Avertir le modérateur

La conférence de L'ONU à Genève sur le racisme.

Ne fallait-il pas s'attendre à l'amalgame ?

Bien entendu puisque l'on a offert au président Iranien Mahmoud Ahmadinejad cette tribune pour s'exprimer. Quelle occasion de dire ce qu'il pensait d'Israël et du sionisme en faisant l'amalgame entre son hégémonie et le racisme. D'ailleurs tant qu'Israël donnera au monde le visage d'un pays qui ne respecte rien en rendant les Palestiniens dépendant par la puissance de son armée, le blocus de Gaza et l'occupation des terres Palestiniennes, il sera considéré racisme par ce fait même, bien qu'il le soit dans sa définition intrinsèque et ne le soit pas par charité humaine.

Qu'est-ce que le racisme, Le Petit Robert donne la définition suivante:

théorie de la hiérarchie des races qui conduit à la nécessité de préserver la race dite supérieure de tout croisement et à son droit de dominer les autres.

C'est tout à fait Israël, les Juifs ne sont-ils pas une race supérieure, ils s'en prévalent, les faits le prouvent. En outre le croisement Juifs Arabes n'est pas admissible puisque leurs cultes religieux et sociaux soient différents.

En fait nous les occidentaux nous sommes de vrais hypocrites, nous tolérons qu'Israël profère des menaces contre l'Iran puisqu'il envisage le bombardement des sites nucléaires de ce pays et nous ne disons rien !

Israël possède bien l'arme nucléaire et ce n'est pas un saint puisqu'il veut détruire ce pays. L'Iran ne possède pas (encore) cette arme et nous le lui interdisons parce qu'il veut détruire Israël, dites-moi ou est l'équité de cette politique ?

Il était donc tout à fait concevable que le président Iranien fasse la déclaration qu'il a faite sur la création d'Israël après 1945, après la fin de la seconde guerre mondiale,

«ils (les alliés ndlr) ont eu recours à la force militaire pour priver une Nation entière sous le prétexte d'une souffrance Juive, Ils ont envoyé des migrants d'Europe, des Etats-Unis et du monde de l'Holocauste pour établir un gouvernement raciste en Palestine occupée (...) Des efforts doivent être fait pour mettre un terme aux abus des Sionistes et de (leurs) partisans, a poursuivi le président iranien.»,

ce que je n'approuve pas.

Quand à assimiler le gouvernement Israélien à un gouvernement à comportement raciste tous les faits le prouvent. Il y a donc bien un amalgame.

La déclaration du président Mahmoud Ahmadinejad

 

 

Tout le monde s'attendait à cette prise de position puisque plusieurs pays ont boycotté cette conférence, les États-Unis, l'Australie, le Canada, les Pays-Bas, l'Italie, l'Allemagne et Israël n'ont pas participé pas à la réunion qui s'est ouverte lundi 20/04/09 en Suisse et nous Français nous le savions puisque la question s'était posée d'y aller ou pas.

Il y a des limites à la politique de la main tendue de Barack Obama. C'est le message clair que Washington a envoyé en confirmant que les États-Unis ne s'y rendraient pas. Nous Européens jusqu'à dimanche soir nous n'y sommes pas parvenus pour adopter une position commune. La Grande Bretagne a participé sans envoyer sans envoyer de représentant au niveau gouvernemental, l'Allemagne a renoncé et nous nous  sommes allés. Avec ça on veut faire l'Europe, mais c'est un autre pr0blème.

Il est donc bien difficile pour les États-Unis d'avoir une position claire d'un coté Barak Obama tend la main à Hugo Chavès au sommet des Amériques et envoie il y a quelques semaines une lettre aux dirigeants Iraniens, seulement la guerre froide pour le moment entre Israël et l'Iran brouille les cartes de sorte et le conflit israélo-palestinien qui dure depuis plus de 60 ans font qu'aucune diplomatie ne peut être positive sans que ce conflit trouve une solution, et ce n'est pas demain puisque le gouvernement de Benayamin Nétanyaou ne veut pas la création d'un état Palestinien.

Mahmoud Ahmadinejad devant la tribune lundi 20/04/09 à Genève

95244966-2db6-11de-9658-77c0b6fbc8c8.1240300709.jpg

Document le Figaro International Crédit photo, AFP

Les diplomates quittent la salle, des manifestants avec des perruques multicolores et des nez rouge de clown qui crient «raciste, raciste». Sans surprise, les déclarations du président iranien ont provoqué le départ de la salle du siège de l'ONU à Genève d'une quarantaine de diplomates représentant 23 pays Européens.

«Dés lors qu'Israël était stigmatisé à la tribune par le président Iranien, nous en avons tiré les conséquences en nous retirant de la salle pour bien marquer notre rejet absolu de tels propos», a expliqué à l'ambassadeur de France à l'ONU à Genève, Jean-Baptiste Mattéi. «Cette conférence ne doit pas devenir une tribune anti-israélienne. Nous l'avons dit depuis le départ», a-t-il encore souligné. M. Mattéi a quitté la salle après les propos du président Iranien

Les condamnations se sont rapidement succédées.

Le secrétaire général de l'ONU a «déploré» les déclarations faites par Ahmadinejad. Le Haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme a également déploré «le langage utilisé par le président iranien».

«Nous considérons que le discours était complètement déplacé dans une conférence qui a pour but de défendre la diversité et la tolérance»,

a déclaré Rupert Colville, porte-parole du Haut commissaire, Navi Pillay.

Très rapidement également, Nicolas Sarkozy a condamné «totalement (le) discours de haine» de Mahmoud Ahmadinejad qu'il considère comme un «appel intolérable à la haine raciste». «Il bafoue les idéaux et les valeurs inscrites dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme», ajoute le président de la République qui appelle à une «extrême fermeté» de l'Union européenne. La République tchèque, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne, a elle décidé de se retirer «définitivement» de la conférence. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères français a dénoncé des propos «inacceptables» ajoutant qu'«aucun compromis n'est possible» face aux déclarations anti-israéliennes du président iranien. Un porte-parole du premier ministre britannique Gordon Brown a précisé que la Grande-Bretagne condamnait «sans réserve» les propos «incendiaires» tenus par Mahmoud Ahmadinejad. L'ambassadeur adjoint des Etats-Unis à l'ONU, Alejandro Wolff, a évoqué lundi des propos «honteux», «exécrables» et «haineux».

C'est un tollé général des occidentaux, mais ils le savaient avant, alors doit-on se poser la question d'une provocation de leur part puisque c'était prévu ? Bien entendu les propos antisémites sont condamnables comme l'attitude d'Israël à l'égard des Palestiniens, mais là rien !!!!!!!!

On évoque souvent les propos du président Iranien qui aurait menacé dans le passé de rayer Israël de la carte, propos émis mercredi 26 octobre 2005, lors d’une conférence - «Le monde sans le sionisme» - qu’il fallait «rayer Israël de la carte».

Ces propos ont été réitérés le vendredi suivant avant d’être, dès le lendemain, amoindris par la diplomatie Iranienne.

Une indignation aussi tonitruante qu’hypocrite et artificielle, le président iranien n’étant ni le premier, ni le seul à faire ce genre de déclaration.

Rappelons pour mémoire que le Hamas (articles 11 et 15 de sa charte) appelle depuis longtemps à la destruction de l’Etat d’Israël. De même, l’OLP, dont le président palestinien Mahmoud Abbas n’a jamais abrogé les articles de sa charte qui appellent à la destruction de l’Etat d’Israël. Notons d’ailleurs que des représentants du Hamas ainsi que de l’Autorité Palestinienne étaient présents lors de la conférence où M. Ahmadinejad a prononcé ses propos exterminateurs.

Aucune condamnation n’est venue de leur part.

Plus surprenant, en 2001, le premier ministre Français, Dominique de Villepin, a pronostiqué la disparition de l’Etat d’Israël lorsqu’il était secrétaire général de l’Elysée quand il a déclaré que «l’Etat d’Israël était une parenthèse de l’histoire» et qu’il serait amené à disparaître. Pour ceux qui n’avaient pas connaissance de cette anticipation, rappelons qu’elle a été rapportée par Jean-Marie Colombani dans son livre paru en février 2002, «Tous Américains ?», propos qu’il attribuait à «l’entourage du président Chirac ».

Interrogé en privé pour savoir à qui il faisait référence, le directeur du Monde a répondu qu’il s’agissait de Dominique de Villepin. Questionné en juin 2002 pour savoir s’il reconnaissait avoir effectué cette déclaration, celui qui était alors devenu ministre des Affaires étrangères ne l’a pas formellement démentie.

Il peut alors sembler étrange de constater toutes ces récriminations à l’encontre du président iranien et cette soudaine perte de mémoire des médias français lorsqu’il s’agit de leurs propres et actuels dirigeants.

Notons que les déclarations de Jacques Chirac viennent corroborer cette analyse. En effet, le président Français a certes condamné les propos de M. Ahmadinejad, qualifiés «d’insensés et irresponsables», mais pour la seule raison que le président iranien «a fait courir le risque à son pays, qui est un grand pays, d’être mis au ban des nations», ce qui n'a pas manqué.

L’analyse précise des phrases prononcées par Jacques Chirac montre que ce dernier ne se soucie que des risques que M. Ahmadinejad fait courir à son pays, mais aucunement du risque de voir un autre Etat être rayé de la carte, voir ici, «Rayer Israël de la carte » : Ahmadinejad le souhaite, Villepin l’a envisagé

Finalement tout est hypocrisie de notre part, nous tolérons qu'Israël continue l'invasion des Colons en Palestine, et nous laissons faire, ce qui est une forme d'approbation qu'on le veuille ou non. Alors n'y a-t-il pas deux poids et deux mesures, si, et il va bien falloir un jour que cette hypocrisie éclate par un conflit armé, car je ne vois pas comment empêcher l'Iran d'avoir l'arme nucléaire, et nous en seront responsables.

Commentaires

  • Bonjour, où puis je me procurer une traduction intégrale du discours du Président Ahmedineja à l'ONU du 20 avril 2009 afin de me faire une opinion par moi-même, sous réserve même des difficultés ou subtilités de traduction.
    Merci d'avance.
    J Piot

  • Bonjour,

    Voici ce que je peux vous présenter, c'est à l'adresse suivante :

    http://www.aloufok.net/spip.php?article440

    C'est une traduction qui est très longue, c'est tout ce que j'ai.

    Si vous n'arrivez pas à obtenir Al-Oufok qui est site du mouvement démocratique Arabe, faites m'en part.

    Bonne lecture,

    Cordialement,

    A.Mirolo

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu