Avertir le modérateur

Les socialistes qui n'en finissent pas de se chamailler,

et les Strauss Kahmiens qui n'ont pas encore digéré l'affaire de leur mentor,

et Bernard Tapie qui déclare que les centristes sont à droite et que seule Martine Aubry à l'expérience pour être présidente de la république.

On se demande ou va le PS ?

Support Wikipedia Ce n'est pas Bernard Tapie mais le parti radical qui parle et qui met en œuvre sa politique pour des discussions éventuelles avec Martine la seule qui a l'expérience gouvernementale ayant été ministre d’État, capable de discuter au même niveau qu'Obama et Sarkozy selon le parti, sachant qu'il ne se contentera pas d'un strapontin ministériel. Quand à François Hollande il n'a aucune expérience et il ne comprend même pas qu'il puisse être désigné à la primaire. Finalement à force de tels arguments, vu que la droite est toujours majoritaire, il n'y aura bientôt plus personne à gauche qui pourra, selon ce parti, prétendre gouverner le pays puisque aucun de ses politiques n'aura d'expérience ministérielle de haut niveau !

Du coté de Martine Aubry et de François Hollande on fait des sourires aux Strauss Kahniens. Depuis une semaine, ils se succèdent rue Solférino et à l'Assemblée nationale sous le lobbying de Martine et de François, ils mettent toute leur énergie pour les convaincre de se rallier à eux. Les Cambadélis, Moscivici, Valls, Peillon, Destot, Collomb, Huchon qui ont tant espéré en DSK pressent Martine de se décider, mais elle laisse planer un doute sur sa participation à la primaire, «je me donne encore jusqu'au 06 juin, et pas avant ?» Pourquoi le 06 juin à cause simplement de la prochaine audition de DSK devant ses juges ou, il peut plaider coupable ou non coupable ou être blanchi ? Elle leur a avoué qu'elle avait poussé DSK à se présenter. Invraisemblable que l'on puisse encore soutenir sa candidature avec ce passé, et on se demande s'ils ont encore une tête sur leurs épaules ?

Voyons DSK même blanchi n'est pas un homme de gauche, sa fortune par celle de son épouse, ne colle pas même s'il peut avoir des penchants à gauche, elle est maintenant mise au grand jour. En outre les soutiens qu'il avait à droite ne faisaient-ils pas sa cote médiatique ? Il serait étonnant qu'il puisse lui être encore favorables. Il est entaché par cette affaire pour longtemps.

Finalement le pacte de Marrakech tient toujours, n'avait-elle pas affirmé devant la presse qu'elle ne voulait pas être une candidate de substitution ? Malgré cela, elle cherche un maximum de soutiens, déjeuné avec Lionel Jospin au Récamier une terrasse privée du 6ème arrondissement de Paris. Elle drague Jean-Marc Ayrault un proche de François Hollande. Et le o6 juin, avec Bertrand Delanoé, elle va à Metz . Par ailleurs les Strauss Kahniens poussent pour qu'elle s'oriente plus au centre en s'alignant sur la ligne Strauss Kahnienne, «si tu veux rassembler, tu dois te défaire de ton alliance avec la gauche du parti», a plaidé Gérard Collomb, le maire de Lyon, son adversaire notoire depuis trois ans, qui redoute l'affrontement entre M. Hollande et Mme Aubry et plaide pour une candidature unique. Martine. «Je ne serai pas la candidate de la gauche du parti», en oubliant que c'est bien la gauche du parti qui l'a propulsée secrétaire nationale lors du tout sauf Ségolène au congrès de Reims, de plus, n'avait-elle pas déclaré qu'elle ne se présenterait pas à l'élection présidentielle en novembre 2008 préférant l'unité du parti !

Il est bien évident que si Martine Aubry veut être présidente, il lui faut ratisser large comme le fait Ségolène n'hésitant pas à accepter lors des élections régionales des écologistes, des Modemistes, et des communistes dans sa liste. Martine la Dame des 35 heures doit faire oublier que le PS a été rejeté par les ouvriers, non pas que les 35 heures aient été une avancée sociale contre le chômage, mais l'esprit du partage n'a pas marché d'autant que le patronat a ramé à l'envers. De plus la droite n'attend que sa candidature pour matraquer sachant que pour beaucoup de Français les 35 heures sont encore un frein au développement économique.

Les Strauss Kahniens  orphelins cherchent qui soutenir ? François Hollande souffre du lourd handicap de ne pas avoir eu un grand ministère à gérer, quand à Martine plus expérimentée n'a-t-elle pas été N° 2 du gouvernement Jospin, mais trop à gauche ne peut rassembler. Hollande a indiqué qu'il étofferait son équipe le 28 juin  espérant y intégrer des poids lourds pour faire contrepoids à Martine. Il ouvrirait aussi vers les écologistes voulant rencontrer Eva Joly et Nicolas Hulot.

Martine met en garde, ne vous laissez pas embobiner par François, il a déjà proposé le poste de premier secrétaire à dix personnes, «il est incapable de décider, moi, je serais capable d'imposer les mesures qui s'imposent». Dans ce contexte de rivalité franchement affichée entre les deux secrétaires l'ancien et le nouveau le PS est en ballotage et les Strauss Kahniens en profitent pour faire de la surenchère, «jamais je n'ai été autant courtisé s'exprime l'un deux». Vincent Peillon viserait la direction du parti, Pierre Moscovici un rôle imminent en échange de sa non candidature. Quand à Manuel Valls il entend faire valoir sa présence. Dans ce jeu de cache cache on se demande quelle confiance on peut apporter à ce parti, qui est incapable d'unité. Les primaires ne font que le diviser en montrant au grand jour les rivalités. De plus en plus Ségolène Royal qui se tient en dehors de ce bras de fer Hollande-Martine pourrait bien tirer les marrons du feu et finalement apparaître la mieux placée pour affronter Sarkozy.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu