Avertir le modérateur

Quand les sondages se substituent au peuple,

pour le socialiste le plus proche de Mitterrand !

Support Wikipedia En ce trentième anniversaire du 10 mai 1981, dans «il faut donner du temps au temps» la bonne locution de Mitterrand, le résultat montre que malgré l'inventaire que d'aucuns firent du temps ou il était en disgrâce, les esprits s'échauffent parmi les socialistes à la primaire, même ceux qui le lâchèrent, et qui se prévalent maintenant, en cette aura retrouvée, les héritiers de François Mitterrand, sans définir sous quelle forme et dans quelle logistique politique quand on sait que cet homme fut tout d'abord un homme de lettres politiquement multiforme, unique et donc inimitable dans son parcours politique, invraisemblable donc cette prétention.

On sait que ces grands hommes de Gaulle, Mendès, Mitterrand qui sont une référence n'existent plus, et par conséquence uniques, mais tout de même prétendre représenter Mitterrand n'est pas sérieux à moins que ce soit pour être dans l'ère du temps, bien que pour beaucoup à gauche il a été un menteur, un salaud, un collaborateur et j'en passe. La droite se marre. Bien entendu la situation politique est différente, l'expérience politique et les exigences de culture sont différentes, on fait avec ce que l'on a, on est moins exigeant dans ce monde ou l'argent domine, alors cela ferait bien si l'un, plus que l'autre, serait reconnu le plus proche de Mitterrand, il pourrait espérer un meilleur soutien populaire que les autres, une illusion !

On sait bien que pour un politique de droite, il n'est nul besoin d'être un super homme pour être président. Il suffit d'être du coté du manche ou l'argent domine et hop, même les quelconques peuvent être président avec une bonne pub bien organisée. Par contre pour la gauche l'affaire est différente, il lui faut combattre les puissances de l'argent qui vous laminent, vous écrasent, il faut donc être supérieur aux autres de droite comme l'était Mitterrand, c'est leur seule maigre chance. Dans cette condition, un tel homme ou femme ne court pas les rues, et de plus il lui faut faire alliance avec les indomptables de gauche, les illuminés, qui détruisent tout en exigeant ce qui ne peut que conduire qu'à l'échec d'une politique trop sectaire et irréelle dans un contexte mondial dominé par l'argent.

L'expérience et l'histoire le prouvent, Mitterrand porté par un peuple qui en 23 années attendait enfin qu'un président de leur bord accède au pouvoir, avec les voix Chiraquienne, et qui fait ce qu'il leur a promit, augmentations, retraite, ....au prix d'être contraint de dévaluer le franc, et qui se voit quelques mois après désavoué aux élections suivantes par ceux qui l'ont soutenu. En fait Mitterrand était un accident, la France n'était pas socialiste, deux cohabitations l'ont prouvé, mais elle avait assez de la droite qui gouvernait depuis trop longtemps.

Pourquoi donc vouloir être un président de gauche qui se trouvera à la fois écrasé par ceux qui ont le pouvoir de l'argent et abandonné par ceux là même qui l'auront porté au pouvoir. De la folie qui tient du sacrifice.

C'est bien pour cela que ces illuminés ne veulent jamais accéder aux responsabilités ce serait pour eux une catastrophe politique, ils préfèrent critiquer, salir, comme actuellement ceux qui insultent ce grand homme qui pouvait rester dans son coin du Morvan à contempler la nature.

Alors vouloir le ressembler ne serait-ce qu'un peu, cela ne tient-il pas de la folie ? Tous les Français savent bien ce qu'était Mitterrand pour les uns un menteur par ceux qu'il a un peu bousculé, pour les autres un salaud, un collaborateur qui par haine le salissent sans qu'il puisse se défendre, et pour d'autres qui reconnaissent ce qu'il a fait, un grand homme. Et le pire c'est que finalement tout le monde trouve cela bien, rares sont ceux qui osent dire ce qu'ils pensent de peur d'être à leur tour sali.

Alors les sondages s'en donnent à cœur joie pour désigner le plus ressemblant. Le pire c'est que les postulants à la primaire en attendent une potentialité accrue si l'un deux était reconnu représenter mieux que les autres cet homme exceptionnel, après avoir fait pour certain l'inventaire des années Mitterrand lorsqu'il était dans le trou. Tous autant qu'ils sont, ces socialistes, oublient bien vite ce qu'il fut, le seul de gauche à avoir été 11 fois ministre sous la quatrième république. Mais, il ne fut pas que cela, il fut le seul qui osa se présenter contre de Gaulle en 1965 et le mit ballotage avec 31,72 % contre 44,65 % au premier tour. Alors socialistes d'aujourd'hui un peu de modestie et d'humilité.

Selon les Sondages en France publiés le 9 mai sur un échantillon de 1010 personnes avec une marge d'erreur de 3 % bigre, François Mitterrand serait reconnu avec un bilan positif, voilà qui remet les pendules à l'heure par rapport aux invectives reçues en commentaires sur mon article François Mitterrand paru sur Médiaparte.

La question était globalement trouvez-vous le bilan de l'action de François Mitterrand quand il était président de la république, plutôt positif ou plutôt négatif ?

img121.1305102191.jpg

60 % d'opinions favorables, c'est toujours comme cela après la mort, mais il y a quand même 10 % à gauche qui voient un bilan négatif.

L'autre sondage est au sein du parti socialiste et chose curieuse il y aurait des sympathisants de droite comme le montre le tableau suivant ?

La question était, au sein du parti socialiste, laquelle des personnalités suivantes ressemble le plus, selon vous à François Mitterrand ?

img122.1305102950.jpg

Ce serait donc François Hollande et DSK les deux démocrates socialistes les moins à gauche alors que les plus à gauche Aubry et Royal sont largués, Royal la plus critiquée chez les socialistes largement derrière.

Difficile d'analyser tant Mitterrand était multiple. Si l'on se réfère à l'origine familiale des postulants, Mitterrand était originaire d'une famille de droite dure comme Ségolène Royal l'est. DSK est un fils de Gilbert Strauss-Kahn, conseiller juridique et fiscal et membre du Grand Orient de France, et de Jacqueline Fellus, journaliste, d'origine Russe et Tunisienne, donc tendance de gauche. François Hollande est un fils de docteur, médecin ORL et partisan de l'Algérie française, et de Nicole Tribert, assistante sociale, donc tendance de droite. Martine Aubry la fille de Jacques Delors donc démocrate socialiste. Donc celui qui est le plus proche de François Mitterrand selon ses origines est Ségolène Royal. Sur le plan politique dans la conviction des idées de gauche les deux femmes ont la même conviction, mais il me semble que la plus accrocheuse et la plus obstinée est sans contestation Ségolène Royal, ce qui ne retire rien à Martine Aubry. Sur le plan de la volonté et de l'obstination d'être président de la république Ségolène Royal est sans contestation celle qui arrive en tête.

En conclusion c'est Ségolène Royal qui serait la plus proche de François Mitterrand. Quand à la sympathie envers François Mitterrand, sans contestation possible c'est Ségolène Royal.

Les adieux de Ségolène Royal à Mitterrand

Cette conclusion montre que l'opinion Française transcrite par ces sondages ne tient pas le raisonnement. Pourquoi, tout simplement par ce qu'elle a été polarisée par les médias pendant plusieurs semaines sur François Hollande et DSK.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu