Avertir le modérateur

La primaire socialiste,

pour la forme ?

Plus les jours passent et plus la primaire socialiste semble jouée d'avance, ce que laissait déjà supposer les tendances des principaux dirigeants qui voient en DSK le sauveur, celui qui peut faire gagner le parti contre le Goliath Sarkozy, non pas en taille mais en invincibilité sauf quand une pierre lui fût lancée par David qui le jeta à terre ou il fût achevé. Pour les socialistes DSK serait David le seul plébiscité par les sondages qui feraient que, Ségolène Royal faisant le sacrifice de sa candidature, mais en déclarant qu'elle remporterait la primaire, nuance, mais aussi, selon une dépêche Reuters datée du 13/06/10, que Martine Aubry s'effacerait derrière tout présidentiable socialiste qui serait «mieux placé» qu'elle avant les primaires socialistes a-telle assuré dimanche 14/06/10. Tout est dit, nous avons compris, la voie royale est ouverte pour DSK, il n'a qu'a recueillir le fruit qui est mûr et se présenter sans crainte, il sera le représentant socialiste.

C'est sur France 5 que Martine Aubry a réfuté l'existence d'un pacte avec Dominique Strauss-Kahn et Ségolène Royal en argumentant,

«Comme je ne suis pas née avec l'idée que j'allais être candidate à la présidentielle, celui qui me paraîtra le mieux placé pour défendre les idées que je défends, ce sera mon candidat», a-t-elle expliqué.

Mais, là nuance, DSK est-il le mieux placé pour défendre ses idées, ou est-il simplement le mieux placé tout court par les sondages, la question est posée, et cela suffit-t-il ?

Se présentera-t-elle aux primaires que le PS organisera en octobre 2011 pour désigner son candidat à la présidentielle ? «Bien sûr que non», aurait-elle répondu «cela ne s'appelle pas un pacte, ça s'appelle une réflexion collective». «L'intelligence collective, c'est que, dès lors qu'on est d'accord sur une ligne, (c'est donc la ligne qui importe), on ne soit pas les uns contre les autres. Quand Laurent Fabius a dit il y a quelques temps qu'il y a comme un pacte entre nous, ça veut dire simplement que si on est d'accord, on ne va pas faire une bataille d'égos», a-t-elle expliqué.

Elle tient ainsi sa promesse de ne pas se présenter à la présidentielle, promesse formulée lors du tout contre Ségolène Royale au fameux congrès de Reims lorsqu'elle fut mise en place par le courant constitué sous ce slogan. Mais cela va dans le bon sens puisque même François Hollande reconnait que DSK est celui qui fait honneur aux socialistes, ce qui finalement le plébiscite, tout en regrettant que les primaires n'aient pas lieu plus tôt avec une pointe d'amertume.

Mais il faut lever le voile de la ligne, or DSK n'est pas dans la ligne de Martine ne serait-ce que sur l'âge de la retraite et sur bien d'autres points ou il n'apparaît pas aussi de gauche qu'elle. C'est une ambiguïté importante dont le but est de laisser croire qu'elle joue pour DSK alors qu'elle se positionne éventuellement pour une autre ou un autre socialiste, n'oublions pas qu'un accord a été établi avec Ségolène dans son bureau, et Ségolène est plus à gauche que DSK. En outre, le parti de gauche de Mélenchon ne veut pas entendre parler de DSK ainsi que les autres partis à gauche ! L'inconnue reste les Verts, qui préfèrent Martine, mais comme elle ne se présentera pas il leur faudra choisir entre DSK, s'il se présente, rien n'est sûr, et Ségolène qui n'a pas dit son dernier mot ou un autre.

Voila l'équation est posée s'agit-il seulement de cote de sondages pour lesquels DSK en récolte de nombreux de droite et du centre plus qu'à gauche, ou s'agit-il des idées que Martine défend et que feraient siennes le candidat qui serait le mieux placé aux sondages ?

Il est évident d'une part que cette primaire se présente trop tard, encore une fois elle met ce parti dans une incertitude qui ne peut que le desservir, l'attente de la décision de DSK est néfaste car on ne voit pas pourquoi il refuse de se déclarer, l'argument qu'il a présenté de le laisser travailler ne tient pas. Il manifeste simplement le peu d'intérêt qu'il accorde à cette primaire, qui apparaît être une opération qu'il n'apprécie pas, l'ayant perdue en 2007. Il a acquis une position internationale qui l'empêche pour son égo de s'affronter avec ses camarades socialistes, ce serait descendre de son piédestal, ce n'est pas son genre trop imbu de sa supériorité. Mais aussi on ne voit pas pourquoi dans cette primaire les autres candidats potentiels des autres partis de gauche n'y figureraient pas, et dans ce cas on voit mal son organisation, rien n'empêche des fraudes qui entacheraient le résultat de cette consultation qui apparaît de moins en moins démocratique à gauche.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu