Avertir le modérateur

La Chine suite 2,

les dynasties primitives suite.

 

La dynastie Qin, âge de fer en Chine.

qinzhuan-royaume-de-qin.1257628059.jpgOn appelle État de Qin de l'antiquité chinoise un État qui apparaît au début de la dynastie des Zhou orientaux dans la vallée de la Wei, actuellement province de Shannxi.


 

qinshihuang.1257612247.jpg

État semi- barbare aux confins occidentaux de la Chine des Zhou, son influence s'accroît au cours de la période des Printemps et des Automnes - 722 à -453 et surtout des Royaumes combattants -453 à - 221, à la fin de laquelle le roi de Qin, ayant annexé ses six principaux rivaux entre -230 et -221,

(Qin conqiert le Qi en -221, le Yan en - 222, le Chu en - 223, le Wei en -225, le Zhao en -228, le Han en - 230 ),

et devient l'unificateur de l'Empire et par conséquent le premier empereur de Chine fondateur de la dynastie Qin -221 à -207. La famille régnante du Qin portait le nom de Ying Zeng, roi de Qin -247 à -221, puis Qin Shi Huangdi de -221 à -210 premier Auguste empereur de Qin, puis Qin Er Shi dernier empereur de la Dynastie Qin en Chine de -210 à - 207. Son nom signifie littéralement «Second Empereur de la Dynastie Qin».

Qin Shi Huangdi portant la coiffe impériale mianliu qu'il aurait inventée. Le dernier roi fût Ziyng neveu du précédent fût un souverain êphémère pendant 46 jours. De -207 à -202 il n'y a pas d'empereur de Chine.


qin_carte-la-dynstie-qin.1257611762.jpg

Il standardisa l'écriture, la langue, la monnaie, les poids et les mesures et il est vu comme le père de la grande muraille de Chine.


muraille-de-cine.1257611931.jpg

Pourtant, si son œuvre posa les bases de la période impériale chinoise, c'est pour le caractère cruel et autoritaire de son règne, inspiré par la philosophie légiste, que l'on se souvient surtout de lui. Sa dynastie lui survécut moins de trois ans, à la suite de quoi le pays replongea dans une guerre civile que seul le fondateur de la Dynastie Han parvint finalement à éteindre.

Mausolé du premier empereur Qin Shi Huangdi

300px-xian_museum-mausole-de-la-dynastie-qin.1257629700.jpg

Patrimoine mondial.

Sur ce site archéologique qui ne fut découvert qu'en 1974, il reste sans doute des milliers de statues à mettre au jour. C'est là que Qin, premier unificateur de la Chine, mort en 210 av. J.-C., repose au centre d'un ensemble qui évoque le schéma urbain de sa capitale Xianyan, entouré d'une armée de guerriers en terre cuite devenus rapidement célèbres dans le monde. Ces personnages, tous différents, avec leurs chevaux, leurs chars et leurs armes, sont des chefs-d'œuvre de réalisme, qui constituent aussi un témoignage historique inestimable.


img003.1257960656.jpg

La dynastie Qin précéda la dynastie Han de -207 à + 220 ap J.C. en Chine. Mettant fin à des siècles de féodalité, elle jeta les bases administratives d'un état centralisé et favorisa l'unité culturelle du territoire, ouvrant l'histoire impériale chinoise. Malgré ses apports, son régime extrêmement autoritaire, voire totalitaire, la rendit très impopulaire pour les annalistes des périodes suivantes. La dynastie fut d'ailleurs éphémère et ne survécut que trois ans à son fondateur, le Premier Empereur Qin Shi Huangdi.

Historique de la dynastie Qin.

Les princes de Qin selon Sima Qian, -145 à -86, (est un historien Chinois, le premier à avoir tenté de décrire l'histoire de la Chine depuis sa création. Il vécut sous le règne de l'empereur Wudi, -141 à -87, de la dynastie Han) se disaient descendre de l'empereur Zhuanxu -2597 à -2435, un des cinq souverains mythiques de l'antiquité Chinoise du royaume des cinq empereurs avec Huángdi, Ku, Yáo, et Shùn. L'État de Qin pendant la période des Printemps et des Automnes continua à devenir plus puissant au fil des siècles, notamment du fait de l’extraordinaire capacité industrielle de son peuple. Les ducs de Qin mettaient en place un grand nombre de projets pour améliorer leur État, dont notamment beaucoup de travaux publics de grande ampleur comme des canaux d’irrigation et de puissants murs de défense. De plus, les Qin, peuple de semi-barbares, descendaient de la tribu non-chinoise des Rong, venant des steppes. De ce fait, dès le début de son histoire, le Qin dût faire face aux autres États «complètement chinois» qui bordaient ses frontières.

L’événement le plus marquant de l’histoire du Qin avant le IIIe siècle av. J.-C. fut l’arrivée au pouvoir de Shang Yang -390 à -338, (il était un réformateur légiste chinois controversé de l’époque des royaumes combattants. En 361 av. J.-C., il est fait Premier ministre de l’état de Qin sous le règne du duc Xiao -362 à -338 et à partir de 359 av. J.-C entreprend vingt ans de réformes et permettront au Qin de s'enrichir). On lui attribue traditionnellement la rédaction du Livre du seigneur Shang.

Shang Yang était un fervent partisan de la philosophie de Han Fei Zi, qui est considéré comme le premier à avoir décrit l’idéologie connue sous le nom de Légisme.

«Le Légisme affirme que tous les Hommes sont fondamentalement égaux et que des lois rigoureuses et des châtiments durs sont nécessaire pour maintenir l'ordre».

Shang Yang devient Premier ministre du Qin sous le gouvernement du duc Xiao et transforme l’État en une machine vigoureusement réglée, dont le seul but était l’élimination de ses rivaux. Shang Yang met à l’écart l’aristocratie et s’appuie sur une méritocratie, au sein de laquelle seuls ceux qui prouvaient leur valeur pouvait atteindre les hauts postes et le droit de naissance était réservé uniquement au dirigeant de l’État. Shang Yang s’attira ainsi de nombreux ennemis et après la mort du duc Xiao il fut poursuivi et finalement tué. Cependant les réformes légalistes de Shang Yang avaient des avantages certains et aucun des successeurs se risqua à les abroger. Un des résultats les plus marquants de ce programme de réforme concernait le domaine militaire. Auparavant l’armée était traditionnellement contrôlée par les nobles. À l’issue de la réforme, les généraux pouvaient provenir de n’importe quelle classe de la société s’ils disposaient des compétences requises. De plus, les troupes devinrent extrêmement entraînées et disciplinées. Mais ce qui importait le plus est que l’armée du Qin s’accrut rapidement pour atteindre une taille énorme et pouvait s’appuyer sur l’ensemble de l'État. Les nombreux projets de travaux publics, favorisant un accroissement de la production agricole, permirent au Qin d’entretenir des troupes régulières de plus d’un million de soldats, ce qu’aucun des autres États ne pouvait réaliser (à part, peut-être, le royaume semi-barbare de Chu).

La formation de l'Empire.

L'année - 256 av. J.-C. marque le début de la fin de la période des Royaumes combattants, car elle vit l’arrivée sur le trône du Qin d’un garçon de treize ans nommé Ying Zheng, sous la régence du Chancelier Lü Buwei. Seize ans plus tard, Ying Zheng devait débuter la longue campagne d'unification de la Chine par une invasion de l’État du Han, tel que le préconisait son nouveau ministre, le légiste Li Si -280 à -208 (était l'influent Premier Ministre du royaume de Qin, -238 à -221, puis de l'empire fondé par la dynastie Qin -221 à -208). La puissante armée du Qin vient à bout du Han en -230, le Qin se tourne alors vers le Zhao, dont l’armée avait été mise en déroute à Changping trente ans plus tôt. Le Zhao tombe en - 228 av. J.-C., puis le Wei suit rapidement. À partir de là, il semblait probable que la victoire finale du Qin était proche. Cependant rien n'était certain tant que le Chu se dressait face au Qin. A ce moment, ce qui devait rester comme les deux plus grandes armées des royaumes engagèrent la bataille pour la maîtrise de la Chine. En - 223 av. J.-C. la victoire du Qin devient inévitable, avec la conquête du Chu. Ce qui suivit ne fut plus qu'une simple opération de nettoyage. Une campagne de quelques mois dans le Yan permit l’annexion de cet État. Seul le Qi demeurait mais, devant l'avancée inexorable du Qin, il rendit les armes sans combattre. En l'an - 221 av. J.-C., qui marque un tournant majeur de la longue histoire de la Chine, le roi Ying Zheng du Qin se déclara non seulement maître de toute la Chine, mais élabora également un nouveau nom, qui l'élevait à une dignité jamais atteinte, hormis pour les souverains fondateurs mythiques, Qin Shi Huangdi , le Premier Empereur et ordonna que tous les dirigeants de sa dynastie suivent son exemple.

Les événements marquants de l'Empire,

* 557 av. J.-C. le Jin domine le Qin.
* 361 av. J.-C. le duc Xiao accède au trône. Shang Yang arrive du Wei.
* 356 av. J.-C. Shang Yang met en place son premier ensemble de réformes de l'État.
* 350 av. J.-C. Shang Yang met en place son second ensemble de réformes de l'État.
* 338 av. J.-C. le Duc Xiao meurt, le roi Huiwen accède au trône et Shang Yang est exécuté.
* 316 av. J.-C. le Qin conquiert les royaumes de Ba et de Shu, dans le Sichuan.
* 293 av. J.-C. le Qin bat les forces coalisées du Wei et du Han durant la Bataille de Yique.
* 260 av. J.-C. le Qin vient à bout des troupes du Zhao à la Bataille de Changping.
* 256 av. J.-C. le Qin conquiert les anciens royaumes de Zhou.
* 247 av. J.-C. Zheng, connu plus tard sous le nom de Qin Shi Huangdi, accède au trône.
* 230 av. J.-C. le Qin conquiert le Han.
* 228 av. J.-C. le Qin conquiert le Zhao, capturant le roi Qian du Zhao.
* 225 av. J.-C. le Qin conquiert le Wei.
* 223 av. J.-C. le Qin conquiert le Chu
* 222 av. J.-C. le Qin conquiert le Yan et capture le roi Jia du Dai (demi-frère du roi Qian du Zhao) qui avait dirigé les dernières forces du Zhao.
* 221 av. J.-C. le Qin conquiert le Qi, complétant l'unification de la Chine, et inaugurant la dynastie Qin. Le roi du Qin devient le premier empereur de Chine et est connu sous le nom de Qin Shi Huangdi.(Wikipédia)

La suite des dynasties primitives suite 3

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu