aurait-elle menti ? Quelle est son intérêt de mentir sachant que si elle ment, elle perd. Ne le sait-elle pas ? Serait-elle débile ou bien dépassée par l'évènement mondial de l'affaire ? Il y a de quoi pour une femme de chambre Guinéenne inconnue voulant défendre son honneur de perdre la tête, et de ne plus savoir ou elle en est, et de se contredire en se rappelant plus ce qu'elle avait déclaré. Tout dépend du moment, de la façon dont elle est questionnée, de la pression exercée, et là personne pour vous aider, vous comprendre, penser accuser DSK ! On provoque le faux pas, et ensuite, il n'est plus question de vous faire crédibiliser. Pour Nafissatou Diallo, ces incohérences seraient liées à des erreurs de traduction de son témoignage, du Fulani à l'Anglais, ou à des incompréhensions avec le procureur. Or, celui-ci relève que «la plaignante a montré à plusieurs reprises sa capacité à parler et à comprendre l'Anglais». «Nous ne pouvons pas être suffisamment sûrs de ce qui s'est passé le 14 mai», écrit le procureur, qui estime que «la crédibilité de la plaignante ne résiste pas à l'évaluation la plus basique». Or, il y a le rapport médical qui montre des impacts d'agression semblables à ceux subis par Tristane Banon en particulier la marque au vagin, et l'on fait une croix dessus ? Pour l'Express.fr, le rapport médical confirme le viol. Et puis n'aurait-elle pas eu peur devant cet homme qui se jette sur elle ? C'est une femme fragile et la peur de perdre sa place pourrait expliquer que DSK juge qu'elle aurait consenti ?

Cette femme de chambre n'avait aucune idée de ce qui l'attendait, c'est bien évident. Elle serait en attente d'une demande d'asile, les experts disent que ce genre d'agression est très banal dans le cadre de ces demandes d'asile. Cette situation fait qu'elle était en état de super infériorité. De plus, cela arrive souvent que des supposés coupables avouent et puis se rétractent et même jugés coupables, ils sont graciés lors d'un procès en révision. Elle a donc tout perdu pour avoir «menti».

Le procureur Cyrus Vance a justifié sa décision dans un rapport de 25 pages principalement en raison des doutes qui pèsent sur le témoignage de la jeune femme. «Notre investigation a sévèrement mis à mal la crédibilité de la témoin. Le nature et le nombre d'inexactitudes dans le récit de la plaignante nous empêchent de donner du crédit à la version des faits au-delà du doute raisonnable». «Bien que nous ne connaissons pas la réalité des faits, nous ne croyons plus en la plaignante». Nafissatou Diallo a, en effet, non seulement menti sur son passé, elle a notamment raconté qu'elle a été violée en Guinée par des soldats avant de reconnaître qu'elle avait tout inventé, mais a également avoué avoir menti sous serment pendant le procès. Elle a notamment donné trois versions différentes de ce qu'il s'était passé à la sortie de la suite 2806. Cyrus Vance avait donc toutes les raisons de ne pas la croire, mais aussi, il a eu peur d'être débouté par le jury, et s'il y va, et qu'il perd, sa réélection est compromise. Il ne peut donc exercer sa charge comme celle d'un procureur indépendant, voilà pourquoi il aurait probablement sacrifié la plaignante, les pressions de son entourage aidant.

Cette femme est folle ou simplement dépassée ? Elle perdu pour avoir trop parlé, contacté un ami dans une prison, déclarer qu'elle pensait tirer un gros paquet de cette affaire, enfin que les bêtises d'une personne simple qui ne sait plus ou elle en est. Elle n'a pas su rester maître d'elle même et tranquille en attendant la décision du juge.

C'est un stress qu'a bien géré DSK, mais il est rompu à ce genre de contrainte, ayant les meilleurs avocats il a gagné ! Victoire qui ne doit pas plaire à tout le monde en particulier aux femmes qui une fois de plus apparaissent les victimes. Alors on voit les Stauss-kahniens sortir du trou tout heureux de ce dénouement attendu par eux. Puisque justice n'est pas rendue à cette femme il se peut qu'elle le soit aux urnes présidentielles, beaucoup d’entre-elles se détourneront du vote socialiste. L'affaire n'est donc pas close pour autant.

Le cri de joie des socialistes si, pour eux, il est justifié a quelque chose que l'on supporte mal pour cette pauvre femme. Elle n'est pour rien sur la dureté initiale du procureur mettant les menottes à DSK et sur son incarcération en prison. Elle n'est pour rien sur les conditions extrêmement sévères de sa libération sous caution. Elle n'est pour rien sur le comportement désordonné du procureur qui croyant tenir l'affaire de sa vie s'est ensuite dégonflé comme un ballon percé. Ils n'ont rien compris, DSK n'est qu'un poison pour eux !

Une plainte au civil a été déposée dans le Bronx plus favorable aux noirs. Fera-t-elle la lumière sur ce qui s'est réellement passé dans cette chambre, puisque lors d'un procès civil, le droit Américain oblige la plaignante à répondre a toutes les questions même les plus dures, cela demandera plusieurs mois. Mais, ce procès ne peut ignorer le document à charge sur les mensonges de Nafissatou Diallo, ce qui rend très incertaine la décision d'une condamnation de DSK.. Il s'agira d'une question d'argent au préjudice subi, la finalité est donc moins grave qu'une condamnation à 74 années de prison, et c'est probablement bien pour cela que l'affaire n'est pas allée au procès pénal !

L'avocat Kenneth Thompson a demandé la récusation du juge Cyrus Vance qu'il juge «partial», accusation qui a été rejetée quelques heures après, ce qui lui a permit, devant le refus qu'il lui a été assigné, d'en faire appel à la Cour d'appel qui devra déclarer, dans un délai de 30 jours, soit de rejeter l'appel, ce qui libérera définitivement DSK, soit de nommer un autre juge, ce qui est peu probable. Ce second appel aurait aussi été rejeté et DSK devrait récupérer son passeport rapidement et lui donner sa liberté.

A cela s'ajoute une plainte en France déposée par les avocats de Nafissatou Diallo. Elle vise un proche de Dominique Strauss-Kahn, François Pupponi, un de ses adjoints à la mairie de Sarcelles, accusé de tentative de subornation de témoin. Cet élu aurait tenté de corrompre une femme susceptible de déposer contre Dominique Strauss-Kahn. Le parquet de Pontoise ouvre une enquête.

Les réseaux Strauss-Kahniens auraient tout essayé. C'est un article de TF1 News qui révèle ce fait. «Depuis deux mois, les réseaux Strauss-kahniens en France ont tout essayé pour dissuader les femmes qui étaient ses victimes de porter les coups les plus rudes contre Dominique Strauss-Kahn», assure Maître Thibault de Montbrial, en affirmant avoir «affaire à très forte partie, des réseaux de désinformation» au service de DSK, alors que parallèlement, «les femmes qui se sont rapprochées de mon cabinet se sont montrées très craintives». Pour lui, «il était essentiel d'empêcher, dans le système judiciaire Américain, les avocats de faire venir à eux les femmes qui ont subi ce qu'a subi Nafissatou Diallo». Les proches de DSK affirment que cette histoire n'est corroborée par aucun témoin, mais l'avocat jure le contraire, «Dans cette histoire de Sarcelles, j'ai deux témoins qui racontent l'histoire. Elle est emblématique du comportement de l'entourage de Dominique Strauss-Kahn pour empêcher des témoins de se joindre à la procédure Américaine».

L'affaire DSK le processus judiciaire en trois minutes. http://abonnes.lemonde.fr/dsk/infographie/2011/06/06/affaire-dsk-le-processus-judiciaire-en-trois-minutes_1531750_1522571.html

Pour compléter cette affaire qui devrait être pénalement close, les articles, DSK pleads «not guilty», DSK presque innocent après avoir violé ?  Et maintenant DSK vas-t-il pertuberDSK, le feuilleton noir continue en France, font le point sur cette affaire.

Les captures d'écrans.

Le 22/08/11 Nafissatou Diallo entre au tribunal convoquée par le juge.

3

Kenneth Thompson et Nafissatou Diallo après l'entrevue du procureur.

3

Le 23/08/11 DSK arrive au tribunal convoqué par le juge Cyrus Vance pour lui signifier l'abandon des charges.

3

DSK au tribunal

3

DSK sort du tribunal

3

Abandon des charges DSK est un homme libre.

3

L'audience est terminée.

3

Kenneth Thomson fait appel

3

Fin de la partie pénale.

Le prochain article sera Fillon et le plan d'austérité dogmatique pour les agences de notation.

DSK à Paris libéré mais non blanchi. Arrivé ce matin dimanche 04 septembre à l'aéroport de Roissy avec un avion d'Air France au terminal 2E vers 7 h44 vol AF017. C'est par une porte dérobée qu'il est sorti de l'aéroport

3

Commentaires

  • Les réseaux Strauss-Kahniens auraient tout essayé. C'est un article de TF1 News qui révèle ce fait.

    CRC4CK7N1Llh

  • Bonsoir,

    Tout à fait,

    Bien à vous,

    A.Mirolo

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu